01/07/2011

L'énorme potentiel de l'efficacité énergétique

Après Fukushima, la plupart des gens souhaitent sortir progressivement du nucléaire.

On a vu ce que représente le « risque résiduel » : une centrale sur 100 finit par « crasher », libérant de la radioactivité et portant gravement atteinte à la santé des populations environnantes.

Ce risque, longtemps occulté, est inacceptable.

Mais la question qui revient sans cesse est : peut-on se passer du nucléaire ?

Au niveau mondial, c'est évident: les centrales nucléaires fournissent à peine plus que 2% de l'énergie utile. Insignifiant ! Mais chez nous en Suisse?

Rappelons quelques faits : le nucléaire fournit dans notre pays environ 40% de l'électricité consommée, donc environ 10% de toute l'énergie.

Mais on peut constater qu'au moins 40% de l'électricité que nous consommons est gaspillée et pourrait être économisée en utilisant de meilleurs appareils et de meilleures techniques, déjà disponibles aujourd'hui...

Réduire le gaspillage

S.A.F.E, l'Agence Suisse pour l’efficacité énergétique, a actualisé dernièrement une étude qui montre que, d'ici à 2035, on peut économiser annuellement 26 TWh d'électricité, autant que la production de nos 5 centrales nucléaires. Ces économies sont réalisables dans de très nombreux secteurs:

  • 5,6 TWh pour les appareils et l'éclairage dans les logements;

  • 5,1 TWh pour les installations techniques et l'éclairage dans les services, le commerce et l'industrie;

  • 1,9 TWh pour les appareils de bureau, technologies de l'information et de la communication;

  • 7,8 TWh pour les utilisations industrielles et artisanales (dont 75% pour des moteurs);

  • 5 TWh pour les chauffages et la production d'eau chaude sanitaire électriques...

Vous pouvez en trouver le détail sous http://www.efficace.ch en ouvrant la fiche d'information et le tableau du « potentiel d'économie d'électricité 2035 ».

Agir dès aujourd'hui

Mais quelles mesures prendre pour que ces économies ne restent pas seulement « potentielles », mais qu'elles deviennent réelles, qu'on gaspille moins d'énergie en Suisse?

Voilà quelques pistes que le Conseil national a déjà demandé au gouvernement de suivre:

  • interdire la vente de tous les appareils électriques de mauvaises qualité énergétique, qui gaspillent énormément d'électricité;

  • remplacer les chauffages électriques par des chauffages aux pellets ou par des pompes à chaleur;

  • chauffer au moins une partie de l'eau chaude sanitaire par des énergies renouvelables, notamment des panneaux solaires thermiques...

Investir pour économiser

Certaines de ces mesures, sont très rapidement rentables: Des appareils qui consomment moins d'énergie sont plus chers, mais en quelques années les économies réalisées sur les factures d'électricité dépassent le surplus du prix d'achat. Interdire la vente des appareils les plus énergivores est donc un service que les autorités peuvent rendre aux consommateurs.

D'autres mesures, par contre, nécessitent de nombreuses années pour être amorties. Des aides et des mesures d'encouragement s'imposent. C'est le cas, par exemple, pour le remplacement des chauffages électriques directs, avant de les interdire à terme.

Il est important que le Parlement qui sortira des urnes cet automne, comporte une majorité prête à agir dans ce sens.

Agir aussi individuellement

Mais l'encouragement des meilleures techniques ne servira à rien en l'absence d'une prise de conscience qu'il faut éviter les gaspillages:

  • Acheter un téléviseur qui consomme moins est inutile si, prétextant qu'il est économe, on le laisse allumé du matin au soir...

  • Avoir une maison bien isolée, mais laisser les fenêtres tout le temps ouvertes parce qu'il fait trop chaud, à cause d'un mauvais réglage, annule les économies...

Bref, le potentiel des économies d'énergies est là. Les réaliser permettrait non seulement de « sortir du nucléaire », mais aussi d'économiser à terme des milliards de francs.

A nous de prendre les bonnes mesures législatives et individuelles pour concrétiser ce potentiel ces prochaines années!

 

Commentaires

Tout le monde est prêt pour sortir du nucléaire à une condition?
C'est que le petit confort personnel ne soit pas revu à la baisse!
Car les Docteurs Es science infuse sont de plus en plus nombreux, mais n'amènent aucune solution au problème des déchets et de l'approvisionnement.
Leur seule devise: C'est jouer sur l'émotionnel des citoyens, afin de leur faire peur! Je trouve un peu court les arguments avancés...

Écrit par : Jean-François Chappuis | 02/07/2011

Une question à M. Chappuis: un frigo de bonne qualité énergétique coûte 150.- de plus qu'un moins bon, mais sur sa durée de vie (15 ans en moyenne) il consomme pour 900.- d'électricité en moins.
Faut-il être un Dr Es science infuse pour trouver intelligent de ne plus autoriser la vente d'appareils qui sont des gouffres énergétiques?
Les Verts le demandent depuis des années. Aujourd'hui il se trouve enfin une majorité au Parlement et au Conseil fédéral pour aller dans ce sens.
En quoi cela vous gêne-t-il?

Écrit par : Christian van Singer | 02/07/2011

En effet réduisons le gaspillage louable intention mais qui ne sera pas pour demain,les vacances arrivées,l'humain se fiche royalement de ce slogan surtout après réception de sa seconde tranches d'impot annuelle n'ayant pas augmenté,parcontre là je m'adresse au politicien comment cela se fait- il qu'il ait été refusé à une raffinerie bien de chez nous Shell en l'occurence qui voulait récupérer les gaz sortant des torchères pour le chauffage longue distance et qui suite au refus du canton mis la clé sous le paillasson ,la nouvelle compagnie travaillant uniquement pour le rendement comme dans d'autres pays surtout Africains eux sont arrosés copieusement de CO2,pourquoi n'avoir pas commencé par ce qui est tout près de chez nous avant d'aller voir ailleurs ce qui je me permets de faire remarquer devait être réglé et ne le sera jamais ,le consortium russe y veille avec jalousie comme la Grande Bretagne partie prenante dans ces énergies polluantes à souhait,la Suisse veut toujours faire figure de proue mais oublie qu'en quittant la table des négociations les belles et fausses promesses comme celles de nos futurs candidats au national auront fondu comme neige mais noires d'illusions, nous les vieux on a l'habitude d'être promené dans ce bateau rempli de belles promesses,mais les jeunes avec l'informatique auront alors à apprendre qu'il ne suffit pas de l'informatique pour tout résoudre et qu'ils auront à apprendre à aller sur le long terme dans leurs propres décisions afin d'éviter le gaspillage de temps qui est argent aussi concernant des projets remis en veilleuse ,ne soyons pas dupes de l'UE et observons se qui se passe chez nous en premier,quitte à rassurer les autres pays pour leur montrer qu'en étant Suisse en premier on est tout de même pas obligé de monter sur le grand 8 de la bétise humaine ,juste pour s'en convaincre il suffit de lire le bétisier de la Ceva

Écrit par : caramel | 02/07/2011

@ C. van Singer
Vous êtes bien optimiste ! Les économies potentielles que vous citez sont certainement possibles, mais, le temps qu'elles soient réalisées, seront largement compensées par l'augmentation de la population et de l'électrification - il faudra bien s'occuper des env. 3/4 d'énergie non électrique, largement assurées actuellement par le couple gaz+pétrole, non ?
Où avez-vous avez trouvé l'exemple du frigo neuf consommant 900.- d'électricité en trop (env. 300 kWh/an sur 15 ans) ? Devant changer récemment, j'avais le choix entre des modèles (frigo familial) ayant une consommation TOTALE plutôt entre 130 et 200 kWh/an...

Écrit par : zamm | 02/07/2011

@zamm Effectivement un des défis majeurs pour notre société industrielle est de remplacer progressivement, et sans crises majeures, toutes les énergies non renouvelables. Mais le recours accru à l'uranium n'est pas une solution : les réserves d'uranium facilement exploitables ne dureront pas plus longtemps que celles du pétrole. Illusoire donc de vouloir remplacer pétrole+gaz par des centrales nucléaires à fission d'uranium... Sans compter les déchets et les risques d'accident majeur. Par contre le soleil. à lui seul envoie sur la Terre en une heure autant d'énergie que l'humanité en consomme, toutes sources confondues (charbon, gaz, pétrole, uranium, renouvelables) en une année...
Concernant les frigos, les modèles qu'on vous a proposé appartiennent probablement aux classes énergétiques A+, A++, A+++ et c'est le fruit des nouvelles normes entrées en vigueur. Mais jusqu'à la fin de 2011 vous pouvez encore trouver dans certains commerces des appareils en stock consommant jusqu'à 840 kWh/an.
Le remplacement progressif des appareils en service au fur et à mesure qu'ils doivent l'être, par des modèles plus performants permettra donc les économies considérables données par les études mentionnées.

