13/11/2009

BKW-FMB=CO2+RADIOACTIVITE?

BKW- Forces Motrices Bernoises – Champions des émissions de CO2 et de l'empoisonnement radioactif de la biosphère?

Les BKW -FMB inondent journaux et panneaux publicitaires d'images lénifiantes pleines de petites fleures, papillons et lapins, sortis d'on ne sait quel chapeau de magicien (mais financées par les factures d'électricité) pour nous convaincre que le nucléaire est propre et qu'il faut donner une autorisation d'exploitation illimitée dans le temps à leur vieille centrale fissurée de Muhleberg.
Savez-vous que pendant ce temps, toujours soucieux d'écologie et de santé publique, ces bienfaiteurs de l'humanité construisent deux centrales au charbon en Allemagne: leur participation est de 24.9% dans une centrale de 900MW à Dörpen et de 33% dans une centrale de 800MW à Wilhelmshaven, les deux en Basse Saxe. Elles émettront 750 grammes de CO2 par kWh produit. Mais chacun sait que le CO2 s'arrête aux frontières...
Les effluents radioactifs relâchés semaine après semaine par la centrale nucléaire de Mühleberg s'arrêtent-ils aux frontières bernoises?
Ne vous laissez pas berner! VOTEZ ET FAITES VOTER NON à la suppression de la limitation dans le temps de l’autorisation d’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg.

http://www.bkw-fmb.ch/en/unternehmen/medien/2009/oktober/...
http://www.bkw.ch/fr/unternehmen/medien/2008/januar/beteiligung_an_geplantem.html?changeLang=fr

Commentaires

"Champions des émissions de CO2 et de l'empoisonnement radioactif de la biosphère?"

Champions de quoi ? Du canton de Berne ? De Suisse ? D'Europe ? Du monde ?

Il y a pas à dire, même s'il est très mal fréquenté et de plus en plus sinistré, journaliste, c'est un métier !

Écrit par : Scipion | 13/11/2009

Merci à Scipion pour ce non-argument qui montre à quel point il n'a (plus) rien à dire.

Écrit par : nicolas | 13/11/2009

"Merci à Scipion pour ce non-argument qui montre à quel point il n'a (plus) rien à dire."

Faut bien se marrer un peu de temps en temps - on ne peut pas sans arrêt parler d'obscurantisme et de terreurs médiévales - et j'ai déjà voté VOUI la semaine passée, tout en sachant que la pétoche l'emportera avec plus de 65 % des suffrages exprimés.

Qu'est-ce que vous voulez que je dise de plus ? Que je suis contre la défiguration de mon Jura par de hideuses éoliennes ?

Écrit par : Scipion | 13/11/2009

La Transjurane défigure aussi "votre" Jura, mais on ne s'en plaint pas autant...
Et il y a de très bonnes raison, autre que la pétoche, pour voter NON.

Écrit par : nicolas | 13/11/2009

Mince, vous avez déjà voté, Scipion. Moi qui espérais vous convaincre.. ;)

Et ça ne m'étonne pas que vous soyez de ceux qui préfèrent garder un paysage idyllique tout en polluant de façon très durable la planète, plutôt que de voir le paysage évoluer et d'aller vers une énergie propre. Vos descendants de dans cent ans ne vous disent pas merci ! (Espérons, cependant, qu'il n'y en ait pas ;)

