13/11/2009

BKW-FMB=CO2+RADIOACTIVITE?

BKW- Forces Motrices Bernoises – Champions des émissions de CO2 et de l'empoisonnement radioactif de la biosphère?

Les BKW -FMB inondent journaux et panneaux publicitaires d'images lénifiantes pleines de petites fleures, papillons et lapins, sortis d'on ne sait quel chapeau de magicien (mais financées par les factures d'électricité) pour nous convaincre que le nucléaire est propre et qu'il faut donner une autorisation d'exploitation illimitée dans le temps à leur vieille centrale fissurée de Muhleberg.
Savez-vous que pendant ce temps, toujours soucieux d'écologie et de santé publique, ces bienfaiteurs de l'humanité construisent deux centrales au charbon en Allemagne: leur participation est de 24.9% dans une centrale de 900MW à Dörpen et de 33% dans une centrale de 800MW à Wilhelmshaven, les deux en Basse Saxe. Elles émettront 750 grammes de CO2 par kWh produit. Mais chacun sait que le CO2 s'arrête aux frontières...
Les effluents radioactifs relâchés semaine après semaine par la centrale nucléaire de Mühleberg s'arrêtent-ils aux frontières bernoises?
Ne vous laissez pas berner! VOTEZ ET FAITES VOTER NON à la suppression de la limitation dans le temps de l’autorisation d’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg.

http://www.bkw-fmb.ch/en/unternehmen/medien/2009/oktober/...
http://www.bkw.ch/fr/unternehmen/medien/2008/januar/beteiligung_an_geplantem.html?changeLang=fr

10/10/2009

Hier interdictions de clochers, aujourd'hui interdiction de minarets?

Les initiants qui veulent interdire la construction de minarets en Suisse n'ont rien inventé de nouveau.
En 1536, les Bernois qui occupent le canton de Vaud décrètent l'interdiction complète du culte catholique, sauf dans le district d'Echallens, baillage commun de Berne et Fribourg.
Les catholiques lausannois devront attendre 3 siècles pour bâtir en 1832 leur première église « Notre Dame du Valentin », et encore, sans pouvoir ériger un clocher!
Une loi de 1810 leur avait enfin accordé la possibilité d'ouvrir une salle de culte, mais à condition que l'édifice n'ait pas l'apparence extérieure d'une église. «Le bâtiment où se célébrera le culte n'aura ni cloche, ni clocher, ni aucun signe extérieur de sa destination.»
Une interdiction semblable était aussi en vigueur dans d'autres cantons à majorité protestante.
Les préjugés anticatholiques y étaient vivaces, on leur reprochait, comme aux musulmans aujourd'hui, de dépendre de l'étranger, de ne pas respecter la liberté de conscience et la liberté de la presse, d'avoir trop d'enfants... On critiquait le caractère autoritaire et passéiste d'une religion ne respectant pas la liberté individuelle!
Et certains Cantons catholiques appliquaient les mêmes restrictions aux protestants: on tolérait des lieux de culte pour les confessions minoritaires, mais sans clocher.
Ces discriminations ont précédé et favorisé la guerre de religion du Sonderbund entre Cantons catholiques conservateurs et Cantons protestants plus progressistes.
Même si, la guerre terminée, la Constitution vaudoise de 1861 assure la liberté de culte, ce n'est qu'en1935 que « Notre Dame du Valentin » eut son campanile.
J'espère que l'initiative 'contre la construction de minarets', lancée pour des motifs politiciens, n'exacerbe pas les tensions interreligieuses, dépassées depuis longtemps en Suisse.
On ne peut nier qu'il y ait des musulmans fanatiques, qui n'apprécient pas nos institutions et n'ont aucune envie de s'intégrer: ils aimeraient importer chez nous bourka, charria...Mais ils sont une petite minorité et l'interdiction des minarets, loin d'être un signal contre ces extrémistes, risque de contribuer à la marginalisation et à la radicalisation de nombreux jeunes musulmans qui ne comprendraient pas cette inégalité de traitement. C'est en refoulant les gens dans la marginalité qu'on les pousse au fanatisme.
De nombreux pays à majorité musulmane, tels l'Indonésie, acceptent la construction d'églises avec un clocher. Nous n'allons quand-même pas imiter les plus intolérants, qui l'interdisent!ciel2.png
Le ciel suisse est assez vaste pour qu'à côté de milliers de clochers se dressent quelques minarets!
Respectons les principes fondamentaux de notre Constitution. Egalité devant les lois, libertés religieuses: tous les croyants respectueux de nos lois doivent pouvoir pratiquer leur foi.
La paix des religions et une intégration réussie sont dans l'intérêt de tous. Et facteurs de la paix civile.
Quant aux extrémistes, qu'ils soient religieux ou politiques, ce n'est, hélas, pas l'interdiction des minarets qui les empêchera de sévir. Le NON à l'initiative s'impose.