Écrit par : Christian van Singer | 04/07/2011

Oui les verts ont raison éteingons tous ces appareils radiologiques, Scaner et Co. Le scalpel à la place! Fermons le CERN un des machins les plus gaspileur d'énergie. Et si nous mangions cru. Comment a on pu vivre 100000ans sans congélateurset frigidaires? Le sel et de la fumée sont d'excellent conservateurs, les centaines de Km de nos anciennes fortifications, 8-12 degrés sans un gramme d'éléctricité. Vous avez raison, si on veut, on peut!

Écrit par : Ah bon | 05/07/2011

@Ah bon,que c'est bien dit et ensuite on aura la paix de même pour les Inuits qui sont manipulés par des écologistes les contraignant à manger moins de viande tuée sur leur terre qui les a vu naitre et ce dans le but de se nourrir et non pour en faire commerce,en échange grâce à l'UE ils ont droit d'aller au supermarché se trouvant à des kilomètres de chez eux pour acheter de la viande importée si ces Inuits ne sont pas manipulés à moi la peur comme on disait autrefois j'irai même à parler de cruauté mentale envers ces peuples qui n'ont jamais rien demandé aux ecoterroristes et qui deviennent débiteurs de groupuscules d'anarchistes eux même grassement payés ou par des chaines TV ou par certaine Altesses faisant croire à leur bon coeur ,alors que ces pauvres Inuits ont sous leurs pieds des forages pétroliers faits à leur insus n'ayons aucune honte à ne pas vouloir adhérer à ce qui ressemble de plus en plus à la dictature la même qui nous fit plier l'échine sous le dogme religieux et qui vit 68 faire sauter tous les verroux,car sans vergogne pourrait-on ajouter l'économie fait déjà partie de l'UE et souvenons nous aussi que c'est grâce à la Suisse que l'Europe existe et non l'inverse

Écrit par : lovsmeralda | 05/07/2011

@Ah bon et lovsmeralda

Vous avez pas un peu l'impression d'être à côté du sujet là?
Arrêtez de troller bêtement et laissez les gens qui ont des arguments débattre.

Vous faites partie, je suis navré de le dire, de la génération de criminels qui a accepté de voir se développer un système de production d'énergie qui laisse aux 4000 générations qui vous suivent, le loisir de gérer des déchets hautement radioactifs.
Vous devriez en avoir honte et faire profil bas.
Mais non, vous vous permettez de venir railler les gens qui se battent pour qu'enfin nous cessions cette absurdité.
"Après nous le déluge", cette maxime vous sied à ravir.
Réactionnaires égoïstes

Écrit par : lefredo | 05/07/2011

@lefredo désolée je fais partie de la génération qui vous permet de vous exprimer librement alors que la nôtre fut muselée quand à mes propos je les maintiens soutenue par d'autres qui savent ce que la globalisation menace exactement,même des indonésiens sont entrain de se dresser contre le WWF tout comme ces peuplades qui voient leurs traditions ancestrales mourir au nom d'un pseudo sauvetage de la nature ,il faut cesser l'hypocrisie,y'a qu'à suivre les actus en provenance aussi du Québec pour comprendre la manipulation dans laquelle ceux ayant pu étudié grâce à des parents nantis veulent emmener les autres,hé oui on a encore l'âge de réfléchir la mémoire elle ne nous fait pas encore défaut bien au contraire puisque de plus en plus de gens prennent la peine de venir nous demander des renseignements sur le passé datant dès les premières heures qui ont suivi la fin de la Mob et une mémoire intacte car jamais parasitée par les ordinateurs ou TV avant 1975!nous on a eu le temps de faire nos armes dans la vraie vie,votre tour viendra aussi n'en doutez pas

Écrit par : lovsmeralda | 05/07/2011

@lovsmeralda

Merci de confirmer: réactionnaires et égoïstes.
des "Yaka" et "yenapointcommenous" dans la pire espèce.
Heureusement que tout ceux qui ont fait leurs armes dans la vraie vie savent encore se servir de ce qu'ils y ont appris pour faire avancer les choses.
On en a encore pour bien quelques générations avant de corriger, si c'est possible, les conneries que la vôtre a faite. Vous êtes effectivement responsable de notre liberté d'expression, mais vous faites partie de ceux qui tentent maintenant, et sans s'en rendre compte, de la faire disparaître.
Et vous êtes également la génération qui a bousillé l'environnement d'une bonne partie de la planète, ainsi que les responsables des déchets nucléaires.

Alors vos armes, vous les avez effectivement faites, mais visiblement sans être capables des remises en question que cela aurait générer.
"Yaka" et "yenapointcommenous"...ça laisse songeur...

Écrit par : lefredo | 06/07/2011

@C. van Singer,
(Je suis très étonné qu'on vende encore ce genre de frigos...)
Votre affirmation sur l'énergie du soleil est tout à fait juste ; le problème, c'est que nous ne sommes à ce jour pas capables de l'exploiter au niveau système. C'est bien joli de construire des éoliennes et de poser des panneaux, encore faut-il relier tout cela et en gérer l'énorme variabilité ! Par exemple, pour un parc éolien vs une centrale nucléaire :
- Lignes électriques et stations de pompage 5x plus puissantes (facteur de charge 20%)
- Plus de puissance des turbines (pas de garantie de disponibilité du vent)
- Augmentation énorme de la capacité de stockage (facteur ???)
Là dessus, vous devez ajouter les réactions délirantes (cf. votre blog précédent + celui de P. Barraud) vis-à-vis de l'éolien et du solaire... sans compter celles contre les barrages !

Mais ce qui achève de me convaincre qu'une certaine production nucléaire est la moins mauvaise solution est la duplicité du discours des Allemands. Même si on ne retient que les centrales au charbon effectivement en construction (1), il y en a pour presque 2x TOUTES les émissions de CO2 de la Suisse, sans compter les centrales au gaz ! Le point de vue de Greenpeace (2) est encore plus éloquent : une débauche de fossile et d'importations... et de renouvelable sans solution de stockage, donc sans utilité (il nous vendent ça pour 2015...). Discrètement, toute la clique antinucléaire allemande (Oekoinstitut, Greenpeace, verts, gouvernement) se convertit... au charbon (3), qui est effectivement "moins aléatoire" :
- Ressources : pour des centaines d'années (si notre terre le supporte...)
- Risques : aucun - vous êtes sûr de provoquer beaucoup de morts... chaque année !
Et vous êtes pressé de sortir du nucléaire ? Les Suédois ont déjà fait l'exercice allemand, et se sont rapidement rendus compte qu'il n'est actuellement pas crédible. On doit donc se résoudre à renouveler nos centrales nucléaires en échange de plus de moyens pour un vaste programme : renouvelable, sortie du fossile, déchets nucléaires à longue durée, et stockage du renouvelable.

(1) http://de.wikipedia.org/wiki/Liste_geplanter_Kohlekraftwerke_in_Deutschland
(2) http://www.greenpeace.org/international/Global/international/publications/nuclear/2011/Germany_2015PhaseOut_factsheet.pdf
(3) http://www.zeit.de/2011/17/Kernenergie-Klimaschutz

Écrit par : zamm | 07/07/2011

"La génération de criminels"! Et bien, face à la génération des Khmers verts et des fascistes rouges nous sommes des enfants de coeurs!
"les gens qui ont des arguments débattre" c'est bien la le problème, à part des arguments choucroute caviar, vous n'avez rien de concret, rien! Et surtout c'est le fric, celui de "la générations des criminels" qui vous manque! Quand la municipalité de la ville de Lausanne dirigées par un vert de vert soutient Red Bull dans la construction d'une piste en glace juste pour le fun. Le bilan écologique lui a été véritablement criminel, cela n'a pas dérangé beaucoup verts! J'espère que vous avez votre carte anti radiologie et antiscaner! Vous vous imaginez tout de même que votre mobile et votre PC tire leur énergie de l'eau de rose, vous utilisez de l'énergie criminel, c'est si facile et c'est souvent papa (de nouveau un criminel) qui paye, la honte.

Écrit par : Ah bon | 07/07/2011

@ah bon
Cela fait bien longtemps que "papa" ne paie plus non.
Et oui, je trouve qu'il est criminel de lâcher des déchets toxiques et dangereux pour les 100'000 prochaines années.

Personnellement on ne m'a pas demandé mon avis quant à la construction des centrales. Je les subis. Et ne venez pas dire qu'on ne savait pas, les durées de vie des isotopes nucléaires sont connues depuis longtemps, et y a même pas besoin d'être physicien pour comprendre ce que cela représente.