Écrit par : Fufus | 13/11/2009

Votre raisonnement part dans tous les sens Monsieur van Singer. D'un côté, vous reprochez aux FMB de construire des centrales à charbon en Allemagne. Et là dessus, je vous suis. C'est une idiotie qui va envoyer des masses de CO2 dans l'atmosphère. Mais de l'autre, vous leur reprochez de vouloir continuer l'exploitation de Mühleberg qui ne rejette pas de CO2 !
Si vous avez un minimum d'honnêteté, vous conviendrez avec moi que, dans l’état actuel, les énergies renouvelables ne peuvent tout simplement pas prendre le relais des centrales nucléaires. Ce n’est pas une question de volonté politiqué. Il ne suffit pas de bêler Yes we can ! pour résoudre un problème. Je le déplore, mais techniquement les énergies renouvelables ne sont pas mûres pour remplacer le nucléaire. Dès lors, il vaut mieux avoir des centrales nucléaires efficientes que ne rejettent pas de CO2 comme Mühleberg que des centrales à charbon qui empuantissent notre atmosphère et accélèrent le réchauffement climatique. Si vous vous en tenez au fait et pas à une nouvelle religion écolo-bobo, vous glisserez un OUI dans l’urne ce 29 novembre.

Écrit par : Jean Chevallaz | 13/11/2009

Monsieur Chevallaz,

Je voterai non!... Parce que je suis à fond pour le nucléaire. le texte est par trop restrictif!

Oui, malheureusement le texte ne va pas assez loin! Il faudrait dire que la centrale de Mühleberg doit avoir une autorisation d'ex...ploitation totale ad vitam eternam ou au moins jusqu'à ex...plosion totale. Lorsque l'explosion aura eu lieu l'ex...ploitation n'aura plus lieu d'être!... Et nous non plus!

Tout autre texte est celui de pétochards obscurantistes pétris de terreurs médiévales!

Écrit par : Père Siffleur | 13/11/2009

"Si vous avez un minimum d'honnêteté, vous conviendrez avec moi que, dans l’état actuel, les énergies renouvelables ne peuvent tout simplement pas prendre le relais des centrales nucléaires. " -> ce n'est pas une question d'honnêteté, mais plutôt des sources auxquelles on se réfère. Ce que vous dites a longtemps été vrai, mais il me semble (je n'ai pas la référence avec moi et je m'en excuse) que des études récentes ont montré que l'éolien est aujourd'hui, à énergie égale, moins couteux que le nucléaire. En même temps, entre choisir du nucléaire ou du charbon, je vous rejoins totalement. C'est par conséquent un débat difficile, qui évolue rapidement et où moi j'ai envie de croire en une volonté politique. Je voterais NON dans l'urne ce 29 novembre.

Écrit par : Nicolas | 13/11/2009

Malheureusement les centrales nucléaires provoquent elles aussi des rejets sans cesse croissants de CO2.
D'une part, à la mine, des quantités toujours croissantes de minerais doivent être traitées pour extraire un kg d'uranium. Les trax et autres engins consomment du diesel, et l'électricité utilisées est produites par des centrales au charbon...
Plusieurs études récentes montrent que la charge en CO2 du kWH nucléaire, actuellement d'env. 90g de CO2, dépassera d'ici une décennie celle du kWh produit par des centrales à gaz.
D'autre part le fait que le nucléaire produit une énergie de bande et que l'électricité hydraulique est en grande partie exportées aux heures de pointe, oblige la Suisse à consommer de l'électricité produite par des centrales au charbon en Allemagne...
Par ailleurs dans cette problématique il ne faut pas oublier l'empoisonnement radioactif de la biosphère: à terme par les déchets radioactifs et, dans l'immédiat, par les effluents gazeux et liquides des installations nucléaires. Ce n'est pas pour rien que des études ont mis en évidence que l'incidence des leucémies et des cancers augmente de façon significative autour des centrales nucléaires.
Qui plus est, Mühleberg est fissurée et techniquement dépassée.

Écrit par : Christian van Singer | 13/11/2009

"La Transjurane défigure aussi "votre" Jura, mais on ne s'en plaint pas autant..."

Mon Jura, ce n'est pas celui-là, mais même s'il est "défiguré" par une artère vitale pour lui, on notera qu'elle le bon goût d'être ho-ri-zon-ta-le et même, pour une partie, en tunnels.

Écrit par : Scipion | 13/11/2009

"...plutôt que de voir le paysage évoluer et d'aller vers une énergie propre."

