07/10/2009

"Faut-il supprimer la limitation dans le temps de l’autorisation d’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg?"

A la question: « Faut-il prolonger l’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg? »
51 % des 4706 participants au sondage de 24Heures ont répondu Oui, 48 % Non.
Quelles conclusions peut-on en tirer?
Tout d'abord que le sujet passionne. Une telle participation aux sondages de 24Heures est rare.
Ensuite que le lobby nucléaire arrive à mobiliser légèrement mieux que les antinucléaires.

Mais il faut remarquer que la question n'est pas la même que celle qui sera posée aux Vaudoises et aux Vaudois le 29 novembre. En effet on ne leur demandera pas s'il faut «prolonger l’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg», mais s'il faut supprimer «la limitation dans le temps de l’autorisation d’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg»... La nuance est de taille.

Une chose c'est prolonger l'exploitation de cette vieille centrale pendant quelques années, une autre c'est essayer de la faire durer pendant 25 à 30 ans suplémentaires, comme le projettent les BKW, malgré les fissures, malgré les taux de cancers et de léucémies, malgré la sensisibilité aux séïsmes, malgré les risques d'accident qui augmentent d'année en année...

On saura uniquement le 29 novembre si les Vaudoises et les Vaudois sont prêts à accorder cette autorisation « illimitée ».

Pour plus de renseignements :

www.muhleberg-illimite-non.ch

Commentaires

Je tiens néanmoins à rappeler que cette centrale serait difficilement remplaçable... Un exemple: il faudrait environ 600 éoliennes pour ce faire!

Nous n'assistons pas ici à un débat pour ou contre le nucléaire! De plus, cette centrale est la plus sure de Suisse d'apèrs les études réalisées en 2008. Enfin, pourquoi appliquer une limitation d'exploitation à cette centrale alors qu'en Suisse, les autres centrales ne sont pas limitées?

Écrit par : Florence Gross | 07/10/2009

600 éoliennes? Et alors? Il y a des centaines de milliers de pylônes électriques, des milliers de clochers... En quoi quelques milliers d'éoliennes correctement placées pourraient nous gêner? Quant à la sureté de Mühleberg, seuls des pronucléaires aveugles osent prétendre que cette centrale fissurée à la technologie vétuste est sûre.

Écrit par : Christian van Singer | 07/10/2009

... Il n'y a pas que la centrale qui est fissurée, la comprenette de certains, Madame Florence Gross entre autre, aussi!
Ces gens sont d'accord de jouer à la roulette russe pour toute la population, mais ne le seraient jamais avec une arme à barillet sur leur propre tempe.

Écrit par : Père Siffleur | 07/10/2009

A vous entendre Messieurs, on va assister à un 2ème Tchernobyl!!! Ayez un peu confiance en les personnes qui s'occupent et vérifient ces centrales!

Écrit par : Florence Gross | 07/10/2009

En fait il n'y a pas que les pronucléaires aveugles, mais aussi les personnes qui ont simplement confiance en nos autorités et dans les contrôles officiels, qui pensent que Mühleberg est sûre. Mais interrogez n'importe quel physicien indépendant, il vous répondra que cette centrale ne répond même pas aux normes qu'on exige aujourd'hui de toute nouvelle centrale. Securarchiv, à Lausanne, ça vous dit quelque chose? Elles répondaient aux normes officielles, mais à postériori tout le monde admet qu'elles n'étaient pas sûres.
Pour le nucléaire c'est pire: les organes de surveillance sont forcément composés d'experts, donc de personnes qui font leur carrière dans le milieu. Les passages, avec promotion à la clef, de l'industrie nucléaire à l'organe de surveillance et vice-versa ne sont pas rares. Quelle objectivité pensez-vous que leurs "contrôles" peuvent avoir?

Écrit par : Christian van Singer | 07/10/2009

"51 % des 4706 participants au sondage de 24Heures ont répondu Oui, 48 % Non.
Quelles conclusions peut-on en tirer?"

Une ! Une seule conclusion. L'obscurantisme recule inexorablement.

"...malgré les fissures, malgré les taux de cancers et de léucémies, malgré la sensisibilité aux séïsmes, malgré les risques d'accident qui augmentent d'année en année..."

Et après cela, c'est l'UDC qu'on accuse de spéculer sur les peurs de l'opinion :o)

On notera aussi qu'en ces temps de prise de conscience anti-islamique, M. van Singer n'a pas osé mentionner le risque d'attentat. Parce que non seulement, il fait penser aux islamistes, mais encore rien qu'aux islamistes...

C’est une association d'idées automatique, immédiate et irrépressible. Alors le moment serait vraiment mal choisi d'agiter le djihad par l'épée sous le nez de l'électeur et -trice.

