21/01/2011

Protection face à la violence des armes? Toujours OUI !

A lire certains commentaires à mon précédent billet sur ce sujet, on a l'impression que plusieurs bloggueurs sont de grands adolescents qui rêvent d'une Suisse peuplée de citoyens-gendarmes postés derrières leurs fenêtres, arme militaire chargée, prêts à canarder les méchants voleurs...

Je n'arriverai probablement pas à les convaincre de voter oui... Il n'y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre!

Mais je tiens, à l'attention de tous les indécis, à répéter quelques faits, dont j'ai pris connaissance dans le bulletin des médecins suisses (2011;92 pp 11 et 12):

  1. Aucun autre pays européen ne compte autant de suicides par armes à feu par 100'000 habitants que la Suisse (3 a 10 fois plus que les autres!).
  2. Aucun autre pays européen ne compte autant d'armes à feu par 100'000 habitants que la Suisse:
    200'000 armes de service, 1'450'000 anciennes armes de service, 650'000 autres armes.
  3. Entre 2003 et 2004, avec la réforme Armée XXI, le nombre d'armes militaires a été en gros divisé par deux, passant de env. 400'000 à env. 200'000, car la durée d'astreinte au service et le nombre de soldats ont baissé.
  4. Parallèlement le nombre de suicides avec des armes à feu a aussi été divisé presque par deux pour les hommes âgés de moins de 40 ans!
  5. Donc, cette réforme de l'armée, qui a diminué le nombre d'armes militaires gardées à la maison, souvent avec des munitions malgré le règlement, "ça été la mesure de prévention du suicide la plus efficace que la Suisse ait mise en place ces 20 dernières années".
  6. Le nombre de suicides n'a presque pas évolué chez les hommes de plus de 60 ans qui n'ont pas été touchés par cette réforme.
  7. Si le nombre total de suicides en Suisse n'a pas baissé, c'est parce qu'il y a eu, parallèlement, une hausse de "suicides assistés" principalement chez des femmes très âgées et malades.

Voilà, ces faits, mis en évidence par des médecins et des chercheurs sérieux, m'ont convaincu qu'il faut s'engager en faveur de l'initiative « Protection face à la violence des armes ».

Personne ne prétend qu'elle va empêcher tous les suicides, mais son acceptation permettrait certainement d'éviter chaque année des centaines de drames humains.

Aucun des arguments avancés dans les commentaires à mon précédent billet n'a montré le contraire.

J'invite donc toujours mes concitoyennes et concitoyens à voter OUI à l'initiative "Protection face à la violence des armes"!

Commentaires

"on a l'impression que plusieurs bloggueurs sont de grands adolescents qui rêvent d'une Suisse peuplée"

Je dirais plutot que certains bloggeur se renferme comme une coquille d'huitre quand leurs argument de sont pas pertinent pour les lecteurs. C'est bien domage.

Merci de partager avec nous vos raisons (que l'on respecte, en tous cas pour ma part). Mais acceptez vous aussi que d'autre ne pense pas comme vous.

Car visiblement aucun de vos arguments ne réponds non plus aux questions posée dans votre précédant billet.

Écrit par : DdDnews | 21/01/2011

NON et encore NON à l'initiative!.....Sinon n'oubliez pas de faire signer une prochaine initiative pour empêcher les allumettes.....il y a un pauvre homme qui sait ce que cela veut dire qu'un idiot s'amuse avec ce genre d'"arme".

Il faut arrêter de déresponsabiliser les gens, les jeunes notamment! La tolérance à tout crin empêche la prise de conscience avant de commettre l'irréparable. Par contre si on parlait un peu plus d'indulgence, il y aurait au moins là une notion de pardon et ainsi un droit à la victime de le donner!
Et pas un sens unique au nom de la tolérance, frustrant la victime et la blessant doublement à vie!

Écrit par : Corélande | 21/01/2011

Ne prenez pas les femmes pour des idiotes! Elles savent dire NON à une initiative et à une autre, antérieure, oui car celle-ci mettait en DANGER leur liberté future.