Les éoliennes sont juste, dans nos régions, de spectaculaires aberrations destinées à démontrer une volonté politique ne dupant que ceux qui veulent bien être dupé... Si je devais faire confiance à une source d'énergie de remplacement pour le nucléaire, ma préférence irait à la géothermie à défaut du développement de la fission.

Cela dit, je ne me fais aucune illusion quant aux capacités de l'homme d'influer significativement sur le climat. En cinq mots, je n'y crois pas.

Écrit par : Scipion | 13/11/2009

Bien que je considère le nucléaire comme néfaste, je n'ai pas d'autre choix que d'être réaliste :
Sans le nucléaire, l'Europe ne s'en sortirait pas actuellement.

Pour ce qui est du futur, je suis donc contre la construction de nouvelles centrales nucléaires.

Pour ce qui est du présent, puisque le site de Muhleberg est > déjà et irrémédiablement < contaminé, autant en profiter pour l'utiliser tant que raisonnablement possible. L'arrêter pour qu'il soit remplacé par une autre centrale construite par EDF ne résout rien sur le bilan global, bien au contraire.

Quant à l'avenir, il suffit de réfléchir un peu : tôt au tard les réserves de gaz, charbon, pétrole et combustible nucléaire disparaitront.
Ce qui ne disparaitra pas et qui fonctionnera vraiment pendant longtemps, ce sont :
la géothermie, les marées océaniques et le solaire.

L'éolien est une hérésie, le solaire sera génial le jour ou le 1/4 du Sahara en sera recouvert mais est trop peu rentable en suisse.
Pas de marées en suisse, donc je rejoint Scipion, chez nous seule la géothermie a un véritable sens !

Écrit par : Greg | 13/11/2009

Tout à fait d’accord avec Jean Chevallaz
Les énergies renouvelables ne sont qu’un vœu pieux On prend nos désirs pour des réalités. Les éoliennes par exemple ne pourront guère fournir un plus de 1% des besoins d’un pays et encore, il parait qu’une éolienne ne pourra jamais fabriquer l’électricité qu’il a fallu pour la fabriquer car il ne faut pas oublier que pour maintenir debout ces gigantesques poteaux d’aciers debout il faut à la base couler une énorme quantité de béton (que de co2 dégagé pour cela) sans compter toute l’énergie à déployer pour façonner le corps en acier sans parler des gigantesques palles. Et statistiquement elles tournent que 1/3 de l’année. Même chose en ce qui concerne les panneaux solaires et voltaïques. Tout cela ne sont que des adjuvants pour régler le terrible problème d’une réalité incontournable : les besoins toujours grandissant de l’énergie nécessaire à l’humanité et si le projet d’Iter dans le midi de la France concernant l’énergie nucléaire de fusion échoue je ne donne pas cher pour l’avenir de l’humanité où l’on peut déjà parier pour un scenario catastrophe.
Car l’énergie nucléaire actuelle basée sur la fission des atomes d’uranium n’aura qu’un temps puisque les réserves en uranium sont aussi limitées. Alors comme l’homme a toujours était incapable de prévoir l’avenir on peut toujours rêver que l’on ira sur d’autres planètes s’approvisionner. !!!