Écrit par : Scipion | 07/10/2009

En tant que "vert", ACTUELLEMENT, vous feriez mieux de vous positionner auprès des agriculteurs pour défendre la proximité, la qualité et surtout.....surtout le refus de l'importation de biens alimentaires de première nécessité pour garantir à nos concitoyens la sécurité alimentaire.
Combien coûte en pollution tous ces transbordements par camions et avions pour approvisionner en légumes, viandes, et autres laitiers à notre environnement???
Bien sûr c'est plus porteur, politiquement parlant, le genre de sujet ci-dessus, mais je peux vous dire que c'est pas demain, que les électeurs qui soutiennent ardemment les agriculteurs voteront pour vous.
Pour votre gouverne et au sujet du lait sachez ceci:
Une étude britannico-australienne sur 4374 personnes qui avaient déjà pris part à ce genre d'étude et sur le sujet dans les années 30 a démontré que ceux d'entre eux qui avaient consommé beaucoup de produits laitiers étaient mieux armés contre les risques d'infractus -60% et d'autres maladies fatales!
Par ailleurs, les enfants qui consomment beaucoup de produits laitiers peuvent espérer vivre plus longtemps.
(réf. Tribune du Droguiste du 10.09.09)

Écrit par : Corélande | 07/10/2009

Rapprochons-nous du débat qui nous intéresse si vous le voulez bien. Laissons de côté les agriculteurs, le lait, le loup, les terroristes, le jihad, la grippe et les caries pour se concentrer sur l'utilité et le bien-fondé de maintenir à flot ces centrales nucléaires. Le fait est que le problème des déchets n'est TOUJOURS pas réglé. Les enterrer et les stocker n'est pas une solution, je crois que tout le monde est d'accord là-dessus. De plus, la matière fissible n'est pas illimitée, tout commes les combustibles fossiles, donc un jour où l'autre nous serons confrontés à une pénurie, bien que ce soit dans bien plus longtemps que pour le pétrole par exemple.
Pour moi, sur le principe, je ne vois aucun inconvénient à conserver, voire construire de nouvelles centrales nucléaires, mais pas avant d'avoir résolu le problème des déchets, c'est une priorité.
Quand à la nécessité absolue de l'énergie nucléaire pour répondre à la demande énergétique de notre pays, je vous rappelle que nous vivons dans une société de sur-consommation et que le gaspillage d'énergie est très important (éclairage public, ordinateurs constamment en mode veille, vieux matériel gourmand en électricité etc.). Nous utilisons, et moi le premier, beaucoup trop d'électricité par rapport à nos besoins réels et cela fausse le débat sur la demande effective en énergie.
En ce qui concerne le danger que représente une centrale, il est certes important, mais les contrôles sont suffisamment bien organisés dans ce pays pour éviter une catastrophe nucléaire.
En résumé, il sera difficile de concilier les anti et les pro-nucléaires, car les uns comme les autres sont cantonnés dans leur vision unilatérale du problème, mais les mentalités évoluent et le dialogue est en train de prendre forme.

Écrit par : Jean Pasche | 07/10/2009

J'ajouterai au commentaire de Monsieur Pasche que si on refuse la prolongation d'exploitation de cette centrale, il faudra trouver l'énergie ailleurs... Et qu'est-ce qui est prévu? Une importation d'énergie nucléaire venant de France... Pensons à l'économie également! Et il sera toujours plus sur de contrôler nos centrales que celles de l'étranger alors que les failles et fissures dont certains parlent plus haut auront des conséquences sur notre pays également.

Écrit par : Florence Gross | 07/10/2009

APasche!
On en aura bien rien à faire que le déchets ne soient pas enterrer, dès lors que nous aurons besoin de se mettre à genoux devant la Chine ou la Russie pour mettre un verre de lait et trois patates sur la table.....!
Dans la vie il faut aussi savoir qu'elles sont les priorités, et parler pour ne rien dire....(le propre de la majorité des politiques)si ce n'est que vous êtes un consommateur d'électricité abusif et que vous n'avez pas encore mis en application un principe de sagesse que vous voulez maintenant recommander aux autres et vous permettre des diatribes pour faire votre B.A peut-être?

Écrit par : Corélande | 07/10/2009

@Corélande,

Je suis navré d'avoir un peu froissé votre égo avec mes propos, mais croyez-moi je ne moquais pas de votre commentaire sur les problèmes des agriculteurs, je soulignais simplement qu'il était hors sujet, avec un peu d'ironie je vous le concède. Je comprends tout-à-fait les points que vous avez soulignés et je les partage à 100 %, que les choses soient claires. Cependant j'ai estimé qu'ils étaient hors de propos ici.

Quant à mon commentaire, si vous jugez que j'ai "parlé pour ne rien dire", c'est votre opinion mais en le relisant, il me semble au contraire qu'il était plutôt succint et pertinent. Et 19 lignes dans un blog, c'est un peu court pour une "diatribe" non ?