Écrit par : Corélande | 21/01/2011

Corélande@ Certaines femmes sont idiotes, vous en êtes la preuve vivante...

Écrit par : Géo | 21/01/2011

Certains homme sont des crétins, vous en êtes la preuve dégoulinante...

Écrit par : Gorgette | 21/01/2011

Pour M. Van Singer, à qui j'ai pris la place au Belvédère pour l'anecdote:

Si nous avons le plus haut taux de suicide par arme à feu, c'est parce que nous avons le plus haut taux de suicide tout court, l'un est la conséquence de l'autre. Cacher les armes ne réglera pas le problème de fond qui est celui d'un pays où les jeunes sont sujets à la dépression et à la folie qui mène au suicide.

Je suis contre cette initiative parce qu'elle est hypocrite. Le but caché est bien entendu d'affaiblir l'armée pour pouvoir bientôt la supprimer, mais ça, personne ne le dira, comme l'initiative anti-minaret était de renvoyé tous les arabes chez eux. On cherche à toucher à l'émotionnel des gens, pour les culpabiliser de voter autre chose que le texte proposé. Pour quelqu'un de raisonné comme vous, et comme tant d'autres, je trouve cela dommage.

Ce que j'espère, mais je n'y crois pas, c'est qu'à la suite de cette initiative, les milieux qui ont lancé cette initiative en lancent une nouvelle pour mettre en place des structure et de réels moyens pour endiguer les suicides. Il y a tellement de choses à faire pour que les gens cessent de se suicider, mais leur enlever un des moyens ne changera pas au problème d'un pays dépressif.

C'est un peu comme si pour limiter les accidents de la route, on supprimait toutes les voitures de la marques avec laquelle les gens ont le plus d'accidents. ça ne résout rien, on devrait plutôt apprendre aux gens à conduire. C'est la même chose pour le suicide, c'est ridicule...

Je suis déçu, parce que si cette initiative passe, on aura rien résolu, on aura rien apporter de neuf comme proposition. On ne fait que "interdire", "déresponsabiliser", "étatiser", il y a un courant actuellement d'infantilisation de la population, on ne leur fait plus confiance, on les traite comme de grands ados et ils ont tendance à le devenir.

Faisons confiance à notre population, osons leur confier des responsabilités, certains vont peut-être faire des erreurs mais le sentiment de responsabilité citoyenne sera peut-être toujours présent dans les décennies à venir.

Écrit par : Valentin Müller | 21/01/2011

J'admets m'être écarté moi-même des arguments rationnels en traitant certains bloggueurs de grands adolescents, mais je vous prie d'éviter de vous traiter de tous les noms d'oiseaux...

Écrit par : Christian van Singer | 21/01/2011

Affirmer : "Cacher les armes ne réglera pas le problème de fond qui est celui d'un pays où les jeunes sont sujets à la dépression et à la folie qui mène au suicide." est correct, mais la conclusion que vous en tirez erronée: les spécialistes affirment, et les statistiques prouvent, que de nombreux suicides de jeunes hommes par armes à feu, ont lieu sur un coup de tête, lors d'un désespoir profond, mais passager. S'il n'y a pas d'arme à disposition, pas de suicide! Documentez-vous auprès du corps médical, donc pas auprès de socialistes ou verts que vous soupçonnez de vouloir affaiblir l'armée, et vous arriverez aussi à la conclusion que déposer l'arme personnelle à l'arsenal évitera bien des drames...

Écrit par : Christian van Singer | 21/01/2011

Je suis d'accord avec vous que probablement, quelques suicides par année seront évité. Mais ces personnes qui se suicident pas, que deviennent-elles, guérissent-elles toutes seules? qui les prend en charge?

Elle vont peut-être faire de nouvelles tentative de suicide, jusqu'à ce qu'elles y parviennent.

C'est là-dessus que je trouve le combat déplacé. Vous vous attaquez à un vrai sujet mais de la mauvaise manière. Les effets collatéraux de votre initiative sont trop grands pour que cela vaille la peine.

