10/10/2009

Hier interdictions de clochers, aujourd'hui interdiction de minarets?

Les initiants qui veulent interdire la construction de minarets en Suisse n'ont rien inventé de nouveau.
En 1536, les Bernois qui occupent le canton de Vaud décrètent l'interdiction complète du culte catholique, sauf dans le district d'Echallens, baillage commun de Berne et Fribourg.
Les catholiques lausannois devront attendre 3 siècles pour bâtir en 1832 leur première église « Notre Dame du Valentin », et encore, sans pouvoir ériger un clocher!
Une loi de 1810 leur avait enfin accordé la possibilité d'ouvrir une salle de culte, mais à condition que l'édifice n'ait pas l'apparence extérieure d'une église. «Le bâtiment où se célébrera le culte n'aura ni cloche, ni clocher, ni aucun signe extérieur de sa destination.»
Une interdiction semblable était aussi en vigueur dans d'autres cantons à majorité protestante.
Les préjugés anticatholiques y étaient vivaces, on leur reprochait, comme aux musulmans aujourd'hui, de dépendre de l'étranger, de ne pas respecter la liberté de conscience et la liberté de la presse, d'avoir trop d'enfants... On critiquait le caractère autoritaire et passéiste d'une religion ne respectant pas la liberté individuelle!
Et certains Cantons catholiques appliquaient les mêmes restrictions aux protestants: on tolérait des lieux de culte pour les confessions minoritaires, mais sans clocher.
Ces discriminations ont précédé et favorisé la guerre de religion du Sonderbund entre Cantons catholiques conservateurs et Cantons protestants plus progressistes.
Même si, la guerre terminée, la Constitution vaudoise de 1861 assure la liberté de culte, ce n'est qu'en1935 que « Notre Dame du Valentin » eut son campanile.
J'espère que l'initiative 'contre la construction de minarets', lancée pour des motifs politiciens, n'exacerbe pas les tensions interreligieuses, dépassées depuis longtemps en Suisse.
On ne peut nier qu'il y ait des musulmans fanatiques, qui n'apprécient pas nos institutions et n'ont aucune envie de s'intégrer: ils aimeraient importer chez nous bourka, charria...Mais ils sont une petite minorité et l'interdiction des minarets, loin d'être un signal contre ces extrémistes, risque de contribuer à la marginalisation et à la radicalisation de nombreux jeunes musulmans qui ne comprendraient pas cette inégalité de traitement. C'est en refoulant les gens dans la marginalité qu'on les pousse au fanatisme.
De nombreux pays à majorité musulmane, tels l'Indonésie, acceptent la construction d'églises avec un clocher. Nous n'allons quand-même pas imiter les plus intolérants, qui l'interdisent!ciel2.png
Le ciel suisse est assez vaste pour qu'à côté de milliers de clochers se dressent quelques minarets!
Respectons les principes fondamentaux de notre Constitution. Egalité devant les lois, libertés religieuses: tous les croyants respectueux de nos lois doivent pouvoir pratiquer leur foi.
La paix des religions et une intégration réussie sont dans l'intérêt de tous. Et facteurs de la paix civile.
Quant aux extrémistes, qu'ils soient religieux ou politiques, ce n'est, hélas, pas l'interdiction des minarets qui les empêchera de sévir. Le NON à l'initiative s'impose.

Commentaires

Comparer le christianisme et l'Islam est une aberration complète, même si elle enchante les ethnomasochistes. Sir Bertrand Russel, un copain plus à vous qu'à moi - :o) - ne s'y trompait pas :

« Parmi les religions, l’islam doit être comparé au bolchevisme plutôt qu’au christianisme ou au bouddhisme. Le christianisme et le bouddhisme sont avant tout des religions personnelles, avec des doctrines mystiques et un amour de la contemplation. L’islam et le bolchevisme ont une finalité pratique, sociale, matérielle dont le seul but est d’étendre leur domination sur le monde. »

"C'est en refoulant les gens dans la marginalité qu'on les pousse au fanatisme."

Comme viennent encore de le démontrer les deux physiciens du CERN arrêtés pour terrorisme à Vienne, dans l'Isère.

Vous trouverez bien autre chose d'ici au 29 novembre, mais tenez quand même compte des votes par correspondance. Enfin, ce que j'en dis... :o)

"La paix des religions et une intégration réussie sont dans l'intérêt de tous. Et facteurs de la paix civile."

Personnellement, les capitulations, vous les pousseriez jusqu'où pour assurer "une intégration réussie (...) dans l'intérêt de tous" et la "pais civile" ? Jusqu'à l'appel du muezzin ? Jusqu'à l'abattage rituel ? Jusqu'à l'officialisation de la polygamie ?