Écrit par : Jean Pasche | 07/10/2009

Il ne s'agit pas là de mon égo, je fais juste ce que je peux, et notamment envers ces "verts" que l'on entend pas sur les problèmes des agriculteurs et il me semble qu'ils sont parfaitement concernés, dès lors qu'ils ont choisi la couleur de l'herbe pour emblème et la soi-disante protection de l'environnement.

Je ne veux surtout pas avoir baissé les bras, quand nous en serons arrivés aux extrêmes; je veux dire les pendaisons dans les granges pour les plus désespérés par leurs ruines voulues par les autorités politiques de ce pays, à qui j'ai aussi écrit directement d'ailleurs.(5 Conseillers Fédéraux)

Rien est hors sujet, dès lors qu'il s'agit de la survie de tous et de l'avenir de nos enfants.

"Il est plus difficile de désagréger un préjugé qu'un atome!" Albert Einstein

Juste pour conclure et être dans le sujet!

Écrit par : Corélande | 07/10/2009

Vous avez raison sur un point, Corélande : le problème de l'agriculture est aujourd'hui plus important que celui des centrales nucléaires, et il y urgence pour y remédier.

Bien à vous.

Écrit par : Jean Pasche | 07/10/2009

Corélande, je partage votre opinion sur l'importance de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire, même si j'ai le défaut majeur à vos yeux de ne pas boire du lait (mais rassurez-vous je consomme du fromage et des yoghourts "bio" produits localement dans la mesure du possible) Si les prises de position et les engagements des VERTS pour l'agriculture vous intéressent vous pouvez les trouver sur le site :
http://www.verts.ch/web/gruene/fr/positions/economie/agriculture.html
Je copie ci dessous un extrait d'un communiqué émis à l'issue de la dernière assemblée des délégués le 19 septembre. Mais on doit aussi s'intéresser à autre chose qu'à l'agriculture. Justement un agriculteur de la Broye me demandait récemment si je pensais que le grand nombre de cancers dans son district est dû à Mühleberg. Je lui ai répondu qu'à ma connaissance il n'y a pas eu d'étude précise à cet égard, mais qu'une étude réalisée par l'Université de Mayence dans les régions proches de 21 réacteurs ou anciens réacteurs allemands, montre que le risque de cancer augmente de 60% lorsque un enfant habite à moins de 5 km d'une centrale, et de 117% si on prend en compte uniquement les leucémies. L'étude montre aussi que l'excès de cancers et leucémies est détectable jusqu'à 50 km autour des installations nucléaires.
Je pense que de telles données, et savoir si on doit oui ou non supprimer «la limitation dans le temps de l’autorisation d’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg» concerne tout le monde, même les agriculteurs qui affrontent en ce moment des problèmes vitaux.
Un Green New Deal pour l’agriculture
L’assemblée des délégué-e-s (des VERTS du 19.9.09 à laquelle j'ai participé) s’est principalement penchée sur la politique agricole.
Elle a adopté « dix commandements d’une agriculture écologique » ainsi que trois résolutions y ayant trait. Les principales revendications des Verts sont les suivantes :
L’atteinte d’un degré d’autosuffisance alimentaire aussi élevé que possible par une production de denrées alimentaires respectueuse du bétail et de l’environnement.
La favorisation des marchés régionaux et la renonciation à une libéralisation outrancière.
Le soutien de prix équitables et de paiements directs orientés sur le développement durable.
La favorisation des produits alimentaires dont la production préserve le climat, par exemple par l’étiquetage de la consommation d’énergie pour les générer ou encore par un réfrènement de la consommation de viande.

Écrit par : Christian van Singer | 07/10/2009

Tout arrive, même les miracles ! Je suis pour une fois d'accord avec Corélande.

Ma nature positive me dit que des solutions pourront se dessiner bientôt quand les verts et les agriculteurs mettront un frein à leur dogmatisme et comprendront qu'ils doivent s'allier car leur combat est le même. Ils luttent pour une nature qui permette aux habitants de cette planète de survivre.

En ce qui concerne l'énergie nucléaire, aussi longtemps que nous n'aurons pas résolu le problème des déchets, pas de nouvelle centrale. Mais les verts, qui sont les plus durs parmi les antinucléaires, devront bien finir par admettre que pour remplacer les centrales il faudra accepter des éoliennes, des panneaux solaires et des barrages au fil de l'eau, etc., même si ce n'est pas des plus esthétiques. On ne peut plus vivre sans électricité, donc choisissons le moindre mal.

Et tous ensemble obtenons de nos autorités qu'elles consacrent aux énergies renouvelables une partie au moins de l'aide qu'elles accorderaient au nucléaire.