Je suis sûr qu'une initiative pour créer des lieux d'accueil pour les personnes en détresse, des lieux d'écoute couteraient moins chers et aiderait largement plus à diminuer le taux de suicide. ça aurait surtout l'avantage de réellement traité le problème de l'état dépressif en Suisse.

Je suis donc pas d'accord avec vous, parce que cette réflexion, vous êtes tout aussi capable que moi de la mener, mais vous ne la menez volontairement pas parce que je le répète, et vous ne l'avouerez pas mais je le sais, le but de la gauche (pas forcément le vôtre) est d'à long terme supprimer l'armée. C'est même inscrit dans le programme du parti socialiste. Et on sait que les verts sont les plus fervents partisans du GSSA.

Pour tout cela, j'espère bien que votre initiative échouera. Peut-être que vous n'arriverez pas à gagner la majorité des cantons, parce que c'est vrai que vous avez réussi à aveuglé la majorité de la population et surtout tous ceux qui n'ont pas fait l'armée et qui n'ont aucune idée de la dangerosité d'une arme.

Écrit par : Valentin Müller | 21/01/2011

La Suisse possédant le réseau ferroviaire le plus dense en Europe, les occasions de mettre fin à ses jours ne manqueront pas, même si l'initiative passe ! Dans ce cas, les CFF (et surtout leurs utilisateurs) ne vous diront pas merci...

Écrit par : zamm | 22/01/2011

"C'est là-dessus que je trouve le combat déplacé. Vous vous attaquez à un vrai sujet mais de la mauvaise manière. Les effets collatéraux de votre initiative sont trop grands pour que cela vaille la peine" ... de garder votre arme à la maison !

En cas de refus de l'inititiative, "les effet collatéraux" seront des centaines de drames humains. Cela vaut la peine de faire un petit effort, non? Garder une arme à la maison n'est pas comme garder un vélo ou une poussette. De plus, les tireurs sportifs et les chasseurs ne sont pas concernés.

"vous avez réussi à aveuglé la majorité de la population et surtout tous ceux qui n'ont pas fait l'armée et qui n'ont aucune idée de la dangerosité d'une arme."

Alors dites-nous à votre avis pourquoi les policiers sont-ils favorables à l'initiative, et que deux syndicats des forces de l'ordre prennent publiquement position en étant membres de la coalition?

C'est qui la police? Des gauchistes qui n'ont aucune idée en matière d'armes à feu, de danger et de respect de l'armée?

Qui est patriote vote POUR en sachant que cela pemettra de créer un REGISTRE CENTRAL DES ARMES A FEUX qui protégera les femmes et les hommes engagés dans les forces de l'ordre. Et accessoirement la population.

Écrit par : Soda | 22/01/2011

"En cas de refus de l'inititiative, "les effet collatéraux" seront des centaines de drames humains."

C'est grotesque ! Il n'y aura pas un suicide de moins, et pas un homicide non plus, parce qu'il n'y aura pas 10 % d'armes en moins chez les particuliers, et le corde à linge comme le couteau de cuisine, feront tout aussi bien l'affaire.

"De plus, les tireurs sportifs et les chasseurs ne sont pas concernés."

Mon oeil ! L'argumentaire des bisounours subversifs est très clair "Ceux qui ont besoin d'une arme pourront la garder.", or, il ne faudrait pas pousser beaucoup pousser les initiants pour leur faire dire que le "besoin" de tuer des animaux ou celui de tirer sur une cible avec un engin meurtrier, devraient faire l'objet d'un traitement psychiatrique approprié.

C'est d'ailleurs vraisemblablement la phase II, parce que l'utilisation du terme "besoin" ne peut être ni innocent ni fortuit.

"Alors dites-nous à votre avis pourquoi les policiers sont-ils favorables à l'initiative, et que deux syndicats des forces de l'ordre..."

