10/12/2010

Politique de la santé: experts et autorités sous influence?

L'article constitutionnel demandant la prise en compte des médecines complémentaires a été adopté le 17 mai 2009 par 67% des voix et tous les Cantons. Fin 2010 rien n'a changé et les manoeuvres se multiplient pour ne pas respecter la volonté populaire.
Il faut dire que les assureurs font très fort lorsqu'il s'agit d'influencer la politique de la santé en Suisse: Une majorité des élus membres des commissions parlementaires qui préparent les dossiers fait partie, notamment, de Conseils d'administration d'assureurs. Pour quelques séances par an ils touchent souvent autant que pour leur travail d'élu. Pensez-vous qu'ils gardent toute l'indépendance nécessaire ? Quant aux experts des commissions fédérales la situation n'est pas meilleure.
Mais, objecterez-vous, pourquoi donc les assureurs s'opposent-ils à la prise en compte des médecines complémentaires, souvent précieuses et pas plus chères que la médecine classique ? C'est simple, ils peuvent ainsi offrir, à bon prix, des prestations en supplément à la LAMAL et attirer de nouveaux assurés...
Quant aux reproches faits aux médecines complémentaires, je vous donne juste un exemple de collaboration réussie entre médecine traditionnelle et occidentale : Le paludisme cause dans le monde plus d'un million de morts par an. Mais à partir de 2005, 95% des cas pourraient être traités en trois jours, pour 85 centimes, avec une préparation à base d'artémisine et d'un autre principe actif !
Le médicament résulte d'une collaboration entre Novartis et l'armée chinoise, qui avait cherché une plante pour soigner ses soldats atteints de paludisme en Indochine : L'artémisine est extraite de l'armoise annuelle, pour produire un médicament aux effets reconnus et reproductibles. Seul bémol: les spécialistes craignent que les parasites développent une résistance. Relevons que les Chinois utilisent la plante depuis plus de 2000 ans sans qu'elle ait perdu de son efficacité, car contrairement au médicament « occidental », la composition des plantes varie légèrement suivant les sols et les saisons ! Mais au lieu de reconnaître les avantages de cette « variabilité », nos experts « sous influence » y trouvent un argument pour ne pas reconnaître les médecines complémentaires: elles ne remplissent pas les règles de validation de la médecine officielle.
Cessons d'opposer médecine officielle occidentale et médecines complémentaires! On a besoin des deux!
Il est temps de respecter la volonté populaire et de réintroduire les médecines complémentaires dans les prestations prises en charge par l'assurance de base !

Commentaires

". Fin 2010 rien n'a changé et les manoeuvres se multiplient pour ne pas respecter la volonté populaire."

En attendant, c'est une (toute petite) satisfaction pour ceux qui, comme moi, s'opposaient au remboursement des frais de sorcellerie.

Écrit par : Scipion | 10/12/2010

Pour rafraîchir votre mémoire Monsieur Scipion : L'émission de Mise au Point diffusée peu de temps avant la votation. On y voit des experts et médecins expliquer que le retrait des 5 thérapies complémentaires est basée sur une décision politique en désaccord avec les connaissances scientifiques établies. Regarder la jusqu'au bout : le Conseiller fédéral Couchepin est mis face à ses mensonges...

http://www.tsr.ch/video/#bcid=666892;vid=10652670;id=542587

Écrit par : Richard Golay | 10/12/2010

Que l'on m'explique: d'un coté on demande aux médecines complémentaires de prouver leur efficacité et de l'autre coté on rembourse largement un vaccin qui n'a pas fait preuve d'efficacité.

Ce vaccin, le plus cher de l'histoire est proposé comme le 1er vaccin contre le cancer, celui du col de l'utérus. Les études cliniques n'ont pas été conduites au delà de 5 ans et n'ont démontré que leur efficacité contre des lésions pré cancéreuse. (La Piqûre de Trop? Dr Spinosa et C. Riva Ed. Xénia)

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) rajoute: « En l'état actuel des données, il n'y a pas d'étude démontrant un effet préventif de la vaccination sur la survenue des cancers, le délai entre l'infection et l'apparition d'un cancer invasif étant estimé à quinze à vingt-cinq ans. » L'Afssaps a même interdit la publicité pour ce vaccin.
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000022839429&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id

Et en Suisse? Eh bien, non seulement on met en place des programmes de vaccination cantonaux (condition des fabricants de vaccins pour baisser le prix) pour toutes les petites filles dès 11 ans, mais en plus on élargit son remboursement pour les femmes jusqu'à 26 ans!
Conflit d’intérêts dites vous ?