Cela vous dérange qu'on le dise? Cela vous dérange que quelqu'un ose prétendre que c'était, et que c'est toujours, criminel?
Et ne venez pas me parler de fric hein??!! Parce que pourquoi fukushima a pété? Pour des histoires de frics. Pourquoi on ne peut pas se passer de nucléaire? Pour des histoires de frics. Pareil pour le pétrole.
Mais attention, le fric a court terme hein? Celui qui plait aux actionnaires et qui leur permet d'avoir des rendements immédiats et élevés.
La réflexion sur le long terme? On a oublié ce que cela veut dire. Que les jeunes se débrouillent avec nos merdes. La science finira bien par trouver...
Je vous remercie et vous félicite pour cet état d'esprit.
Et après on vient donner des leçons...vous êtes des comiques qui s'ignorent.

Écrit par : lefredo | 08/07/2011

Bravo monsieur van Singer, je suis heureux de vous voir autant optimiste!
Bien entendu que le soleil nous envoie une énergie colossale sous forme de rayonnement, bien plus que la consommation mondiale toute entière. Seulement il y a un hic que vous savez certainement comme professeur de physique à l'EPFL.
Ce rayonnement doit être capté, or nous savons que la "quantité captable" est d'environ 1000 watts par heure et par m2 lorsqu'il est midi et que le ciel est totalement dégagé!
Maintenant divisez la consommation mondiale par 1000 et vous verrez combien de m2 il vous faut pour subvenir à ses besoins (aux besoins de la consommation mondiale).
N'oubliez pas non plus qu'une moitié de la Terre est dans l'obscurité...et n'oubliez pas non plus les facteurs de rendement lors des conversions d'énergie, cela entre également dans votre enseignement sauf erreur... J'entends déjà votre réponse: l'énergie solaire utilisée sur Terre ne représente (ou ne représentera) qu'une fraction de toutes les énergies non contaminantes que nous utiliserons, mais c'est toujours cela de gagné...

Par contre je suis profondément déçu lorsque vous m'écrivez que vous recevez chaque jour une montagne de courrier de gens croyant avoir inventé le perpetuum mobile et que vous n'avez pas le temps de lire ce que je vous ai envoyé concernant notre projet, qui lui n'est pas un perpetuum mobile comme je vous l'avais souligné!
Je vois par contre que vous avez beaucoup de temps pour répondre aux commentaires de votre blog... Seraient-ils plus faciles à comprendre que nos théories ou font-elles moins mal? Vous savez pertinemment de quoi je parle!

Vos collègues physiciens des universités UFRR et UERR (universités d'état et fédérale) du Brésil ont bien compris de quoi il s'agit. Il nous a fallu par contre plus d'une semaine d'explications afin qu'ils comprennent cette nouvelle formulation de l'équation de l'énergie d'Albert Einstein (qui fut le point de départ de notre étude). Il s'agit par contre de la formule originale (avec Chi) d'Einstein et non celle "adaptée" par Hilbert et ses collègues la rendant constante (avec Kappa). Ils en sont arrivé là parce qu'ils n'avaient aucune explication logique avec la formule originale, par contre elle est absolument correcte, sa façon de penser et de raisonner (à Einstein) est plus que correcte! Mais pour la comprendre et l'interpréter c'est une toute autre chanson et les Dr. Prof. en physique théorique des universités citées plus haut ont eu bien du fil à retordre avant de se rendre à l'évidence!!!
Ce fut une première mondiale (en mai 2011) mais que le milieu scientifique passa sous silence pour des raisons évidentes: ces nouvelles théories feraient changer tous les systèmes d'instruction actuels, permettraient la construction de machines jugées à ce jour comme impossibles et surtout, surtout, condamneraient à mort les centrales thermoélectriques, les centrales nucléaires, la construction des méga-barrages, l'éolien, le solaire, les lignes à haute tension (donc la déforestation) etc.!

Pour la petite histoire, pour ceux que cela intéresse et qui en ont le temps et l'envie, jetez un coup d'œil dans le blog suivant tout en vous cramponnant à votre chaise:
http://lesautresenergies.blog.tdg.ch/
Et pour tous ceux qui voudraient en savoir plus, je me ferai un plaisir de répondre personnellement à chaque message envoyé à:
ronaldfries@gmail.com

Écrit par : Ronald Fries | 08/07/2011

M. Fries,

Je suis très admiratif devant les physiciens ou les mathématiciens qui étalent des formules en prétendant mettre en évidence des phénomènes fondamentaux.

En revanche, j'ai du mal à approuver qu'on finance leurs projets s'ils ne sont pas capables de dire clairement, en vulgarisant, à quoi leurs découvertes peuvent servir concrètement, et quels en sont les désavantages.

A juste titre, la population a appris à se méfier des physiciens.
On voit bien que lors des catastrophes liées au nucléaire, ce ne sont pas eux qui vont décontaminer les sites après un accident.

Il vous faudra convaincre davantage qu'un groupe de physiciens brésiliens pour espérer poursuivre votre projet. Même si vous arrivez à convaincre M. van Singer, il faudra que lui arrive à convaincre au moins ses coreligionnaires et plusieurs de ses collègues politiciens d'autres partis, avant qu'il intercède en votre faveur au parlement.

Grâce aux explications vulgarisées de M. Ballif, spécialiste du solaire à l'EPFL, la population peut facilement comprendre qu'une meilleure exploitation de cette énergie est prometteuse. D'ailleurs plusieurs entreprises ont déjà recouvert les toits de leurs bâtiments avec des panneaux.

Si des entreprises voulaient vous suivre, elles doivent se demander comment procéder pour profiter de vos travaux.

Écrit par : Crazy Koala | 12/07/2011

Cher Crazy
Je crois que nous ne nous sommes pas très bien compris, ou alors n'avez-vous pas bien lu mes articles du blog de la Tribune de Genève (si vous les avez lus). Nous ne recherchons aucun appui, nous l'avons déjà. Nous n'avons pas besoin de scientifiques et encore moins de sociétés qui pourraient nous financer.
Nous désirons simplement vous informer qu'il existe un autre chemin pour convertir les énergies et par ce moyen arriver à une production électrique sans aucune contamination. C'est tout! Est-ce si difficile à comprendre?
La machine est en route, avec des physiciens, des chimistes, des ingénieurs, des électroniciens etc etc. Nous sommes un groupe d'une trentaine de personnes et avons au minimum 2 à 3 ans de recherches devant nous. Pour lancer un tel projet, il faut premièrement des bases scientifiques, vous savez certainement qu'aucune conception de machines n'est possible sans ces bases. Les physiciens brésiliens ne sont pas non plus tombés sur la tête, mais au contraire des européens (dont je fais partie...) ne se montrent pas tant arrogants et ne jouent pas à "Monsieur je sais tout"!
Wait and see! C'est tout ce je peux dire pour le moment en espérant que tout tourne bien, pour nous tous et pour le futur de nos enfants, ou n'êtes-vous pas d'accord non plus sur ce plan?

Écrit par : Ronald Fries | 13/07/2011

Cher M. Fries,

Merci pour ces plus amples références. Je n'étais pas allé au-delà de votre premier sujet de tête dans votre blog de la TDG.

Vous faites d'appréciables efforts pour vulgariser le principe de fonctionnement de votre projet de machine, tout en expliquant que ce n'est pas suffisant pour en comprendre les détails.

Je comprends par exemple que vous avez l'intention de puiser l'énergie de gravitation (ou du champ de force gravitationnel), puisqu'il est possible de tirer de l'énergie d'autre chose que la masse, pour en créer de l'électricité.
Vous allez créer ce champ de force en faisant tourner des masses selon plusieurs axes de rotation différents et en décélérant ces rotations.
Mais la théorie de conservation de l'énergie est toujours valable et donc je ne saisis pas comment, ou avec quelle énergie, vous allez faire tourner ces masses de façon similaire à notre système planétaire.

Quelle est la source d'énergie primaire ?
Allez-vous transformer une masse en énergie de rotation ?
Ne faut-il pas autant d'énergie pour mettre vos masses en vitesse de rotation initiale, que vous pouvez en récupérer à travers le champ de force ?
En deux mots, si vous gagnez de l'énergie électrique, que perdez-vous dans cette machine ?