Ils ne supportent pas l'idée qu'on puisse se défendre sans eux, parce que, dans ce cas, ils sont ceux qui ne servent plus qu'à faire souffler dans le ballon et à verbaliser les automobilistes ! Même si en l'état actuel de gangstérisation étrangère de la Suisse, leur protection... Vous voyez ce que je veux dire...

Écrit par : Scipion | 22/01/2011

En tant que président de l'Association suisse des amoureux des guns (ASAG), on ne veut pas placer notre arme à l'arsenal, mais pouvoir la garder à la maison:

- pour pouvoir la nettoyer quand notre copine nous fait chier
- pour pouvoir la regarder pendant les weekends (l'arme, pas la copine)
- pour pouvoir dormir avec. Et la caresser (idem)

Les gauchistes communistes qui veulent nous l'enlever n'ont qu'à venir la chercher (la copine, pas l'arme)

Écrit par : Sean Bardet, président de l'Association suisse des amoureux des guns (ASAG) | 22/01/2011

"Un couple de septuagénaires de Maisse, dans l’Essonne, a été violemment agressé dans la nuit de jeudi à vendredi par cinq cambrioleurs, qui ont mis le feu à leur ferme après les y avoir enfermés. Le couple, qui a pu s’échapper de la maison en flammes, a été hospitalisé."

La suite sur : http://www.fdesouche.com/167613-essonne-%c2%absaucissonnes%c2%bb-par-des-malfaiteurs-ils-echappent-aux-flammes#more-167613

Écrit par : Scipion | 24/01/2011

Je lis que le armes de service représentent 200'000 pcs sur 1'500'000 et qu'une réduction de leur nombre induit nettement une réduction des suicides.

Cela pourrait signifier que le problème vient des armes qu'on DOIT avoir à la maison mais pas de celles qu'on VEUT avoir chez soi.

A explorer...

Écrit par : gerardh | 24/01/2011

"...... que de nombreux suicides de jeunes hommes par armes à feu, ont lieu sur un coup de tête, lors d'un désespoir profond, mais passager....."

Donc pour vous, aller chercher une arme, la charger, l'appuyer sur sa tempe, appuyer sur sa détente, c'est de l'impulsif ? S'il n'y a pas d'arme disponible, celui qui souffre "d'un désespoir profond, mais passager" prendra sa voiture, ira sur le côté d'une voie de chemin de fer et se jettera sous le 1er train qui passe. Ou il montera sur le rebord de sa fenêtre et sautera. Ou s'ouvrira les veines.

Ce n'est pas en supprimant les armes à la maison que vous résoudrez ce genre de problème.

"De plus, les tireurs sportifs et les chasseurs ne sont pas concernés"

C'est ce que l'on dit aujours'hui. Mais quand il faudra créer la loi d'application, je suis prêt à prendre les paris que les gauchistes et autres membres du Gssa ne se priveront pas de s'attaquer aux tireurs sportifs, aux chasseurs, aux collectionneurs. Et, en tant que tireur sportif, c'est un "risque" que je n'ai pas envie de prendre.

NON, NON et NON à cette initiative inutile et démagogique.

Écrit par : Pascal D. | 24/01/2011

Existe-t-il un argument valable contre la mise sur pied d'un registre centralisé des armes? La réponse est bien évidemment non. Cela existe pour la voiture, il est très surprenant que cela ne soit pas le cas pour les armes.
Existe-t-il un argument valable pour la conservation du fusil d'assaut à la maison? Bien évidemment non. Sans munition, il est de toutes facons inutile. Le temps que le soldat perd à récupérer les affaires qui lui sont distribués serait bien largement suffisant pour recevoir, également, son arme de service. Quand on sait que le matériel est attribué à une compagnie et qu'il la suit à travers la suisse, il n'y a réellement aucune raison que cela ne soit pas possible à mettre en place pour les fusils.
Les collectionneurs? Qu'ils rendent leur armes de collection inoffensives. Si ils sont tireurs, que l'arme, ou les armes, en question soient dument répertoriée. Que les munitions ne soient plus achetables dans le commerce librement, mais uniquement au stand dans lequel le tireur va tirer, et uniquement dans les quantités nécessaires pour son entraînement.
Le chasseur doit avoir une arme dûment répertoriée et achat de munition uniquement au poste de police sur présentation du permis de chasse.
Est ce que ces mesures, simples, poseraient un problème aux collectionneurs, chasseurs et sportifs? Evidemment non.
Cette initiative va bien évidemment dans le bon sens. L'infantilisation des gens dont se gargarise les milieux de droite conservatrices ne sont que des absurdités. Car alors, pourquoi le citoyens ne seraient pas responsables de sa consommation de stupéfiants par exemple? Mais là non, il faut le chaperonner.
Soyez cohérent messieurs les conservateurs. La confiance et la responsabilité doivent être défendue tout le temps ou jamais. Pas juste quand on sent son petit plaisir vaciller.
Pour info, suis sergent explorateur, donc les armes et leur maniement, je connais, ainsi que l'inutilité des tirs obligatoires et autres conneries.