Écrit par : Scipion | 10/10/2009

Mon cher Scipion, de ton noms il existaient deux célèbre généraux Romains. Ils ont gagné la guerre contre la concurrence Carthaginoise, détruit la ville et rependu du sel sur les ruines. Mais quelques années plu tard on reconstruisait une autre ville et Tunis existe toujours. Entre temps l'antique Rome a également été détruit par les Gothes et ainsi de suite.
Aussi les religions apparaissent et disparaissent à travers les siècles et les millénaires.
Voyons l'histoire du Christianisme depuis la première apparition d'un personnage historique, vrai apôtre de la paix et premier monothéiste connu: Akhénaton en Egypte il y a env. 3300ans, père du célèbre Tut-anch-Aton (-Amon) rebaptisé par une prêtrise jalouse, doctrinaire et cupide, avide de pouvoir etc, tout comme les prêtrises actuelles et passées partout au monde et dans toutes les religions.
La définition du Christianisme par Jésus le Christ lui-même est simple: Aimer Dieu pardessus tout, aimer son prochain comme soi-même, aimer ses ennemis. Et tout le reste y est subordonné ou accroché.
Malheureusement le catholicisme et par la suite ses branches orthodoxes et protestantes doctrinaires et sanguinaires (voir l'histoire, les missions, le colonialisme, l'inquisition, les croisades etc) sont souvent confondu avec le christianisme. Pourtant, un coup d'œil sur le passé suffit à vous montrer que ces formes extérieures ne correspondent en rien au fond ni au contenu de l'enseignement christique. Celui est base sur l'Amour Universel et le Pardon tandis que ces organisations et associations de malfaiteurs prêchaient et prêchent encore la haine et la vengeance, la domination à tout prix et aspirent également au gouvernement mondial avec une théocratie. L'Îslam a suivi tout aussi malheureusement l'exemple du Judaïsme et du Christianisme officiel, le Lamaïsme ne fait pas exception non plus. (voir l'histoire du Tibet, qui n'était jamais aussi libre que maintenant, paradoxalement!)
Le Communisme ne sort pas des rangs non plus, le socialisme réellement existant de la RDA nous est encore en amère mémoire, du reste les socialistes étaient toujours les aides stupides, les palefreniers qui lui tenaient les étriers (voir l'histoire Russe et Chinoise avec les Menchéviques et le Kuomingtang). La collaboration du Catholicisme avec les Fascistes (Contrat du Latéran) et avec les Nazis (Konkordat) encore en vigueur et respecté par l'Italie et l'Allemagne, adopté même par la Suisse (encaissement des impôts y compris des sociétés pourtant sans âmes à sauver....)est bien connue.
Avant de reprocher aux autres leur écharde dans l'œil, il faudra mieux retirer la poutre de son propre œil! (Jésus le Seigneur lui-même dixit)
La pendule bouche de gauche à droite et de retour. Ainsi l'Islam était bien plus tolérant pendant des siècle que le soi disant Christianisme, car dominé par le Soufisme tolérant et aimant. (Lisez "Le chant du Soleil, Rûmi; Les petits livres de la sagesse; éd. Table ronde, ISBN 2-7103-0821-5 vous allez vous trouver étonné et surpris!) Il existe beaucoup de littérature bien traduit en français de ce mouvement islamique pacifique. De nos jours les pétrodollars versé au Saoudiens, fanatiques Wahhabites, leur permets de missionner autour du monde, suivant l'exemple catholique et protestante.
Le pire c'est que des gens comme vous et vos collègues islamistes se contentent de quelques slogans et aspects extérieures au lieu de chercher plus loin, de creuser plus profond et de travailler à long terme.
Donc, intégration, scolarisation avant tout aussi des filles, ainsi sera coupé la transmission des bêtises de Grand-mère à petite-fille si chère à tout régime totalitaire; "femmes au foyer"! Ainsi disparaitront pas seulement les burkas, voiles et minarets avec leurs moqués, mais aussi les couvents. monastères, clochers et églises parfaitement superflus. Jésus n'avait jamais construit ni synagogue en tant que rabbin juif, ni église et encore moins des cathédrales ou monastères! Il enseignait comme Paul de Tarse, Appollonius de Tyane ou Mani une religion d'Amour, individuelle, sans intermédiaires parasites. "Ne savez-vous pas que Vous êtes un temple?" Vous en avez même trois sanctuaires: Le bassin, le cœur (l'écurie ou Jésus naisse en temps voulu entre un âne (volonté bourrique égoïste) et un bœuf (désirs stériles du monde = taureau castré!) et la tête (l'auberge complet par le "roi illusionnaire en loques" du moi égocentrique). Ce temple-là, il le faut détruire en trois jours de travail (cycles)et le reconstruire. Cette reconstruction s'appelle religion = religio, je me relie (- à Dieu!)
Ainsi je vous dis non pas adieu mais au revoir sur le bon chemin!
On s'en fiche de quelques minarets!
R.N.S
Chrétien, pas crétin, ni musulman ou autre aligné ni aliéné