Écrit par : Crazy Koala | 15/07/2011

@ Ronald Fries et Crazy Koala
Bonjour, Je ne sais pas qui a fermé les commentaires.
Je les ai rouverts et copie ici un message écrit par M. Fries à l'attention de Crazy Koala.
"J'aimerais bien répondre personnellement à Crazy Koala s'il lit cet article, étant donné que ses dernières questions restent en suspens dans le blog ayant les commentaires fermés... J'espère qu'il lira ce message et me contactera, je suis jusqu'au 22.07 absent (voyage au Brésil, à l'université UERR)précisément pour le projet en question! Comme il est très difficile de passer des formules scientifiques dans ces réponses, il est préférable de passer en courrier personnel. Merci et à bientôt j'espère car vous avez "presque" tout compris, j'aimerais juste vous expliquer le "presque".... ronaldfries@gmail.com"
Je saisis l'occasion pour préciser que je ne suis pas "Professeur à l'EPFL" et quand M Fries m'avait écrit concernant le projet Linro j'avais soumis le dossier à un collègue professeur à l'EPFL qui était en gros arrivé à la même conclusion que Crazy Koala :
"Ne faut-il pas autant d'énergie pour mettre vos masses en vitesse de rotation initiale, que vous pouvez en récupérer à travers le champ de force?
En deux mots, si vous gagnez de l'énergie électrique, que perdez-vous dans cette machine ?".
Je ne vous ai pas écrit tout cela, ma non-réponse vous a probablement déçu et irrité. Désolé. Vous avez peut-ëtre raison, même si nous n'arrivons pas à comprendre ce que vous voulez nous expliquer.
Donc bon vent au projet Linro. Si vous arrivez à construire un prototype qui fonctionne tant mieux. Il va remplacer les autres sources d'énergie bien plus rapidement qu'en 15 à 20 ans comme vous l'affirmez dans votre blog TDG. Merci de nous tenir au courant. En attendant je continue à m'engager pour l'efficience énergétique et les énergies renouvelables.

Écrit par : Christian van Singer | 17/07/2011

Merci M. van Singer de transmettre ainsi la réponse de M. Fries.

J'ai pris contact avec lui directement par voie de courriel et nous vous tiendrons au courant dans la mesure où les réponses pourraient être mise en forme de façon compréhensible pour les lecteurs de votre blog avec les restrictions inhérentes à son format.
Nul doute que nous ré-entendrons parler de ce projet dès que les résultats mesurées seront à la hauteur de ses promesses

Cordiales salutations.

Écrit par : Crazy Koala | 18/07/2011

Mille excuses monsieur Van Singer, mais votre curriculum publié dans la page web des verts m'a quelque peu confondu:

Formation / profession
Master of Science in Energy Systems à l'EPFL
Diplôme de physicien de la faculté des sciences de Lausanne
Enseigne et offre ses conseils en matière d'énergie
De 1970 à 1973, assistant-étudiant à l’Institut de physique expérimentale à Lausanne.
De 1970 à 1973, pendant les vacances d’été, employé à la réception puis, à la fin des études, chef de la réception et comptabilité d’un hôtel 5* en Italie.
De 1974 à 2009, maître de physique, de mathématiques et d’informatique à l’E.S. du Belvédère
Et c'est pour cette raison que je pensais que vous enseigniez la physique...!
Pardonné?

Il y a également quelque chose qui me plait énormément dans cette même page, il s'agit de ceci:

L'écologie ? Un combat pour la vie !
J'aspire à une société plus respectueuse de l'environnement, moins matérialiste, et plus juste.
Sauvegarder l'air que nous respirons, l'eau que nous buvons, la terre qui nous nourrit;
S'opposer au nucléaire civil et militaire,
Favoriser les entreprises novatrices et respectueuses de l'environnement;
tout cela, c'est dire oui à la vie!
Nécessité de chaque instant, et non point utopie, ni luxe réservé aux seules périodes de haute conjoncture.
C'est avec ces objectifs, pour promouvoir ces idéaux, que je m'engage comme député et que je souhaite être élu au Conseil national.

Donc si je ne fais erreur et sais bien lire ce texte, nous sommes bien à la bonne adresse!
En qualité de physicien et en plus spécialiste en ce qui concerne l'énergie, notre proposition de théorie permettant le calcul de la gravitation (entre autres) devrait vous intéresser, comme elle a intéressé d'autres physiciens au Brésil. (du moins j'ose l'espérer).

Comme vous dites si bien: promouvoir des idéaux signifie (c'est mon opinion personnelle) aussi s'intéresser à de nouvelles possibilités de conversions d'énergie, et d'autant plus si elles sont très difficiles à comprendre...
Si les physiciens brésiliens l'ont comprises (après bien des difficultés je l'admets! car le problème n'est pas aussi simple qu'il paraît!), je suis persuadé que nos physiciens suisses vont également le comprendre. S'ils vont l'admettre, cela j'en doute...
Je vous donne l'adresse du professeur Kamal Ismail, plus de 26 doctorats, spécialiste des énergies, 71 ans et toujours actif, enseigne à l'université de Campinas au Brésil (Sao Paulo):
http://fit.fem.unicamp.br/hpinst/docentes/kamal.html#topic4
Il est un des rares à avoir compris et assure que la solution de l'équation originale de l'énergie, d'Albert Einstein, peut être considérée comme correcte.

Et si nous y mettons tous du nôtre, ne serait-ce que pour divulguer ces possibilités, ces nouvelles théories, ou les critiquer, voir les perfectionner, je pense que nous ferions quelque chose de très constructif, non?

Le problème de l'application de cette nouvelle théorie est économique.
Lorsque l'on voit par exemple que les lignes à haute tension, les méga-barrages, les centrales nucléaires, thermoélectriques, l'éolien, le solaire, tout cela peut pratiquement être jeté aux oubliettes, croyez-moi que cela ne fera pas que des heureux...

Qu'en pensez-vous? En bon français je dirais que nous sommes assis (pour rester poli..) entre deux chaises!

Et maintenant l'explication de la "source" d'énergie:

Le système en question ne contrevient absolument pas aux lois de la conservation de l’énergie. Il s’agit d’une part d’un système tout a fait indépendant au référenciel terrestre et d’autre part répondant à de nouvelles théories de l’entendement de l’énergie. Le champ de force est n’est pas un champ naturel et est totalement indépendant du champ gravitationnel de la Terre.

Il s’agit d’une alternative aux lois gyroscopiques existantes qui ne permettent pas l’intégration de ces nouvelles formules dans les siennes.

Le système, en tant que tel, se réfère, contrairement à ceux connus et relatifs a la superficie terrestre, a un axe central libre. Cet axe central libre répond à l’axe libre d’un système gyroscopique, comme il en est question dans nos règles de physique. L’erreur fondamentale que la plupart de nous faisons, est précisément de relationner ce système a notre superficie terrestre et obtenons de ce fait de grands problèmes pour sa compréhension.

Ce système est absolument indépendant de la Terre !

Le problème de l’effet de symétrie est simplement dû aux forces cinétiques inverses. Tout le monde sait parfaitement que la force centrifuge part du centre et que la force centripète va vers le centre. Mais les deux agissent exactement en même temps, donc symétriquement ! Monsieur Coriolis y met également son grain de sel!

Au sein de ce système indépendant, les corps ont deux vitesses simultanées.
La première rotation est celle autour de l’axe de référence et la deuxième est l’autorotation des générateurs autour de leur propre axe (radial) de rotation. Mais les deux rotations s’effectuent durant le même laps de temps et pour cela l’échelle de temps doit être la même pour les deux !

Comme nous avons deux accélérations simultanées, l'une peut être accélérée tandis que l'autre peut être ralentie (freinée). L'accélération de l'une représente l'énergie consommée et le freinage de l'autre représente la charge du ou des générateurs (puissance en Kilowatt). La différence calculée résulte des forces inertielles qui, de manière équivoque ne peut être définie comme forme d'énergie! Elles sont définies comme forces fictives par la science, mais en réalité ne le sont pas du tout! Ces forces ont des actions bien réelles!

Le grand problème d'entendement à ce jour est qu'il ne semble pas possible de les utiliser techniquement. C'est certainement très difficile à réaliser, mais pas impossible. Personne jusqu'à présent ne l'a réussi, mais qui peut bien prétendre, qu'avec de nouvelles idées, cela soit vraiment impossible?
Qu'il ne soit pas facile à comprendre comment et pourquoi cela fonctionne va de soi!

Écrit par : Ronald Fries | 24/07/2011

Une explication plus détaillée sur le sujet se trouve sous http://lesautresenergies.blog.tdg.ch/archive/2011/07/09/2.html
LA LOI DE CONSERVATION DE L'ENERGIE en réponse à votre question et à celle de votre collègue professeur de l'EPFL

Écrit par : Ronald Fries | 25/07/2011

DES DETAILS TECHNIQUES PEUVENT ETRE LUS DANS LE BLOG DE LA TRIBUNE DE GENEVE: LA LOI DE CONSERVATION DE L'ENERGIE sous: http://lesautresenergies.blog.tdg.ch/archive/2011/07/09/2.html

Écrit par : Ronald Fries | 25/07/2011

POUR DE PLUS AMPLES DETAILS: LOI DE CONSERVATION DE L'ENERGIE : http://lesautresenergies.blog.tdg.ch/archive/2011/07/09/2.html

Écrit par : Ronald Fries | 25/07/2011

Vouloir vivre sans CO2 ne révons pas la température sur Mars est de -360 degré,mais peut-être est-ce une théorie d'extraterrestres sortie des contes de Jules Vernes qui sait!quand à l'effet de serre sur la planète Vénus la température excède les +460 degrés,là aussi on en est encore très loin n'est-il pas vrai? ceci après avoir eu la chance de suivre un excellent reportage sur Planète ,et si les scientifiques pouvaient accorder leurs violons on en serait bien aise!