Louis HERVE

Écrit par : HERVE | 14/11/2009

Cher HERVE vous êtes fort mal renseigné concernant les sources d'énergies renouvelables. Mais ce n'est pas étonnant vu que les puissants lobbies pétrolier, gazier et nucléaire désinforment à longueur d'année avec l'argent pris sur nos factures d'électricité et de chauffage.
Alors quelques informations concernant les énergies renouvelables.
Le solaire tout d'abord: le soleil envoie sur Terre à chaque instant environs 10'000 fois plus d'énergies que nous en consommons, toutes sources réunies : pétrole, gaz, charbon, nucléaire, renouvelables... Oui vous avez bien lu: dix mille fois. Et même dans un pays relativement peu ensoleillé et assez peuplé comme la Suisse, 400 fois. Il suffit donc d'arriver à en capter, stocker et utiliser intelligemment un dix-millième pour résoudre les problèmes énergétiques de l'humanité. Les progrès fait dans le solaire photovoltaïque ces dernières années sont considérables. Et l'on construit dans le monde entier des usines qui produiront des panneaux à moins du cinquième du prix de l'année passée. Quant au temps pour produire l'énergie nécessaire à leur fabrication il varie en fonction de l'ensoleillement de une à trois années. Le prix de revient du kWh solaire pour un particulier sera proche de celui qu'il paye pour un kWh acheté à une compagnie électrique.
Quant à l'éolien le temps de retour énergétique pour une éolienne bien située est de 3 à 6 mois, moins de 2 ans en Suisse. En Espagne par exemple - pays qui a fortement développé l'éolien - dimanche passé, plus de la moitié de l'électricité consommée a été fournie par le vent. Mais pour arriver à de tels résultats il faut investir dans les renouvelables et pas dans le charbon et le nucléaire, comme le font les BKW - FMB, et juste quelques miettes pour la galerie dans les renouvelables.
Je développerai dans un prochain billet le potentiel en Suisse d'autres sources d'énergie renouvelables.

Écrit par : Christian van Singer | 14/11/2009

A Christian van Singer

Oui je suis d’accord avec vous que nous avons une énormité au-dessus de notre tête qui s’appelle le soleil cela va de soi mais malheureusement l’énorme énergie qu’il nous envoie est très diluer sur la surface de cette terre et heureusement qu’il en soit ainsi sinon on serait tous grillés comme des poulets. ! Le tout est d’arriver à concentrer cette énergie et c’est là où git toute la difficulté. Par exemple pour produire autant de courant qu’une centrale nucléaire il faudrait plusieurs kilomètre carré de cellules voltaïques je ne me souviens plus du nombre de kil2 qu’il faut mais c’est énorme, impensable où cout du prix de revient de ces panneaux. Reste les panneaux solaire simples pour l’eau chaude, très bien pour une maison encore que si elles située dans le nord de l’Europe le rendement est très faible. Les éoliennes très bien mais tout le monde le reconnaît la production reste très marginale par rapport aux centrales électriques.
En France l’électricité éolienne coute beaucoup plus chère que celle du réseau et évidemment c’est toujours les mêmes qui paye la classe moyenne par le biais de l’impôt.
Et puis je suis allé en Espagne en octobre pendant 15 jours à l’occasion d’une marche dans le cadre du pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle. Alors là-bas se sont des forêts d’éoliennes qui dénaturent l’environnement de la Meseta le plateau que je traversais. Nous n’avons pas vu une fois les éoliennes tourner parce que nous avions un fort vent d’est donc si trop de vent elles s’arrêtent puis le vent est tombé vers le 13ème jour de marche et alors pas assez de vent ! Beau rendement ! Je dis bien statistiquement elles tournent qu’un tiers de l’année !
Moi je suis entièrement d’accord de remplacer toutes les productions d’énergie traditionnelles par des énergies propres de cela tout le monde est d’accord mais c’est malheureusement un vœu pieux.
Regardez en France il va sans doute y avoir des coupures de courant cette hiver car 17 centrales nucléaires sur 80 sont arrêtées pour entretien et ce n’est surement pas sur les énergies renouvelables qu’il faudra compter. Heureusement que de Gaule avait lancé le plan nucléaire en son temps sinon on serait dans de beaux draps aujourd’hui.
Et puis vous voyez la Suisse un si merveilleux pays dénaturé par des forêts d’éoliennes qui de toutes façons face à l’énorme demande d’énergie actuelle ne seront toujours qu’un palliatif.
Oui pour les maisons individuelle cette solution reste en partie valable avec les pompes à chaleurs et le reste mais alors attention au prix de ces installations. Pour amortir aie aie ça fera mal !! C’est sans doute un des grands espoirs de l’avenir que tout le monde deviennent autarcique en énergie pour soulager les grands moyens en énergie mais de toute façon l’industrie aura toujours besoin des monstres énergétiques.