Écrit par : gamine | 07/10/2009

Vous avez raison quand vous dites que si nous voulons continuer à consommer (et à gaspiller) de grandes quantités d'électricité nous devrons accepter éoliennes, panneaux solaires, barrages au fil de l'eau. Je passe même le plus clair de mon temps au sein de la commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie du Conseil national, à essayer de promouvoir ces nouvelles énergies renouvelables. Mais pas besoin de placer des éoliennes au sommet des crêtes, quant aux barrages il faut faire attention aux conséquences sur les terres agricoles, en Valais par exemple édifier plusieurs barrages le long du Rhône risquerait d'assécher les terrains en aval et d'étouffer ceux en amont. Un nouveau projet avec un seul barrage paraît plus acceptable.
Mais il ne faut pas négliger les économies d'électricité. Qui ne connaît pas des gens qui se chauffent au tout électrique? Ils se plaignent souvent de geler ou de dépenser des milliers de francs chaque année. Remplacer ces chauffages électriques par des pellets ou par des pompes à chaleur permettrait de se passer en hiver non seulement de Mühleberg, mais aussi de Beznau I et II. Et chacun y gagnerait, sauf bien sûr les électriciens et les marchands de centrales nucléaires.

Écrit par : Christian van Singer | 07/10/2009

C'est mon cas, je suis chauffée au tout électrique et ça me coûte cher. Je n'en suis pas responsable puisque locataire d'un appartement propriété de la commune où j'habite. Chauffage, eau chaude, buanderie, tout est sur mon compteur. Le seul avantage : je paie exactement ce que j'utilise et j'essaie de mesurer ma consommation. Mais la dernière augmentation du fournisseur d'électricité a "bouffé" toutes les économies que j'avais réussi à faire.

Écrit par : gamine | 07/10/2009

Si tout arrive tant mieux.....on peut enfin commencer à dialoguer!
Pourquoi ne pas se manifester auprès de nos autorités communales pour demander de suite, que cette année déjà à Noël, les décorations lumineuses soient diminuées de moitié, voire plus....Because la crise et commencer par une initiative pour agir et faire agir! Par la suite de demander que la facture d'électricité du mois de décembre en comparaison avec l'année précédente, soit publiée sur les sites des communes. C'est nous qui payons tout ça, les frais, les effets collatéraux et les conséquences désastreuses que des élus sont incapables de faire pour cause de consensus et petits arrangements réciproques!
Il y a 35 ans le bon sens, en pleine crise du pétrole avait vu surgir les dimanches sans voitures dont le plus grand nombre en éprouve de la nostalgie aujourd'hui. Pourquoi pas le faire maintenant avec l'électricité afin d'éviter ces monstres qui sont des bombes à retardement de toute manière!
Et puisque mon tripe actuel c'est la défense de notre agriculture, je ne suis pas sûr qu'il soit très sain de cultiver des terres arrosées par "les vapeurs d'eau" des centrales!

Écrit par : Corélande | 07/10/2009

Encore une fois bravo Corélande. Je vais même plus loin que vous. A quoi servent réellement toutes les enseignes lumineuses qui sont allumées toute la nuit, toutes ces vitrines allumées également ? Ne me dites pas que les noctambules qui sortent de boîtes après minuit regardent cette publicité. En plus de consommer du courant pour rien, c'est une véritable pollution lumineuse qui nous empêchent de voir le ciel et les étoiles. Lisez une fois la documentation de Dark Sky, c'est très intéressant.
Les dimanches sans voitures ? J'en ai un formidable souvenir. Habiter juste au-dessus d'un carrefour équipé de feux en pleine ville, avec sans arrêt des voitures et des camions qui vrombissent en attendant de démarrer et puis soudain, un dimanche matin à l'heure du p'tit déj, fenêtre ouverte, ENTENDRE DES PASSANTS MARCHER ET PARLER ! Sentiment inoubliable.

Écrit par : gamine | 08/10/2009

"Remplacer ces chauffages électriques par (...) ou par des pompes à chaleur permettrait de se passer en hiver non seulement de Mühleberg, mais aussi de Beznau I et II."

Au cas où, les pompes à chaleur sont des chauffages électriques...
(3 pompes à chaleur = 1 chauffage tout électrique "grosso modo")

Quand est-ce que les bisounours comprendront que l'"explosion" de la consommation des ressources énergétiques/naturelles est d'origine démographique?
Davantage de monde = davantage de natels, davantage de voitures, davantage de chauffage, d'éclairage, etc. etc. etc.

La première chose qu'un écolo devrait avoir à l'esprit, c'est de limiter sa propre descendance à un individu (c'est-à-dire à son remplacement).

Écrit par : robert | 08/10/2009

Les commentaires sont fermés.