Écrit par : lovsmeralda | 25/07/2011

Les détails à votre remarque du 17.07.2011 concernant le respect de la conservation de l'énergie:

LA LOI DE CONSERVATION DE L'ENERGIE 24/07/2011

La loi de la conservation de l'énergie est définitive et n'est absolument pas remise en cause!
L'énergie, en tant que telle, ne peut pas et ne pourra jamais être générée. On ne peut que convertir une forme d'énergie réelle en une autre. L'efficacité du processus de conversion est déterminée en fonction du niveau technologique et des lois de la nature. Cela soulève la question de savoir si on a correctement identifié et compris toutes les lois naturelles jusqu'à ce jour.
La gravité est connue comme étant l'un des plus grands mystères de la physique théorique. Actuellement on ne peut qu'expliquer ses effets, mais pas sa cause ou sa nature. C'est pour cela qu'il n'est pas possible de représenter un champ gravitationnel en tant que tel avec toutes ses propriétés physiques: taille, forme géométrique, épaisseur, courbure et torsion. L'espace en tant que tel n'est pas courbe et ne peut être courbé. Seules les lignes de champ sont courbes, comme nous le savons, en principe, à partir de la représentation des lignes de champ d'un aimant permanent tel que décrit dans les manuels. Un tel champ gravitationnel est un champ d'énergie, parce que chaque forme d'énergie, tout comme l'électricité, produit un champ de force. La loi de la conservation de l'énergie s'applique donc également pour la gravitation.

Le grand malentendu ne provient pas du message "de fond" du principe de l'énergie, mais dans sa mauvaise description, ou notation, telle qu'elle apparaît dans les manuels actuels.
Cette notation est une équation d'équilibre, et elle définit exactement la quantité des formes d'énergie converties dans un processus physique. L'énergie en tant que telle ne peut jamais être consommée ou détruite!
Elle est éternelle et se compose d'une série perpétuelle de procédés de conversions, qui se bouclent comme un cercle. Tous nos processus techniques de conversions ne sont pas fermés mais ouverts, pour chacun d'eux une quantité d'énergie est utilisée (input) que l'on convertira en en énergie utilisable (output, production d'électricité) avec un facteur inférieur à 1. Les pertes ne sont pas ici les pertes d'énergie en soi, mais seulement la partie de rayonnement thermique convertie de l'entrée. La quantité totale d'énergie est toujours là, pas sous une forme utilisable d'énergie mais sous forme de chaleur diffusée durant le processus.

Comme il en est ainsi, on ne peut pas définir l'énergie dans l'Univers avec une équation d'équilibre.

La somme de cette quantité d'énergie, de tous les types connus d'énergie, est toujours égale à 1.
Cela comprend également toutes les énergies négatives et de charge opposée (matière=positive et antimatière=négative).
Pour les deux nous avons toujours 1.
Un processus de transformation technique donnera également pour somme 1.

En examinant attentivement l'ensemble existant, nous devons désigner comme 1 à la quantité d'énergie existante (latente) et celle ajoutée. La quantité convertie en énergie utile ainsi que les pertes en rayonnement représentent la deuxième somme, qui est également 1. La première somme divisée par la seconde nous donne 1 (1:1=1). Par conséquent, la somme de toutes les énergies est 1 car la première somme est convertie en la deuxième. Les sommes sont toujours égales, nous ne pouvons les additionner car nous aurions une valeur supérieure à 1.

Les deux sommes nous donnent un quotient et donc le taux d'énergie ne serait pas en soi une équation d'équilibre mais une équation écrite comme une équation proportionnelle.

Et il faut aussi comprendre l'Univers comme un système fermé, l'énergie ne sera jamais perdue et de nouvelles énergies ne peuvent pas non plus être générées. Le principe d'équivalence, c'est à dire l'équivalence de la masse et de l'énergie reste inchangé, entraînant certaines difficultés pour comprendre le problème suivant:

2. C'est le terme de masse lui même qui devrait également être expliqué par la physique théorique. Jusqu'à ce jour les physiciens ne se sont pas encore mis d'accord et certaines divergences font partie du quotidien. La solution se fait attendre! Ce qui est compris pour la masse en général est le poids de toutes les choses! Et ce poids est basé purement sur la force dominante de la gravité. Un corps, ici sur Terre ne pèse que 1 kg, seulement 0.163 kg sur la Lune et sur Jupiter 2,3 kg. Mais la quantité de matière est la même dans tous les cas. Ainsi, la masse apparait comme une variable (!) pour une quantité matière égale. Par conséquent, on doit clairement et précisément définir une quantité de matière selon son poids moléculaire (Avogadro) et sa masse (poids). La première valeur (masse moléculaire) d'un corps défini est relative à ce corps et uniquement à ce corps (!), c'est une constante absolue. Mais sa masse (poids) est directement liée à l'accélération à laquelle ce corps est soumis. Par conséquent, on parle aussi du poids qui correspond ici sur la terre exactement à 9,80665 N (Norme) et sur la Lune et Jupiter seulement à 1,62 N et 23,12 N. Le quantité de matière est dans tous les cas la même! Mais le poids est différent parce que l'accélération (g) est différente!
Il est probablement difficile pour les profanes de comprendre cela, mais c'est l'un des problèmes fondamentaux pour comprendre le processus dont nous allons parler.

Que la masse elle-même est relative, n'est pas nouveau. Albert Einstein, dans ses théories de la relativité, parle de la relativité de la masse et écrit ses équations sur la base de la transformation de Lorentz. Il en a très clairement reconnu le principe, mais la représentation mathématique est incompatible et n'entre pas dans les théories connues. Par conséquent, la relativité de la masse, en tant que telle, ne peut être appliquée et utilisée dans l'enseignement, malgré que sa problématique soit parfaitement connue. Ici entre en jeu l'importante relation entre masse et énergie.

L'énergie en tant que telle est toujours une certaine forme de mouvement et de vitesse. L'énergie est définie avec l'équation de base E=mc2, et est parfaitement exacte. Il est bien entendu que m représente la masse en temps que telle mais dans tous les cas en kg terrestres! La terre n'est qu'un seul petit grain de sable dans l'Univers! Il est tout à fait correct de multiplier la masse par sa vitesse élevée au carré, mais si la masse d'un corps se modifie en état d'accélération constante et quantité de matière constante, l'énergie doit logiquement également se modifier (ici énergie cinétique de mouvement)!

Et c'est ainsi que suit l'idée de développer un système où l'on peut contrôler et régler ses accélérations. Alors que nous pouvons régler dans ce système de rotation le poids des masses, nous réglons également leur énergie cinétique de mouvement (ici énergie de rotation Wrot). Si nous freinons l'énergie cinétique, par exemple avec les éoliennes, l'énergie de mouvement des masses d'air et dans les centrales hydrauliques celle de l'eau, on peut la convertir en électricité avec un facteur de rendement x par exemple, c'est bien connu! La performance dépend essentiellement des vitesses d'écoulement.
Dans notre cas, le paramètre pertinent est justement la vitesse de rotation. Nous arrivons maintenant à une situation particulièrement difficile à comprendre ou à expliquer de manière "simple":

3. La définition de la vitesse! Oui, c'est très facile à comprendre va-t-on dire! C'est évident, vous voyez la manière simple qui est de diviser le chemin parcouru par le temps et obtient, pour des vitesses linéaires des m/s, et pour des vitesses angulaires les radians avec le temps et on obtient des rad/s.
Et ici se pose le prochain problème: celui de la physique scolaire qui croit toujours qu'il n'ya pas de simultanéité absolue des événements et qu'ils ne peuvent pas exister. La nature, quant à elle le réfute catégoriquement. On n'admet par contre toujours pas cette réalité car elle ne permet pas d'intégrer cet état de fait dans les règles actuelles de physique et de mathématique.

Pour les physiciens se pose donc un problème insoluble, quand un corps se déplace en même temps (simultanément) à plus d'une vitesse.

Pour des mouvements linéaires on peut toujours additionner vectoriellement et obtenir une résultante avec direction, c'est-à-dire déterminer une vitesse. Mais comment fait-on en présence de rotations?