07/10/2009

"Faut-il supprimer la limitation dans le temps de l’autorisation d’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg?"

A la question: « Faut-il prolonger l’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg? »
51 % des 4706 participants au sondage de 24Heures ont répondu Oui, 48 % Non.
Quelles conclusions peut-on en tirer?
Tout d'abord que le sujet passionne. Une telle participation aux sondages de 24Heures est rare.
Ensuite que le lobby nucléaire arrive à mobiliser légèrement mieux que les antinucléaires.

Mais il faut remarquer que la question n'est pas la même que celle qui sera posée aux Vaudoises et aux Vaudois le 29 novembre. En effet on ne leur demandera pas s'il faut «prolonger l’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg», mais s'il faut supprimer «la limitation dans le temps de l’autorisation d’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg»... La nuance est de taille.

Une chose c'est prolonger l'exploitation de cette vieille centrale pendant quelques années, une autre c'est essayer de la faire durer pendant 25 à 30 ans suplémentaires, comme le projettent les BKW, malgré les fissures, malgré les taux de cancers et de léucémies, malgré la sensisibilité aux séïsmes, malgré les risques d'accident qui augmentent d'année en année...

On saura uniquement le 29 novembre si les Vaudoises et les Vaudois sont prêts à accorder cette autorisation « illimitée ».

Pour plus de renseignements :

www.muhleberg-illimite-non.ch

16/09/2009

Changements à Berne?

L'UDC et les radicaux zurichois ont gagné.
Monsieur Couchepin était de droite et pas très écolo, mais c'était un homme de d'Etat et un vrai démocrate. L'homme qui le remplace a-t-il la même étoffe? L'avenir le dira.
Dick Marty l'aurait eue. Schwaller probablement plus que Burkhalter.
Reste le fait qu'aucun des candidats officiels, ni les 2 libéraux-radicaux, ni le PDC, ne se sont engagés clairement, avant leur élection, pour la défense de l'environnement et pour des avancées sociales.
Je crains qu'il ne faille attendre 2011, pour changer les équilibres au Parlement, avoir un Conseiller fédéral vert, membre d'une majorité de centre-gauche, pour mieux affronter les problèmes du Pays:
réorientation industrielle, développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, stabilisation du système de sécurité sociale et de la santé...

11/07/2009

OGM à Pully, l'enjeu.

Les chercheurs sont rassurants : les oiseaux ne peuvent s'attaquer qu'aux céréales semées en bordure, qui ne seraient pas des OGM...
J'écris bien seraient, car quelques % de ces graines sont probablement des hybrides, et sont donc bel et bien des OGM.

Ce détail met bien en évidence toute la problématique de ces essais : réalisés en plein en air, ils sont susceptibles de provoquer des disséminations malencontreuses d'OGM. D'ailleurs, même sans l'intervention d'animaux, le simple passage des véhicules à proximité peut avoir des effets inattendus : on trouve par exemple des graminées méditérranéennes le long des talus des autoroutes suisses...

Mais par contre, les mesures « de précaution » prises par les chercheurs rendent ces essais artificiels. Ils n'infirmenront pas les expériences concrètes, vécues par des agriculteurs dans le monde entier, qui montrent clairement les risques de dissémination non souhaitée d'OGM. Les essais à Pully sont donc inutiles à cet égard.
Par contre, ils ne répondent pas à « la question » fondamentale: les OGM risquent-ils de porter atteinte à la santé humaine?
Mais surtout, quels que soient les résultats de ces essais, ils sont insignifiants face aux dégâts sociaux provoqué par les OGM: enrichissement de quelques multinationales au détriment du monde agricole dans la plupart des pays qui ont accepté leur culture.

