21/09/2011

Avions de combat: le Conseil des Etats corrige le tir

Une majorité du Conseil national, peu respectueuse de la démocratie directe, avait voté une augmentation du budget militaire à 5 milliards pour soustraire l'achat des avions de combats au vote populaire. Le sujet serait-il trop "sérieux" pour que le peuple puisse valablement donner son avis? Ou, plutôt, le lobby militaire trop convainquant?

Heureusement hier la Commission de la politique de sécurité du Conseil des États a corrigé le tir : l'achat des 22 avions de combats à 220 millions pièce, doit pouvoir être soumis à référendum. Chapeau ! Qu'on soit favorable ou opposé à cette dépense, il est normal que les citoyen-nes puissent dire quelles sont leurs priorités. Quels investissements sont indispensables à notre Pays: 22 avions de combats ou améliorer les transports en commun ou développer les énergies renouvelables ou....

C'est probablement le nouveau Parlement, qui sortira des urnes le 23 octobre, qui choisira entre le bricolage peu démocratique soutenu par le Conseil national et la décision empreinte de sagesse du Conseil des États. Un argument de plus pour réélire les Savary, Recordon, Maury-Pasquier, Cramer et autres, qui ont rendu cette deuxième Chambre plus "sage".