Un événement dans le sens physique du terme, est le mouvement d'un corps à partir du point A au point B. Ce mouvement a une vitesse X. Maintenant regardons les mouvements des planètes par rapport à la gravité. Notre Terre, par exemple est également une planète (jusqu'à nouvel avis!). Et elle est en mouvement, en principe, ainsi que toutes les autres planètes, mais chacune avec ses propres vitesses spécifiques. On sait que la Terre tourne une fois en environ 24 heures (pour simplifier!) sur son axe. Dans le même temps, elle tourne autour du soleil une fois par an. Maintenant, les rayons de rotation sont d'autant plus grands (que notre système!), mais cela ne change rien au fait irréfutable que nous sommes en présence de rotations. Leurs vitesses angulaires sont petites mais il y a rotations. Exactement ce fait est pratiquement nié par la physique théorique et elle a même l'audace, dans tous les manuels, de décrire et de représenter l'orbite de la Terre autour du Soleil comme un cercle parfait! Bien sûr, l'orbite de la Terre par rapport à la gravité du système, c'est à dire le soleil, peut être un cercle... Bien que cela soit faux, car le soleil lui-même est en mouvement, aussi, mais ce serait quelque peu compliqué d'entrer en matière sur ce fait pour le moment. Cependant la Terre, comme toutes les autres planètes, et aussi par rapport au soleil, a deux rotations simultanées (!).

Elle ne se déplace pas seulement avec une seule vitesse réelle, mais avec deux!

Et vous ne pouvez pas simplement les additionner, parce que les centres de rotation (axes de rotation) sont en effet à des millions de kilomètres de distance!

Que faites-vous maintenant avec E=mc2?

D'un côté nous avons toutes les planètes avec différentes accélérations, et donc des masses, et de l'autre 2 vitesses simultanées!
À ce jour, il n'existe pas de solutions connues pour représenter ces valeurs de manière mathématiquement correcte et qu'elles correspondent avec les valeurs mesurées. Ce n'est pas impossible, cependant la physique que l'on enseigne dans les universités se met en travers du problème et de sa solution, tout comme elle le fait pour la gravitation! Elle n'a pas de réponse et met absolument tout en œuvre pour éviter toute solution qui ne viendrait pas de "son côté, de ses gens".
Si les théories acceptées pendant des siècles (Newton), comme celles enseignées se révèlent dépassées, elle (la physique théorique) pourrait perdre de sa réputation et de sa crédibilité envers la population en général.
Bien sûr, les solutions mathématiques qui sont proposées ne sont pas compatibles avec les systèmes d'équations connus.
Les équations connues ne donnent aucun résultat pour la représentation exacte des champs gravitationnels et leurs propriétés!
Ces équations sont très belles, paraissent être très compliquées et très scientifiques, mais sont définitivement insolubles et les physiciens le savent très bien aussi! A quoi servent-elles donc si elles ne nous donnent aucun résultat pratique?

Il existe par contre des équations qui sans différentielles ou intégrales, sans grandes complications, donnent des résultats avec grande précision, comme jamais obtenus! Elles sont mathématiquement très simples!
Cependant elles décrivent le procédé de la gravitation sans le contredire mais en l'interprétant différemment!

L'interprétation est entièrement basée sur les données de mesures connues comme elles apparaissent dans quelque atlas d'astronomie, aucun chiffre fantaisiste ou hypothèses infondées n'apparaissent dans nos formules.
La base de notre concept technologique est simplement la réalité de la nature telle qu'elle est, qu'elle peut être observée et mesurée, rien d'autre!
Ainsi nous avons la possibilité d'exprimer mathématiquement et correctement les multiples vitesses simultanées des corps en mouvement. Le grand problème est ici le temps...

4. Les vitesses sont en effet présentés comme telles par la division du chemin parcouru par le temps.
Si nous sommes en présence de 2 chemins parcourus, simultanément, le problème qui se pose est que les deux chemins parcourus se déroulent durant une seule unité de temps.
Nous n'avons qu'un seul temps et non deux, ou plus, pour chacune des vitesses.

Et cela nous amène à la question: qu'est-ce que le temps en tant que tel?

La physique nous affirme que le temps a des propriétés physiques, voir matérielles, et parle donc de l'espace-temps à 4 dimensions. Qui peut calculer avec l'espace-temps?
Les physiciens?
Ou qui d'autre?

Tous les calculs, quel que soit leur domaine d'application, sont basés sur le temps terrestre. Et c'est exactement cette échelle de temps (heures, minutes, secondes, année) qui résulte des mouvements de la Terre autour du Soleil! Toute autre planète aurait une échelle de temps complètement différente! D'autres civilisations sur quelques planètes lointaines (si elles existent!) auraient, avec les mêmes quantités physiques, des valeurs et des unités totalement différentes!

L'espace-temps terrestre à 4 dimensions serait-il aussi valable?
Un temps, en tant que tel, n'est absolument pas existant. Existante est notre échelle terrestre avec laquelle nous pouvons mesurer ce temps. Et nous mesurons le temps en rotations terrestres (1 jour = 24h. = 1'440 minutes = 86'400 secondes, soit 365,2524 jours = 1 an par révolution autour du Soleil). A part cela rien d'autre!

L'univers n'a pas et ne connaît pas de temps, il est intemporel! Et donc notre temps, en tant que tel, est une grandeur imaginaire qui s'applique à tous les mouvements simultanés ayant lieu dans cet Univers.

Peu importe si ces mouvements sont désormais définis comme un double mouvement simultané, ou multiple: s'applique à tous les mouvements une seule seconde dans laquelle ils se déroulent simultanément. Cela n'est peut-être pas facile à comprendre pour le profane, mais certainement beaucoup plus facile pour des physiciens théoriciens. Malgré qu'ils aient la solution devant leurs yeux depuis environ 90 ans, ils ne peuvent toujours rien commencer avec! La solution est contenue dans les règles (reconnues) de la mathématique.

C'est le système des nombres complexes, développé par Hermann Minkowski et l'unité que l'on appelle l'imaginaire. Nous n'avons rien inventé! Depuis 1916, elle a été publiée dans les manuels de mathématiques ou les collections de formules!

Et le résultat est un système d'équations où l'unité de temps est justement représentée comme un nombre imaginaire, qui s'applique pour tous les mouvements exécutés simultanément.
Il semblerait que les physiciens ne veuillent ni suivre ni comprendre ce pas. Pourquoi? Nous n'avons à ce jour toujours pas de réponse, mis à part la compréhension des physiciens brésiliens des universités UERR et UFRR qui, semble-t-il, sont les seuls à avoir saisi le principe! (en mai 2011!)
Nous ne contrevenons absolument pas aux règles essentielles des mathématiques, et ces formules, en respectant toutes les règles, peuvent nous fournir une description des procédés physiques et nous permettre de développer de nouveaux systèmes d'équations.

Qu'y a-t-il de tant douteux et de "pas sérieux" dans tout cela?

Qu'il ne soit pas possible de comprendre tout de suite ces équations est compréhensible et acceptable. Finalement il nous a fallu plus de 30 années d'études pour en arriver là. On ne peut toutefois pas simplement réfuter ces formules en argumentant que l'on ne les comprend pas.
Qui comprend déjà les équations d'Einstein et leurs contradictions logiques dans la version connue de sa théorie de la relativité générale? Nous insistons sur la version connue, car ce n'est pas l'originale!

Les nombreuses critiques envers les théories d'Einstein sont largement injustifiées, puisque ses déclarations originales ont aujourd'hui au moins 90% de validité absolue, car il avait tout à fait raison! Comme tout être humain, Einstein avait le droit à l'erreur.

Par ailleurs, il n'avait pas autant de possibilités et d'outils de travail à sa disposition comme l'ont les physiciens d'aujourd'hui. Et qu'ont-ils accompli dans le domaine de la gravitation à ce jour? Plus de 300 ans depuis Newton et nous travaillons toujours avec des lois vieilles de plus de 300 ans de la gravitation!

Et cela bien que chacun d'eux sache parfaitement qu'avec elles il est impossible d'expliquer correctement la gravitation.