10/07/2009

Dissémination d'OGM à Pully

IMG_2506ter.JPG

Je passe régulièrement devant les parcelles ensemencées de blés OGM à Pully et ai pu constater que les mesures prises pour empêcher une dissémination par les oiseaux sont insuffisantes.
Des centaines de passereaux picorent gaiement le blé.
Les filets simplement posés sur les céréales, servent même de perchoir pour mieux atteindre les épis...
Quant aux gardiens, ils se montrent plus empressés à relever les numéros de plaques des voitures stationnant à proximité qu'à chasser les oiseaux.
Jeudi 9 juillet, en fin de matinée, quelques perches ont été posées pour soulever une partie des filets, mais est-ce suffisant?
Les expérimentateurs feraient-ils preuve d'amateurisme dans la mise en place des mesures de protection?

On peut se demander si le but principal de ces essais n'est pas d'habituer la population à la présence d'OGM et de provoquer des disséminations. Une fois nos champs contaminés, les multinationales prétendront qu'il est inutile d'interdire la culture d'OGM en Suisse!

Les chercheurs ne devraient pas oublier que si l'on a autorisé la recherche sur les OGM pendant le moratoire, c'est avant tout pour connaître les effets des OGM sur la santé humaine. En effet les multinationales qui en font commerce n'ont aucun intérêt à entreprendre de telles études. Mais à Pully on ignore délibérément cette problématique essentielle.
Pour étudier la dissémination, sans nous faire courir des risques inutiles, les chercheurs pourraient se rendre dans des pays où les OGM sont cultivés librement. Et récolter échantillons et plaintes des agriculteurs dont les champs sont contaminés.

19/06/2009

Taxe sur le CO2: de 3 à 9ct le litre en 2010

Les émissions de CO2 dues au chauffage ont baissé de 11,2% de 1990 à 2008.
Celles dues aux transports ont augmenté de 14% pendant la même période.
Et pourtant la taxe sur le CO2 frappant le mazout passera de 3ct à 9ct le litre en 2010, alors qu'aucune taxe sur le CO2 n'est introduite pour l'essence, le diesel ou le kérosène...

Injuste! Vous me direz. Il faut réduire les émissions de CO2 pour éviter les bouleversements climatiques...
Mais le lobby automobile est suffisamment fort au Parlement et au Conseil fédéral pour qu'aucune taxe sur le CO2 ne frappe les transports!

Heureusement cette taxe, qui fera augmenter les frais de chauffage, a quand même des côtés positifs:
Les deux tiers seront restitués aux entreprises et aux particuliers sous forme de baisse des primes maladie. Ainsi ceux qui gaspillent peu seront gagnants.
Le dernier tiers (200 millions) servira à encourager la rénovation énergétique des bâtiments.

Cela permettra à terme:
d'éviter que des milliards partent en fumée,
de réduire les frais de chauffage,
de donner du travail à des entreprises du bâtiment dans toute la Suisse,
de baisser les émissions de CO2 en contribuant à protéger le climat.


Tout le monde en profitera: les locataires, les propriétaires, l'économie et l'environnement !

