21/09/2011

Avions de combat: le Conseil des Etats corrige le tir

Une majorité du Conseil national, peu respectueuse de la démocratie directe, avait voté une augmentation du budget militaire à 5 milliards pour soustraire l'achat des avions de combats au vote populaire. Le sujet serait-il trop "sérieux" pour que le peuple puisse valablement donner son avis? Ou, plutôt, le lobby militaire trop convainquant?

Heureusement hier la Commission de la politique de sécurité du Conseil des États a corrigé le tir : l'achat des 22 avions de combats à 220 millions pièce, doit pouvoir être soumis à référendum. Chapeau ! Qu'on soit favorable ou opposé à cette dépense, il est normal que les citoyen-nes puissent dire quelles sont leurs priorités. Quels investissements sont indispensables à notre Pays: 22 avions de combats ou améliorer les transports en commun ou développer les énergies renouvelables ou....

C'est probablement le nouveau Parlement, qui sortira des urnes le 23 octobre, qui choisira entre le bricolage peu démocratique soutenu par le Conseil national et la décision empreinte de sagesse du Conseil des États. Un argument de plus pour réélire les Savary, Recordon, Maury-Pasquier, Cramer et autres, qui ont rendu cette deuxième Chambre plus "sage".

Commentaires

Eh bien, vu le nombre de personnes aux Meetings de Sion, lausanne, Môtier et j'en passe, il est clair que la majorité votera en faveur des avions de combat !
Mais au vue de votre vision de la démocratie, pourquoi ne pas voter sur l'aide au dévellopement, le financement des CFF, l'octroi ou non d'aide à la culture ! Comment passer de la démocratie direct à la schizophrénie populaire !

Écrit par : Steeve | 21/09/2011

"bricolage peu démocratique soutenu par le Conseil national"

À ce propos j'ai quelques questions:

1) le bricolage dont vous parlez, est-il contraire aux lois et règlements en vigueur?

2) Si la réponse à la première question est non, selon quels critères dites-vous que c'est peu démocratique?

3) Si cette réponse est toujours non et sachant qui fait, modifie ou abroge les lois, quelles sont les propositions que vous avez faites afin qu'elles changent?

4) Si la réponse est oui, là, et là seulement vous pourrez dire que le bricolage est peu démocratique et il ne s'agirait que d'un euphémisme. Ne pourrait-on dire alors qu'il s'agit de langue de bois?

5) Pouvez-vous nous assurer que vous ou votre parti n'ont jamais utilisé une faille, un flou de l'une ou l'autre loi pour obtenir quelque chose?

Je suis d'autant plus à l'aise pour poser les questions ci-dessus que, si je devais voter au sujet des avions, je voterais contre l'achat des engins.

Écrit par : JCB | 21/09/2011

Le problème est simple, le conseil des Etats ne s'oppose pas dans les faits à l'acquisition d'avions de combat mais pondère sa vision au niveau du financement ! En effet, celui-ci reste sur l'idée qu'il faut un crédit additionnel !
Votre vision Monsieur van Singer est largement biaisée, et ceci de manière volontaire ! Mais peu importe, les tergiversations politiques démontrent la méconnaissance du sujet. Par contre, un éventuel vote devant le peuple mettra en évidence les besoins réels en matière de sécurité aérienne et la nouvelle optique en matière d'offsets concernant notre industries et ses places de travail!
Une raison de plus de pouvoir expliquer à nos citoyennes et citoyens l'ensemble du problème !


Meilleures salutations

Pascal Kümmerling
avia news

Écrit par : PK | 21/09/2011

On l'a vu aussi comme la gauche resepcte la démocratie direct suite au vote contre les minarets. Elle perd et elle ne le supporte pas. Et elle voudrai ou voulait faire annuler cette votation devant les tribunaux soit suisses ou celle de Strasbourg.

D.J

Écrit par : D.J | 26/09/2011

Les commentaires sont fermés.