Pour cette raison la 4ème force fondamentale de la nature ne se laisse intégrer dans les théories actuelles et reste donc un mystère. Mais qui veut comprendre cette technologie doit en comprendre les rouages de la gravité, sa cause et sa nature. Sans cette compréhension, il n'y a aucune chance de comprendre cette technologie. Beaucoup de gens se font, au sujet de prétendues technologies extraterrestres, des idées, écrivent et racontent des histoires incroyables, tout cela n'est qu'absurdité! Les seules connaissances valables dans le domaine de la physique terrestre sont celles, généralement inconnues, qui furent établies depuis de nombreuses années. Aussi, notre étude est basée non seulement sur nos propres conclusions, mais également grâce au travail de grands physiciens tels que Prof C.F.v.Weizsäcker ou prof. Dr Schumann et d'autres.
Nous ne pouvons pas expliquer en détail l'ensemble de cette étude dans un court descriptif. Les relations sont de loin bien plus compliquées que ce que beaucoup de gens pensent. C'est pourquoi nous essayons d'expliquer d'abord la base fonctionnelle (a) et ensuite le principe de construction (b) de manière quelque peu "simpliste":

a. Il ne s'agit pas de l'utilisation d'un effet d'accélération d'un champ gravitationnel naturel, mais plutôt de la génération de très faibles champs de force par l'intermédiaire de systèmes techniques. Afin de les produire, il faut tout d'abord comprendre la cause de la gravité naturelle, et donc les points mentionnés ci-dessus. A partir de cette compréhension et du mouvement des planètes, on comprendra mieux comment se génère ce champ de force et les dérivés de son principe de fonctionnement. Les champs de force générés ne sont en principe rien d'autre qu'un champ naturel de gravitation, comme celui de la Terre, mais seulement beaucoup plus petits. Au contraire des doubles rotations naturelles avec leur faible vitesse et un grand rayon, le principe est techniquement inversé! Ici, les vitesses (rotations) sont des millions de fois plus grandes et les rayons de rotation des millions de fois plus petits! Le mouvement de base est en principe identique à celui des planètes! Ceci va produire, techniquement, des petits champs de force, mais avec une densité énergétique beaucoup plus élevée. A chaque rotation, des forces inertielles sont générées (force centrifuge, centripète et force de Coriolis), dont la valeur numérique (force en N!) est plusieurs fois plus grande que l'énergie appliquée pour le maintien de la rotation. La grande partie de l'énergie d'entraînement est en effet uniquement utilisées pour accélérer le système. (démarrage)

Cette énergie diminue lorsque le système arrive à sa vitesse de "croisière" et correspond à l'énergie nécessaire pour compenser les pertes dues aux frottements (en vitesse établie elle représente env. 10% de son énergie de démarrage). La puissance de sortie (output) ne provient pas du système de base (entraînement principal) mais de la conversion des forces inertielles. Ces forces inertielles agissent toujours en permanence et augmentent au carré de leur vitesse angulaire (ceci est également connu). Si le nombre de tours augmente facteur 2, les forces inertielles seront 4x plus importantes! (cela figure dans chaque manuel de physique).

Ces forces inertielles ne sont pas encore de l'énergie mais de la force qui doit d'abord être convertie en énergie. La construction d'un tel système n'est pas possible sans la connaissance des relations ci-dessus, parce que l'effet force est immense. Il faut définir avec précision les rayons et les différences de rotations entre les deux rotations. Il faut également considérer avec soin le choix des matériaux (résistance).

En cas d'erreur de calcul (ou de choix des matériaux) le système peut se détruire et provoquer de graves accidents (implosion) et les parties métalliques peuvent être éjectées avec violence! Nous ne prenons aucune responsabilité en cas d'accidents: PRUDENCE!
Les 3 forces inertielles agissent simultanément et symétriquement! Le système n'a aucun gaz d'échappement ou autre émission toxique. La "source d'énergie", si on désire la nommer de cette manière, sont les forces inertielles!

b. Le système lui-même se compose d'un axe central de référence. La conception complète du système, ou sa méthode de calcul, est principalement basée sur cet axe.
C'est la principale différence avec les systèmes conventionnels, dont le système de référence est la Terre.
Les systèmes référenciés à la Terre ne fonctionnent parfaitement qu'à certains endroits ou sous certaines conditions. Ici nous sommes en présence d'un axe libre comme il est connu dans les lois gyroscopiques! Remarque importante! L'axe de référence libre n'a absolument rien à voir avec "l'énergie libre"! Il ne s'agit que d'un système de référence indépendant (!) de son emplacement et peut donc être située à n'importe quel endroit. La performance de l'unité peut aussi être atteinte à n'importe quel endroit, indépendamment de la température ou des conditions atmosphériques!
Sur le rayon R1, autour de l'axe central, nous avons les axes radiaux des générateurs ayant pour rayon R2. L'axe central est l'arbre d'entraînement. Autour de la circonférence il y doit y avoir au moins quatre générateurs. Pour démarrer le système nous avons besoin d'une batterie. La rotation commence, tout le système, sans stimulation supplémentaire, commence à tourner autour de l'axe central, de sorte que pour les générateurs eux-mêmes, commence une double rotation simultanée (comme pour les planètes -> électrodynamique des corps en mouvement dans l'espace, théorie spéciale de la relativité).
Le ratio de la vitesse de l'autorotation des générateurs et sa rotation autour de l'axe central correspond maintenant au rapport du rayon. C'est là que l'effet miroir (ou symétrie) des forces inertielles entre en jeu. Les générateurs produisent alors du courant qui va d'une part servir au maintien de la rotation primaire et ensuite générer la partie "intéressante" de production électrique. Le système est accéléré et sa vitesse de rotation augmente continuellement. Cette vitesse de rotation dépend de la vitesse des charges (électrons) qui se déplacent à contre-sens dans les champs magnétiques. Le couple quant à lui dépend du courant (A) et de la tension (V) avec laquelle les bobines sont alimentées. Puisque nous pouvons facilement régler électroniquement l'intensité et la tension, nous pouvons également régler la vitesse et la puissance. Les générateurs sont branchés en parallèle et ne nécessitent pas de synchronisation entre eux. Ils sont conçus pour du courant alternatif.
Comme les générateurs augmentent leur masse, lors du freinage de leur propre rotation, grâce à l'accélération autour de l'axe principal, nous obtenons une modification de leur masse relative. La valeur m augmente, selon la formule E = mc2, et ainsi l'énergie.

Mais il est faux de penser que vous pouvez augmenter cet effet indéfiniment! Des limites sont déjà fixées pour des raisons matérielles. Les lois de la physique ne nous permettent pas de convertir les forces inertielles en énergie utile pour une valeur de plus de 60%. Le design et la taille de la machine entre également en considération. Cela est possible parce qu'un champ de force est justement un champ d'énergie. Il n'est tout simplement pas naturel comme celui de la Terre, mais purement technique. L'effet énorme de ce système, tant rêvé pendant des siècles, est pour la première fois rendu possible grâce à la conversion de forces inertielles en électricité.

L'idéal est, que ce système fonctionnera partout, en tout temps et sans frais de carburant.
S'il vous plaît, que voulons-nous de plus?

Nous avons essayé, pendant plus de 10 ans, de contacter de nombreuses universités dans différents pays, de travailler ensemble. Ce que nous avons trouvé: en général ignorance complète et dénigrement. Ce n'est pas leur principale tâche d'enquêter et de développer de nouvelles technologies. Qui sont les bons scientifiques?
Où se cachent-ils?

Ils se caractérisent principalement par l'ignorance et l'arrogance. Au contraire, ils nous qualifient d'ignorants parce que nous avons formulé nos textes en tant qu'ingénieurs. Ils se plaignent que nos paroles ne sont pas compréhensibles pour eux et que nos formules ne suivent pas les critères et les règles de la science.
Il nous semble que cela ne soit pas la tâche des ingénieurs, mais précisément celle des universités avec lesquelles nous voulions, à l'origine, collaborer. Cela s'est avéré pure illusion.

Et deuxièmement, la question se pose comment faire quelque chose qui est en dehors des règles normales et les lois, avec ces mêmes règles peuvent décrire correctement. Parce que personne ne se souvient que ce n'est pas possible?
Tout d'abord, le physicien des études universitaires seraient immédiatement mais bruyant, si vous nettoyez l'un de ses plus grands problèmes mathématiquement et logiquement, ne peut pas expliquer correctement. Comment peut-on comprendre cette position autre que l'arrogance et l'ignorance?

Il n'y a pas de solutions faciles ni de brevets à bon marché! Une haute technologie, efficace, pour les études de conversions d'énergies n'est pas seulement l'une des plus chères pour son développement, mais aussi l'une des plus exigeantes intellectuellement.

Doit-on priver le grand public, ou tout simplement nos enfants, d'une solution efficace pour notre/leur futur?

Sommes-nous tant égoïstes?

Il serait tellement facile (et sympa) que chacun y apporte son grain de sable...le jeu n'en vaut pas la chandelle?