02/05/2009

Drôle de conclusion au défilé du 1er mai à Lausanne

Le cortège de 400 personnes avait défilé de façon tout à fait pacifique à travers la ville, mais juste après la traversée du pont Chaudron, plusieurs dizaines de gendarmes et policiers ont entouré les manifestants en queue de cortège, parmi lesquelles il y avait une vingtaine de jeunes «autonomes» et autant de syndicalistes et d'élus.
On a ainsi vu les forces de l'ordre provoquer le désordre, bloquer inutilement la circulation et de nombreux bus pendant une demi-heure.
A quoi bon? Questionné téléphoniquement un responsable, au poste de commandement, a répondu qu'ils avaient l'ordre d'interpeller 25 manifestants. Pourquoi? Qu'avaient-ils fait? Impossible d'obtenir une explication.
Pourquoi ne pas laisser tout le monde défiler jusqu'au casino de Montbenon, où la manifestation dévait se poursuivre avec les discours officiels, et intervenir uniquement si des manifestants s'éloignaient du parcours autorisé ou provoquaient des dégâts?
Quelle image de notre démocratie donnons-nous aux jeunes, si la police commence à interpeller des gens pour délit de faciès, d'âge, d'habillement ou d'opinions politiques?
Des responsables du POP ont essayé à plusieurs reprises d'atteindre le Municipal de la police lausannoise pour lui demander de faire cesser cette intervention policière, pour le moins incompréhensible. En vain! Une occasion de perdue de montrer l'utilité de conserver des polices municipales autonomes, proches de la population...
Il est possible que certains n'aient pas été là pour manifester leur solidarité avec le monde du travail. Ils l'ont d'ailleurs montré plus tard, quand ils ont chahuté bruyamment le Conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard aux cris de « UDC fachos, PS collabos », l'empêchant dans un premier temps de parler.
Stupide et peu démocratique. Stupide, car on connaît l'engagement remarquable de PYM pour les travailleurs et d'une façon plus générale pour les défavorisés. Peu démocratique : pourquoi n'ont-ils pas écouté ce qu'il avait à dire, quitte, le cas échéant, à demander ensuite le micro pour le contredire, le critiquer...
Mais ce ne sont certainement pas des interventions intempestives de la police qui favorisent l'apprentissage de ces règles élémentaires de la démocratie.

09/04/2009

Nouveau polar nucléaire?

Le Canard Enchaîné de hier (mercredi 8 avril) révélait que Stéphane Lhomme, porte-parole français du réseau "Sortir du nucléaire", a été placé "sous surveillance par la société suisse Securewyze", basée à Lausanne, dans le cadre d'un "contrat" passé par Electricité de France (EDF).
A quel niveau de la multinationale du nucléaire cette décision a été prise? Les responsables de la sécurité ou la direction? L'enquête, suite à la plainte déposée par le réseau "Sortir du nucléaire" devrait l'établir.
Apparemment EDF voulait découvrir qui était à l'origine de la diffusion, en 2003, d'un document classé "confidentiel secret défense", indiquant que l'EPR (le nouveau type de centrale nucléaire) ne résisterait pas au choc d'un avion de ligne.
Une révélation qui démolit la propagande du lobby nucléaire tendant à montrer que la nouvelle génération de centrales nucléaires est sûre.
Des contrats qu'EDF était sur le point de conclure aux USA auraient été suspendus suite à cette révélation: compréhensible après le 11 septembre...
Mais cela ne semble pas avoir découragé les électriciens d'ALPIQ de projeter la construction d'une centrale nucléaire de ce type en Suisse!
Cette affaire n'est pas la première du genre: le Canard Enchaîné avait déjà révélé le 18 mars l'espionnage de Greenpeace par EDF. Le recours à des officines privées pour espionner ses détracteurs semble être monnaie courante chez cette multinationale.
Doit-on en conclure que le nucléaire n'est pas seulement une nuisance au niveau environnemental, mais aussi pour la démocratie?

24/03/2009

La face cachée du nucléaire

Alpiq (société électrique née de la fusion d'EOS et d'ATEL) a déposé en 2008 une demande de construction pour une nouvelle centrale nucléaire à Gösgen. Si elle maintient ce projet, alors que plusieurs actionnaires importants (Genève, Lausanne...) s'y opposent, et si le peuple l'accepte, elle collaborera probablement avec EDF, un autre de ses actionnaires principaux, pour construire et exploiter cette centrale.
Va-t-elle l'alimenter avec de l'Uranium extrait par les Français au Niger?

Sachez que l'exploitation des mines y est une catastrophe sanitaire, environnementale et pour les droits des peuples:
Le suivi sanitaire des salariés y est nettement insuffisant, les terres des Touaregs y sont polluées, l'eau contaminée, la nappe phréatique proche de la surface asséchée, tuant toute végétation, des dépôts d'extraction radioactifs y sont abandonnés sans confinement, et, cerise sur le gâteau, des tonnes de CO2 sont émises par les machines d'extraction... http://fr.wikipedia.org/wiki/Arlit
Alpiq continuera-t-elle à prétendre que le nucléaire est une énergie propre?