Écrit par : Rudolf N. Strässle | 10/10/2009

Les "Scipion" et autres excités de la croisade anti-islam sont convaincus qu'éliminer des constructions architecturales endiguera d'un coup de baguette magique tous les problèmes liés aux revendications islamistes... Quelle naïveté confondante !

A moins que les minarets soient vraiment des missiles... http://img198.imageshack.us/img198/4099/antiminaretsmodif.jpg :-)

Écrit par : CCC | 10/10/2009

"Donc, intégration, scolarisation avant tout aussi des filles, ainsi sera coupé la transmission des bêtises de Grand-mère à petite-fille si chère à tout régime totalitaire; "femmes au foyer"!"

Et bien, allez-y. Personne ne vous retient, mais en attendant que vous puissiez présenter vos premiers résultats, nous sommes un certains nombres qui continueront à résister à une islamisation dont le volet helvétique n'est certes pas le plus crucial.

"Les "Scipion" et autres excités de la croisade anti-islam sont convaincus..."

Puisque vous savez de quoi je suis convaincu, je ne chercherai pas à vous démentir. Je connais assez la psychologie humaine pour savoir que les idées reçues ne se corrigent que "de l'intérieur".

Écrit par : Scipion | 10/10/2009

Ah ah ah ... toujours aussi rhétorique le Scipion. Mais, vous savez, avec les kilomètres que vous écrivez sur les blogs, on finit par avoir un certain accès à votre "intérieur"...

D'ailleurs, vous l'avez dit à plusieurs reprises : interdire les minarets fera comprendre aux musulmans que... Mais peut-être que vous avez déjà oublié...

Écrit par : CCC | 10/10/2009

Tiens, si j'étais musulman... je me mettrais à faire construire des clochers...

L'absurdité de l'initiative deviendrait éclatante...

Écrit par : CCC | 10/10/2009

"Ah ah ah ... toujours aussi rhétorique le Scipion. Mais, vous savez, avec les kilomètres que vous écrivez sur les blogs, on finit par avoir un certain accès à votre "intérieur"..."

C'est vrai qu'on sait bientôt tout sur la vie privée ce sinistre personnage, même si sur les kilomètres écrits, on a l'impression qu'il tourne en rond, nombreuses sont en effet les répétitions et les copiés collés des sites de tarés qu'il fréquente....

Toujours est-il qu'à force de persévérance, d'insultes et de mépris affirmé sans complexe, notre amis Scipion est parvenu à ce qui pourrait être finalement son seul but : Exister !

Sacré Scipion !

Quant aux minarets, moins on parlera de cette ultime provocation de l'extrême droite, mieux ça sera pour tout le monde. Personnellement, autant je suis fier de notre démocratie directe autant cette fois ci j'ai honte qu’on soit appelé à voter sur un tel sujet...

Écrit par : Vincent | 10/10/2009

Je trouve ce billet intéressant,historiquement parlant.Lutter contre le radicalisme en interdisant les minarets est une mauvaise idées.Ce n'est en tout cas pas commencer par le bon bout.Minarets ou pas,un intégristes reste un intégriste.

C'est un peu comme vouloir interdire les clochers pour lutter contre la pédophilie chez les prêtres.

D.J

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/

Écrit par : D.J | 10/10/2009

CCC, Ou bien vous croyez que je suis "convaincu qu'éliminer des constructions architecturales endiguera d'un coup de baguette magique tous les problèmes liés aux revendications islamistes", ou bien vous savez que je prétends que l'initiative a pour but d'inviter les musulmans à la discrétion, comme ce fut le cas par le passé.

C'est l'un ou l'autre. Les deux ensemble, c'est de la confusion mentale. Il est possible que ça se soigne... Vous devriez demander à Vincent, il ne vous prendra pas beaucoup : son créneau, c'est la psychologie à deux balles, et comme aurait dit Bourvil "Deux balles, c'est pas cher !" :o)

Écrit par : Scipion | 10/10/2009

@Scipion : je vois que vous avez très bien compris... ;-)

Le coup de baguette magique, c'est ma façon d'appeler votre "invitation à la discrétion"... C'est magique, il n'aura pas droit à une 5e minaret, donc il ne revendiqueront rien en matière de voile, par exemple.