Louis HERVE

Écrit par : HERVE | 14/11/2009

"... vu que les puissants lobbies pétrolier, gazier et nucléaire désinforment à longueur d'année avec l'argent pris sur nos factures d'électricité et de chauffage."

Non seulement M. van Singer SAIT mais il sait aussi pourquoi nous, nous ne savons pas : ce n'est pas de votre faute si vous êtes des cons, nous laisse-t-il entendre avec magnanimité !

Je subodore là derrière une définition assez satisfaisante du fanatique !

Écrit par : Scipion | 14/11/2009

Libre à Scipion, de considérer que je suis un fanatique qui prend les gens pour des cons... Pour ma part je constate que dans la campagne en cours dans le canton de Vaud concernant la demande des FMB-BKW d'exploiter Mühleberg sans limite de durée, cette société peut consacrer des centaines de milliers de francs, prélevés dans les poches de ses clients, pour inonder panneaux publicitaires et journaux d'images lénifiantes qui essaient de faire croire qu'elle se soucie de protection du climat. Avez-vous lu ces derniers temps dans ces mêmes journaux des articles qui dénoncent la supercherie? Qui révèlent que les FMB-BKW participent à hauteur du quart, respectivement du tiers, à la construction de deux grandes centrales au charbon en Allemagne, qui vont émettre des quantités énormes de CO2. Moi pas. Avez-vous lu des articles expliquant pourquoi la production d'électricité nucléaire, si elle paraît propre en Suisse, parce que la radioactivité est incolore et inodore, entraine l'émission, de la mine d'uranium au dépôt de déchets radioactifs, de quantités de CO2 de plus en plus importantes? Il n'y a pas eu de tels articles dans la presse romande. Il ne faudrait surtout pas trop déplaire aux annonceurs. Voilà comment la plupart des gens subissent la désinformation des lobbies qui peuvent avec annonces et panneaux publicitaires influencer l'opinion publique.

Écrit par : Christian van Singer | 15/11/2009

"Pour ma part je constate que dans la campagne en cours dans le canton de Vaud concernant la demande des FMB-BKW d'exploiter Mühleberg sans limite de durée, cette société peut consacrer des centaines de milliers de francs, prélevés dans les poches de ses clients..."

J'ai déjà dit que le NON l'emporterait avec plus de 65 % des votants. Et j'ajoute maintenant que cet argent a davantage été prélevé sur les profits des actionnaires que dans la poche des clients des FBM-BKW !

Parce que si cette campagne n'avait pas été financée, pas un quart de fifrelin ne serait retourné dans la poche des clients. Qui croira le contraire ? Ca aussi, c'est prendre les gens pour des cons !

"...entraine l'émission, de la mine d'uranium au dépôt de déchets radioactifs, de quantités de CO2 de plus en plus importantes? Il n'y a pas eu de tels articles dans la presse romande..."

Vous devriez essayer les courriers de lecteurs, parce que c'est une des rubriques les plus lues de tous les journaux qui en possèdent un. Point de vue impact, ça vaut mieux que n'importe quel article "technique" qui ne sera lu que par 1 % des lecteurs, dont 95 % d'antinucléaires déjà convaincus...

Parce que la plupart des consommateurs d'information recherchent prioritairement, dans les médias, la confirmation de leurs convictions antérieures, bien plus qu'un accroissement de leurs connaissances des différents sujets abordés.