Écrit par : lefredo1978 | 27/01/2011

"Si ils sont tireurs, que l'arme, ou les armes, en question soient dument répertoriée. Que les munitions ne soient plus achetables dans le commerce librement, mais uniquement au stand dans lequel le tireur va tirer, et uniquement dans les quantités nécessaires pour son entraînement. "

C'est là que l'on voit que vous ne connaissez pas le tir sportif. Cela fait 25 ans que je le pratique et je le dis haut et fort : Très rares sont les stands où l'on pourrait entreposer, de manière sécurisée, les armes ou la munition de tous les tireurs de la société. Lorsque vous avez, comme dans certaines sociétés, 30-40 tireurs qui pratiquent :

1) Le tir au petit calibre
2) Le tir à l'arbalète
3) Le tir à air comprimé (carabine et pistolet)
4) Pistolet 25 mètres

Sachant que certains tireurs pratiquent toutes ces disciplines, je vous laisse imaginer les "bunkers" qu'il faudrait construire pour entreposer toutes ces armes.

Quant à la munition, les stands ne sont pas non plus équipés pour la stocker. Tout au plus y a-t-il quelques boîtes pour dépannage.

Les années où je tirais le plus, je tirais quelque 3000 cartouches par saison (uniquement au petit calibre) et je n'étais qu'un tireur lambda. Multipliez donc ceci par 20, 30 ou 40 tireurs et par les diverses catégories de tir, et imaginez le stock que les sociétés devraient avoir. Tout simplement impensable.

L'endroit où l'arme est la plus en sécurité, c'est à la maison et sous la responsabilité du tireur.

Par contre, je ne suis pas contre un registre centralisé des armes à feu. Mais uniquement un registre. Pas une obligation de la déposer à l'arsenal ou ailleurs qu'à la maison.

Donc, un grand NON à cette initiative.

Écrit par : Pascal D. | 27/01/2011

@Pascal D.
Je n'ai jamais parlé de stocker les armes au stand. Je dis juste que le citoyen lambda, qui n'est pas tireur sportif, doivent la déposer à l'arsenal et qu'il l'a récupère pour les cours de répétitions. Cela impliquerait, pour moi, la suppression des tirs obligatoires, qui de toutes manières ne servent à rien. Que l'argent qu'on économiserait en les supprimant soit distribué au club de tir comme subvention.
Je reconnais que tout les stands ne sont certainement pas équiper pour stocker de gros stock de munitions. Mais vous l'avez dit vous-même, vous tiriez 3000 cartouches dans la saison. Dans votre société de tir, où 50 personnes faisaient de même, cela représente 150'000 cartouches. Les "boîtes" de mun militaire sont pour 1000 cartouches. On pourrait imaginer faire des stocks renouvelé régulièrement. Il n'y aurait besoin que d'un local sécurisé pour stocker une 50aine de boîtes. Il n'a vraiment pas besoin d'être grand pour cela. Il n'y a donc rien de bien insurmontable dans cette démarche.

Écrit par : lefredo1978 | 28/01/2011

Les commentaires sont fermés.