La comparaison de D.J, ci-dessus, avec les clochers.... est assez instructive.

Écrit par : CCC | 10/10/2009

"C'est magique, il n'aura pas droit à une 5e minaret, donc il ne revendiqueront rien en matière de voile, par exemple."

Pendant quatre ou cinq ans, à tout casser. Mais ce sera toujours ça de gagné. Ensuite de quoi ils reviendront tâter notre détermination avec d'autres revendications, surtout si leurs effectifs se sont étoffés.

Mais alors il sera plus facile d'ajouter un NON à d'autres NON. Non à l'abattage rituel, non aux carrés confessionnels, non aux minarets... C'est après qu'on aura mis le doigt dans l'engrenage des concessions, qu'ils auront le sentiment que la digue se lézarde, qu'on n'en sortira plus.

Écrit par : Scipion | 10/10/2009

Il est toujours dangereux d'invoquer l'histoire pour justifier une décision contemporaine. Allons-y : 1536 à 1935, cela fait quatre siècles. 400 ans entre l'installation de la réforme dans le Canton de Vaud et les cloches au Valentin !
Une boutade consiste à dire que "c'est parce que les catholiques vaudois sont devenus des protestant comme les autres" que les diverses restrictions qui les concernaient ont pu progressivement disparaître. On pourrait faire l'exégèse de cette boutade. Et dire inversément que les protestants des cantons catholiques sont devenus des catholiques comme les autres. Cette évolution, dans les deux cas, consiste essentiellement en une distinction entre l'ordre spirituel et l'ordre temporel; tous ces citoyens sont devenus d'abord des citoyens, membres d'un Etat de droit, avec secondairement une connotation religieuse. Et pas d'abord des protestants ou des catholiques. De plus, le mouvement oecuménique, dans le monde, a mis fin aux condamnations des protestants par l'Eglise cahtolique - et inversément. Pour cela, il a fallu du temps.
Il est permis de considérer que l'Islam est trop jeune chez nous pour que nous puissions affirmer que les musulmans en Suisse ont déjà été capables d'un cheminement de ce type, qui prendra lui aussi probablement un ou deux siècles.
Je ne sais pas si ces réflexions doivent conduire ou non à interdire les minarets. Mais occulter le temps, dans une réflexion historique, comme le fait Christian van Singer, n'est certainement pas très solide.

Écrit par : JAHaury | 11/10/2009

Je crois tout simplement que la religion n'a rien à voir dans la politique! Il n'est pas difficile de se rendre compte qu'elle fait le bonheur des politiciens depuis belle lurette. Les responsables de quelque religion qu'elle soit, ont systématiquement adapté les préceptes de leur religion à la faveur d'une politique qui pouvait les servir. L'important: maîtriser l'ignorance, la maintenir le plus longtemps possible pour mieux dominer. Les Chrétiens l'ont fait durant des siècles en envoyant à la boucherie une quantité incommensurable de pauvres crédules et maintenant c'est au tour des Islamistes purs et durs de jouer le même jeu, seulement ces derniers ont oublier que le Monde a changer et que leurs préceptes ne peuvent convaincrent que les ignorants et les fanatiques, donc des aveugles. Pour les Musulmans (qu'on appelait à mon école des Mahométans) le modernisme a été trop rapide et "ils ont raté une marche". A nous de faire avec ou de les contrer. Je crois qu'ils doivent encore grandir car dans l'immédiat même possédant l'arme nucléaire qu'ils peuvent brandir comme un glaive de puissance absolue, il faut qu'ils apprennent à respecter l'autre, comme ils espèrent cette contre-partie de notre part. Donc, profils bas, les Musulmans et vous serez considérés, surtout si vous commencez à respecter vos femmes! Finalement, c'est quand même grâce à elles que vous êtes sur terre! Ce ne sont pas des bêtes à faire des gosses! Et si vous les cachez, c'est que Messieurs, quoique vous prétendiez, vous n'êtes pas à la hauteur! Libérez-les et vous aurez tous les honneurs et le respect que vous désirez! Pas forcément des Chrétiens, mais des femmes! Sachez que sans elles (et vous le savez, vous tremblez dans vos frocs, tant elles sont belles et vous avez une peur viscérale que votre voisin lui fasse la cour. Ne seriez-vous pas à la hauteur? encore une fois!) Femmes libérées = société libre! Education, économie, culture et j'en passe, tout à votre honneur Messieurs, si vous respectez vos femmes. Il y a encore du chemin ! Dommage, vous avez une histoire et une culture bien au-dessus de l'usage que vous en faites !