Écrit par : Scipion | 15/11/2009

Monsieur Van Singer, si je peux me permettre... Vous "accusez" le dénommée Louis Hervé de se fier à de la publicité de lobby. Mais je vous signale que quand vous relayez une information telle que "En Espagne par exemple - pays qui a fortement développé l'éolien - dimanche passé, plus de la moitié de l'électricité consommée a été fournie par le vent", vous faites de même. En effet, cette "information", que j'ai pour ma part lue dans Le Matin (!), n'en est pas une. Pourquoi? Parce que ce pic de production, bien réel effectivement, a eu lieu si ma mémoire est bonne entre 20h et 6h du matin, soit une nuit dans l'année. Or approvisionner en électricité une population ne s'entend pas du tout ainsi. Il s'agit de fournir "à coup sûr" 365 jours par année, l'électricité nécessaire selon la demande, variable selon les heures et les saisons. Ceci, l'éolien est incapable de le faire pour des raisons évidentes. Je me permets de vous citer un autre "record" espagnol, afin d'exemplifier mon propos: en juin 2006, lors d'une canicule (vive les climatiseurs), l'Espagne a dû opérer des coupures face à l'impossibilité d'assurer l'approvisionnement. Cela est dû à divers facteurs propres à leur réseau, mais retenons ce qui concerne les éoliennes: les milliers de machines n'ont pu répondre qu'à hauteur de 400 MW seulement, alors qu'à l'époque, 9000 MW étaient installés.

Je ne souhaite pas être trop longue ici. Il y aurait beaucoup à dire sur l'efficacité de l'éolien dans le contexte jurassien (là où on compte planter des milliers de mâts). Les résultats mesurés de Mont-Crosin (seul site jurassien en activité) ne sont pas des plus prometteurs. Sur cette base, concrète, on peut estimer tout au plus à 3 ou 4% (de la puissance installée suisse en moyen de production) la contribution de 1000 machines de 2MW installées dans de conditions de vent plus ou moins similaires (dans le Jura, donc).

Je suppose que vous imaginez le massacre environnemental et les nuisances pour les habitants que représentent ces 1000 machines. Sans être propriétaires de château ou actionnaire d'Areva, il ne s'agit de rien d'autre, Monsieur van Singer, que de convertir une région encore un peu paisible, belle et "sauvage" en une vaste zone industrielle. Vous mettez ceci en balance avec ce potentiel de 3-4% (pas forcément injectable et utilisable, on parle là de potentiel théorique de production) et vous me dites simplement s'il s'agit d'une option écologiquement responsable, de votre point de vue.

Pour moi, il s'agit d'une opération de communication ("on fait des efforts, regardez!"), une opération parfaitement comprise et en partie initiée par les grands conglomérats électriques, entre autres les FMB que vous évoquez, qui investissent aujourd'hui dans l'éolien pour mieux masquer la poursuite de leur activités dans le nucléaire. Et c'est là que le bât blesse. Mais je vais y revenir dans un message suivant, car je ne suis pas sûre que mon post passe. A tantôt.

Écrit par : Anne | 06/12/2009

Je "reposte" (et riposte), donc. je lis ici une querelle entre "pro-éoliens" et "pro-nucléaires". je crois pour ma part que celle-ci n'a pas lieu d'être. Pensez-vous vraiment qu'un lobby aussi puissant que le nucléaire puisse craindre l'avènement d'une énergie comme l'éolien? une puissance nucléaire (France et Grande-Bretagne en Europe) est aussi une puissance nucléaire militaire. On sait que le nucléaire civil et militaire sont intimement liés. cela en rajoute à l'horreur, j'en conviens. Mais cela montre également à quel point l'enjeu dépasse et de loin les bonnes intentions "vertes".

Pour imager mon propos, je dirais que penser que le lobby nucléaire souhaite miner l'éolien par peur de la concurrence, c'est un peu comme dire que le lobby des transporteurs routiers souhaitait s'attaquer à la prolifération des trottinettes, par peur de se voir détrôner (ben oui, ça a aussi des roues...). Je crois qu'il faut recadrer le débat autrement que sous le signe d'une "lutte" entre ces deux lobbies (nucléaire et éolien). Partout, les acteurs du nucléaire investissent dans l'éolien, même le grand Areva en France. L'éolien est même une aubaine pour ces grands pollueurs du nucléaire, qui se dédouanent à bon compte en soutenant ça et là des projets (FMB notamment, puisque c'est le sujet). Je pense que vous connaissez le principe de la double contrainte (psycho). C'est celui que les acteurs du nucléaire sont en train d'appliquer: choix 1: "Vous ne voulez pas des éoliennes, alors on est obligé de poursuivre le nucléaire". - Choix 2. "On a bien essayé avec les éoliennes, on en a mis partout, mais voyez-vous, cela ne suffit pas. On doit donc poursuivre avec le nucléaire". (car les chiffres sont têtus et avec 40% de conso en plus d'ici 20 ans, les maigres 3% d'éolien jurassien ne pèseront pas grand chose...).