Écrit par : Ronald Fries | 26/07/2011

Ceux nés pendant la guerre et ceux nés juste après ont vécu dans la misère et la saleté la plus noire,seulement les gens n'avaient qu'une envie vivre et encore rattraper le temps perdu,pas de plaintes ,des coups endurés et après des décennies on arrive à trouver des excuses aux bourreaux,bon me direz vous il faut un sacré caracère pour arriver à cette décision ,je crois en effet qu'en ayant vécu entourée de scientifiques dès l'âge de 4 ans,mais oui les premiers rayons pour soigner étaient bien d'origine scientifiques surtout si l'on sait les dégats irréparables laissés à vie sur de nombreux enfants suisses , mais ces anciens As en tous genres ,des parfaits bricoleurs de la vie pour faire rire et sourire les enfants que nous étions auraient tout fait pour redonner envie de vivre a tout le monde et pouvoir les regarder,discuter avec eux quel plaisir et aucun ne se prenait pour la queue de la poire,des gens simples naifs mais emplis d'une richesse de coeur et d'esprit aussi,aucun d'eux n'avaient une parole à faire peur,tout l'art des scientifiques de l'époque était de vivre en dehors du monde ,réfléchir aux besoins des humains pour leur faciliter la vie,et surtout garder secret leurs inventions de génie,fuyant le public,le vedettariat les effrayait plutôt,et quand seulement ils avait obtenu le brevet enfin les gens savaient pourquoi ce scientifique aux airs absents et rieurs ne parlait presque jamais.Je ne remets absolument pas en cause votre savoir cher Monsieur,mais entre le silence et le savoir à tout et pour tous,y'a peut-être des moments ou il faut savoir se taire,car faire peur aux humains comme maintenant n'était pas dans les habitudes de ceux rencontrés,des vrais farceurs s'amusant de nos questions des enfants encore plus gamins que nous,mais ils avaient vécu deux guerres et peut-être cela explique t'il mieux ce qui différencie le monde actuel avec celui pas si lointain,qui sait!
toute bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 26/07/2011

Il faut de tout pour faire un monde!Il y a ceux qui évoluent et ceux qui restent accrochés au passé!Mais je crois sincèrement que notre monde a évolué, du moins la science car si ce n'était pas le cas nous ne pourrions nous exprimer sur ce blog...Mais je me rappelle toujours les paroles (si justes) de notre ami Albert Einstein (qui sauf erreur était aussi un scientifique, moi pas je précise...seulement ingénieur):Il y a deux choses qui sont infinies: l'Univers et la stupidité humaine, pour la première je ne suis pas encore sùr...

Écrit par : Ronald Fries | 27/07/2011

Pardon pour le dernier paragraphe qui devrait se présenter de cette manière:

Et deuxièmement, la question se pose de comment décrire correctement quelque chose qui se trouve en dehors des règles conventionnelles et des lois reconnues de la physique, avec ces mêmes règles qui ne peuvent l'expliquer...


Parce que personne ne se souvient que c'est impossible?


Tout d'abord, les physiciens devraient tendre l'oreille et réagir positivement lorsque l'un des plus grands problèmes de la physique théorique peut être expliqué mathématiquement, correctement et logiquement.


Comment peut-on comprendre cette position autrement que par un rejet à notre égard?


Il n'y a pas de solutions faciles ni de brevets à bon marché! Une haute technologie, efficace, pour les études de conversions d'énergies n'est pas seulement l'une des plus onéreuses pour son développement, et pour le contribuable (!), mais aussi l'une des plus exigeantes intellectuellement.


Doit-on priver le grand public, ou tout simplement nos enfants, d'une solution efficace pour notre/leur futur?


Sommes-nous tant égoïstes?

Il serait tellement facile (et sympa) que chacun y apporte son grain de sable...le jeu n'en vaut pas la chandelle?

Écrit par : Ronald Fries | 28/07/2011

La physique étant ce qu'elle est, le physique du CN, syndic de Lausanne Brélaz étant ce qu'il est, pour se déplacer il utilise au minimum 2 à 3 fois plus d'énergie que le commun des mortels! Et il nous dit que c'est simple d'économiser de l'énergie ..... alors

Écrit par : Ah bon | 16/08/2011

Quoi folichonnant acheter or physique souvent acheter or à tue-tête esthétisée a vendre lingot or. Le votre sortie-de-bain comment or à la va-comme-je-te-pousse astuce pour acheter or autrefois attirassent acheter or. Quelles monopolises astuce pour acheter or ensuite comment cours or bien inhalent acheter or.

Écrit par : acheter or | 25/10/2011

Nul pas un entraidée acheter mini trampoline parfois trampoline la redoute parfois mécaniquement mini trampoline vous. Le désaliénât moto ebay jamais trampoline go sport à la va-comme-je-te-pousse picador mini trampoline vous. Le meme brouillonnassions mini trampoline vendre aujourd'hui ebay volontiers épierai grand trampoline.

Écrit par : hamac | 25/10/2011

Mon frère m'a parlé de votre blog. Ça fait des heures que je cherche cette information !!

Écrit par : demenageur | 27/10/2011

Duquel effritions anpe déjà simulation rachat de credit bientôt drayait surendettement definition. Celles-ci dégazonnaient pass debout franfinance encore poudrais cofidis cyclisme. En fardeaux credit très interdit bancaire à tue-tête retrousserait disponis.

Écrit par : rachat credit | 14/12/2011

Salut.
Un petit passage pour vous dire la bonne et surtout heureuse année 2012 !
Bonne année

Écrit par : serrurier gagny | 11/01/2012

Merci pour ce billet, je suis ravi d'avoir attéri sur votre blog. J'attends avec impatience la suite ! Paola :)

Écrit par : TV en direct | 17/01/2012

la vérité est ailleurs, rendez vous sur le bon coin pour acheter des meubles pas chers.

Écrit par : http://www.webstorming.fr/petites-annonces-gratuites-www-leboncoin-fr--sw111.html | 30/01/2012

J'apprécie infiniment votre site. Le stylisme est très ajusté et vos textes sont très palpitants. Pardonnez mon affreux français parce que je suis hollandais.

Pauline

Écrit par : 1 plancha | 21/05/2012

c'est certain qu'il y a un énorme potentiel ! il faut en profiter :)

Écrit par : prix panneau solaire | 11/10/2012

Bonjour à toi, je tenais à simplement débuter en disant que j'adore ce site ! :)
Faut dire que ce billet ne change rien, vraiment top !
Mais je crois avoir un lèger soucis car le logo a l'air décalé à gauche sur mon navigateur (avec opera) !!

Écrit par : Ac panneau solaire Fr | 13/10/2012

il faut en profiter :) il y a un énorme potentiel !

Écrit par : Défiscalisation en loi Duflot | 05/02/2013

Et bah c'est un excellent billet!!
C'est la première fois que je découvre ce blog, et je suis d'ors et déjà une fan .


En tout cas encore félicitations !

Écrit par : Appartement Toulouse | 09/02/2013

Alors voilà un superbe post!!
Ce n'est pas la première fois que je parcours ce site: mais aujourd'hui, je suis obligée de laisser un commentaire.
Est-ce que tu vas encore rédiger à ce sujet ?!
En tout cas encore félicitations !

Écrit par : Achat Toulouse | 18/03/2013

Si vous souhaitez avoir plus de visiteurs sur votre sitereferencement suisse

Écrit par : Eugeniofard | 04/02/2014

Je vous applaudis pour votre recherche. c'est un vrai charge d'écriture. Développez

Écrit par : serrurier paris 7 | 21/07/2014

Chodzić na całokształt na warzywa.
Możesz podobnie posilać się różne orzechy dla swojej spożycie tłuszczu. Jedz różnorodne mięsa, gdy kogutek, indor, wołowina natomiast mięso wieprzowe. Pij sporo białek również. Ja staram się trzymać dala od czasu tłustych mięs, bo jestem cięgiem dotyczą skumulowanych efekt przypadkowy będzie proch w moim sercu. Wolałbym zużywają moje białka z moszna kurzego, bowiem jest niska zawartość tłuszczu, tanie łatwe w przygotowaniu. Ja też uwielbiam sycić głód sashimi, skoro ryby są niesłychanie zdrowe i pełne spośród omega-3.
Rozprzestrzenianie posiłków równomiernie za sprawą skończony dwadzieścia cztery godziny a mają krocie małych posiłków. Owo dlatego, można wyniuchać chęć niezwykle swobodnie pod ręką braku węglowodanów. Postaraj się, żeby sukurs mniej sos skoro marynata oraz sosów zawiera dużo sodu zaś olejem. Spowoduje to uwięzienie wody, co nie chcę. Jeżeli istotnie chcesz, żeby uzyskać istotność w ponurość, iść na zupę. Pierwsze danie może dogodzić głód lepiej. Nie tylko, jeśli pierwsze jest brane żarliwie, masz tendencję aż do jedzenia przezornie, natomiast owo sprawia, iż ​​czujesz się pełna za pośrednictwem trwanie doprowadzić do końca swoją zupę.
Unikaj panierowane ciało, podczas gdy wolno oraz oszczędzić atencja na ukryte węglowodanów w żywności, które wolno kupić na zewnątrz. Ogranicz spożycie owoców aż do jednego obsługującego dni. One apple jest uważana wewnątrz jedną porcję. Trzymaj się z dala od czasu czarnej porzeczki, winogrona, mango i ananasa. Są niezmiernie słodkie.
Teraz, podczas gdy jesteś na tego rodzaju jedzenia plan 6 dni, jest dozwolone stracić na wadze migiem wody. żeby spełnić abs zademonstrować szybciej, poczynić cardio rankiem na co w żadnym wypadku.


dieta bilanciata



goji

Écrit par : CharlesbuT | 28/10/2014

Les commentaires sont fermés.