Écrit par : Anne Berguerand | 11/12/2010

En attendant, ce qui est sûr c'est qu' on ne soigne pas le paludisme avec de l'homeopahie, mais bien avec un principe actif naturel identifié... Mais certes, la volonté populaire doit être respectée pour le meilleur et pour le pire...

Écrit par : zizi | 12/12/2010

M. Golay, Je n'ai jamais dit que la sorcellerie n'a aucune efficacité dans le domaine de la santé. Mon grand-père paternel a été guéri d'un cancer de la prostate qu'il n'a jamais eu, par un charlatan, et l'effet placebo n'est pas un mythe.

Que, par ailleurs, des médecins et des experts, disent une chose, il n'est pas très difficile de trouver d'autres médecins et d'autres experts qui professent son contraire et, dans le cas du "mensonge" de Pascal Couchepin, je n'ai vu qu'une journaliste représentant une "école" face à un conseiller fédéral qui se réfère à une autre "école". N'éprouvant pas plus de sympathie pour la première que pour le second, je me garderai bien de trancher.

Cela dit, à l'époque, j'ai voté NON, et je recommencerais.

Écrit par : Scipion | 12/12/2010

Je respecte bien sûr entièrement votre liberté de vote et de point de vue. Par contre, que vous qualifiez de "sorcellerie" des pratiques défendues par des médecins FMH n'est pas acceptable. Dénigrer à ce point l'opinion des autres est malsain.
Les médecines complémentaires font débat au sein de la profession, soit. Mais la volonté du peuple suisse, si manifestement exprimée, doit être respectée et appliquée.
Les blocages récurrents constatés à l'OFSP ne sont plus acceptables et doivent être dénoncés avec la plus grande vigueur. Après l'épisode pitoyable de la grippe H1N1, l'OFSP est invitée à se réformer en profondeur sinon c'est toute la médecine publique qui risque d'être discréditée.

Écrit par : Richard Golay | 12/12/2010

il faut admettre que l'OTS a sérieusement secoué la confiance et ce au sein de bien de milieux que ce soit en politique ou médicalement parlant,le new-âge a frappé mais ou personne ne l'y attendait!et pas forcément pour faire tourner l'économie dans le bon sens,puisque ce sont les animaux qui ont hérité de soins ultrasociaux,le new-âge a inverser les rôles ,le vote contre la vivisection,allait à l'encontre du bon sens,y'a -t'il une morale à cette histoire ou situation?
bonne journée à vous!

Écrit par : lovsmeralda | 17/12/2010

wahou! sorcellerie. que l'on nourisse des doutes face à telle ou telle approche, soit. j'en ai formulé relativement à l'homéopathie. j'ai appris depuis à nuancer mon propos, confronté à l'inutilité des médics conventionnels dans une certaine circonstance. d'autre part, s'il ne s'agit que de placebo, que veut-on de mieux, c'est nettement moins cher et si c'est efficace, que demander de plus? relativement aux médic classiques, si vous les prenez en doutant ou en étant enthousiaste, le résultat ne sera pas le même. de plus, on vous prescrira 2-3 autres trucs contre les effets secondaires... ça aussi ça a un coût!
l'ostéopathie n'est pas de la sorcellerie non plus, une approche différente qui permet des résultats que la physio ne peut atteindre autrement (viscéral, ligamentaire, etc)
l'accupuncture a largement démontré ses qualités et fait ses preuves. bon, d'accord, c'était sur des chinois. mais il me semble qu'il n'y a pas beaucoup de différence avec eux...
ah, les lunettes aussi, c'est de la sorcellerie, c'est pour ça que les assureur ne veulent plus participer...
je peux continuer...
ah oui, à qui profite le crime, hein...?

Écrit par : jee-el | 18/12/2010

Les commentaires sont fermés.