En résumé, il ne s'agit pas de choisir en éolien et nucléaire. Ou même entre renouvelable et nucléaire. Il s'agit simplement de savoir si outre les poubelles nucléaires, les effluves de l'usine de retraitement de la Hague et autres joyeusetés, nous souhaitons EN PLUS ravager définitivement 4000 km2 de notre pays... pour du vent. Car je vous prie de croire que l'éolien industriel, envisagé à une telle échelle dans une région qui a la configuration du Jura, ne s'apparente pas à une opération exempte de coûts environnementaux. Des routes de 4 m de large tracées partout dans les pâturages, des abattages massifs, le coulage de 1000 m3 de béton à jamais dans le sol pour chaque machine, etc... Il serait bon que les enthousiastes de l'éolien cessent de ridiculiser les personnes qui entendent défendre un minimum l'intégrité de leur territoire, car oui, je pense que celles-ci ont réellement une vision "verte" et à long terme. Pensez-vous qu'une fois démontées les machines, tout redeviendra comme avant? Quelle naïveté: les bétonneurs et autres promoteurs immobiliers ne peuvent rêver mieux en matière de mitage du territoire. Rendez-vous dans 30 ans, dans un Jura pourri de lotissements et d'infrastructures en tout genre qui pousseront sur les socles, les plats, raccordés par de larges routes... Cela valait bien la peine d'adopter un plan directeur cantonal appelant à densifier l'habitat! Voilà pourquoi, Monsieur van Singer, il y a des gens aussi verts que moi jusque dans leurs actes qui dénoncent l'éolien. Et qui votent non à la poursuite de l'exploitation de Mühlerberg.

Écrit par : Anne | 06/12/2009

Anne, votre argumentaire concernant l'utilisation future des socles à éolienne m'a particulièrement touché. Votre post n'était pas vain (en tout cas pour moi). Il me faut revoir ma position concernant les éoliennes.

D'accord encore sur l'inutilité du débat dichotomique lobby nucléaire - lobby éolien.

Une chose est certaine: le nucléaire est une voie sans issue, nous avons assez joué avec le feu depuis quelques décénnies, un seul accident de classe 7 sur l'échelle INES et une pléthore moins graves devraient nous en convaincre.

Je n'ai pas lu dans les commentaires (ni dans l'argumentaire de Christian), une seul ligne sur l'efficacité énergétique (Ne t'inquiète pas Christian, n'y vois aucun dénigrement, je te sais bien au fait de tout cela). A croire que tout le monde base sa pensée sur l'équation "plus de monde = plus d'énergie". Et cela est faux. Enfin, si l'on suit les terroristes chinois et US, cela pourrait paraitre correct (voir Copenhague). Relayés qu'ils sont par une nouvelle "mentalité" qui consiste à dire que le réchauffement climatique c'est du flan.

Quant à ITER, pour m'y être intéressé de près (l'EPFL est à ce sujet l'un des labos les plus à la pointe avec le TCV): l'énergie est prometteuse, plus verte que le nucléaire, mais je ne sais pas si vous (ou moi) verront la première centrale à fusion à l'échelle industrielle de notre vivant. Laissons les amateurs de plasma chercher dans cette direction et adoptons les solutions existantes aujourd'hui pour remplacer le nucléaire.

Écrit par : Vince | 22/12/2009

Les commentaires sont fermés.