Écrit par : elicolli | 11/10/2009

C'est en refoulant les gens dans la marginalite qu'on les pousse au fanatisme... tres juste sauf que sa marche dans les deux sens!!

Écrit par : 100blagues | 12/10/2009

"C'est en refoulant les gens dans la marginalite qu'on les pousse au fanatisme..."

Faux ! Ce n'est pas dans un pays qui bride l'islamisation que se sont produits les affaires Theo Van Gogh et Ayaan Irsi Ali, mais aux Pays-Bas où ils ont bénéficié, et bénéficient encore, d'une criminelle tolérance de la part des pouvoirs publics.

Par ailleurs, les musulmans sont, dans nos pays, ipso facto des marginaux du fait même de leurs croyances, de leurs règles de vie et de leurs interdits. Par exemple, dans un monde, le nôtre, où tout est prétexte à "boire un verre", ils sont en permanence coupés de cent aspects de la vie sociale.

Écrit par : Scipion | 12/10/2009

Mr.Scipion on s'entend pour dire que pousser au fanatisme peu aussi bien etre de notre cote que de leur cote la question devrait etre qu'est-ce qui nous pousse au fanatisme?? ce qui n'est certainement pas votre cas... pour le reste je suis entierement d'accord avec votre vue du probleme ...

Écrit par : 100blagues | 12/10/2009

100blagues, je n'ai pas le sentiment d'un fanatisme quand il s'agit de défendre ses valeurs en héritage, ses principes fondamentaux, ses traditions dès lors que l'on est enfant d'une patrie et que l'on désire que celle-ci soit respectée dans sa globalité et telle quelle par les accueillis!
Il est impossible d'être fanatique sans frustration extrême et vision béliqueuse de sa position.
C'est en cela que ce qui se passe maintenant aux Pays-bas, voire au Danemark et en Irlande est surtout un rejet dû aux pertes d'identités nationales des autochtones accueillants par l'envahissement de mentalités et modes de vie rétifs des nouveaux implantés!

Écrit par : Corélande | 12/10/2009

CORELANDE@, on s'entend sur fanatisme comme une personne ayant perdu toutes notions et prete a tuer pour une cause qu'il estime superieur a tout et tous

votre opinion je la partage completement,nous sommes civilises.ce qui n'est pas le cas du fanatique.

Écrit par : 100blagues | 12/10/2009

"...je n'ai pas le sentiment d'un fanatisme quand il s'agit de défendre ses valeurs en héritage, ses principes fondamentaux, ses traditions dès lors que l'on est enfant d'une patrie..."

Il s'agit d'autant moins de fanatisme que nous vivons depuis toujours avec des musulmans dans notre pays et que cela n'a pas posé de problèmes de cohabitation jusque dans un passé récent.

On aurait pu poursuivre dans la voie de la discrétion, mais ils ont choisi d'en sortir quand ils se sont sentis suffisamment nombreux - en Europe, de quelques dizaines de milliers en 1960, ils ont passé à 17 millions actuellement - pour s'avancer sur le terrain de la revendication, pas spécialement en Suisse, mais dans toute l'Europe, donc également en Suisse.

...

Les temps sont durs pour la liberté d'expression.

Écrit par : Scipion | 12/10/2009

.

Écrit par : Géo | 12/10/2009

Pourquoi interdire les minarets ne sert à rien.

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2009/10/12/faut-il-interdire-les-minarets.html

D.J

Écrit par : D.J | 12/10/2009

La plupart des commentaires voulant justifier l'interdiction des minarets dénoncent simplement le fanatisme de certains musulmans.
L'existence de chrétiens intégristes justifierait-elle l'interdiction des clochers?
Personne n'a expliqué en quoi l'interdiction des minarets pouvait convaincre la petite minorité de musulmans extrémistes qu'ils doivent modifier leur point de vue et respecter nos lois s'ils veulent vivre en Suisse.
Je signale aux islamophobes qui s'expriment sur ce blog la possibilité de vérifier si leurs craintes sont justifiées en se rendant Samedi 7 novembre 2009 de 14h00 à 18h00 à une des tables rondes organisées par les 9 associations et fondations musulmanes genevoises (plus de détails sur www.uomg.net).

Écrit par : Christian van Singer | 14/10/2009

Les commentaires sont fermés.