16/09/2009

Changements à Berne?

L'UDC et les radicaux zurichois ont gagné.
Monsieur Couchepin était de droite et pas très écolo, mais c'était un homme de d'Etat et un vrai démocrate. L'homme qui le remplace a-t-il la même étoffe? L'avenir le dira.
Dick Marty l'aurait eue. Schwaller probablement plus que Burkhalter.
Reste le fait qu'aucun des candidats officiels, ni les 2 libéraux-radicaux, ni le PDC, ne se sont engagés clairement, avant leur élection, pour la défense de l'environnement et pour des avancées sociales.
Je crains qu'il ne faille attendre 2011, pour changer les équilibres au Parlement, avoir un Conseiller fédéral vert, membre d'une majorité de centre-gauche, pour mieux affronter les problèmes du Pays:
réorientation industrielle, développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, stabilisation du système de sécurité sociale et de la santé...

Commentaires

Monsieur van Singer,

Encore bravo!
Même si vous n'étiez pas vraiment "partie prenante", sauf au moment du vote, dans la macarade démocratique de ce matin, vous avez fait en sorte que -comme à chaque fois que les caméras sont dans vos parages- pour que vous soyez vu!

Alors, je confirme! ON VOUS A VU!

On vous a vu -heureusement vous êtes grand par la taille- l'air de rien, passer et repasser derrière les gens qui "squattaient" le devant de l'écran en essayant de se mettre entre vous et l'objectif.
Je n'espère qu'une chose!
Ne pas attendre 2011 pour vous revoir dans la petite lucarne! Vous êtes si télégénique!
L'efficacité à vous montrer est si énergique que là il est possible de parler d'efficacité énergique maximum.

Écrit par : Père Siffleur | 16/09/2009

Je vous suggère, si vous intéressez aux propositions avancées au Parlement et pas seulement à ma "télégénicité", de vous rendre sur le site du Parlement, pages:
http://www.parlament.ch/f/suche/pages/resultate.aspx?collection=CV&gvk_urh_key=PER_3924_
et
http://www.parlament.ch/f/suche/pages/resultate.aspx?collection=AB&gvk_speaker_key=PER_2727_
Mais vous n'y lirez pas le compte rendu du travail fait en commission, qui est le plus efficace...

Écrit par : Christian van Singer | 16/09/2009

Pour la défense de l'environnement et des avancées sociales: Buvons du lait Suisse produit par nos agriculteurs à qui nous pouvons le payer Fr. 1.-- le litre! C'est bien plus vital que l'élection du jour, qui n'apportera rien de mieux au pays, si ce n'est un Dupont à Dupont-Merz!

Écrit par : Corélande | 16/09/2009

Je ne suis pas un grand buveur de lait, par contre je fais signer le référendum contre le "Cassis de Dijon" (que vous pouvez télécharger sur le site des Verts : www.verts-vd.ch - attention ce sont les derniers jours!). C'est une autre façon de participer à la défense du monde paysan et elle est tout aussi utile.

Écrit par : Christian van Singer | 16/09/2009

M. CVS Dommage que vous vous croyiez tout seul sur le territoire, ou que vous n'ayez plus d'enfant en bas âge! Pour les signatures sur le cassis, j'ai déjà largement contribué et pas attendu les derniers jours!
Le plantain, pissenlit, sauge et autres herbes médicinales, et non mauvaises herbes comme vous conseilleraient d'éradiquer les employés des grands centres commerciaux, sont des plantes que les vaches broutent et qui sont d'un bienfait extraordinaire dans le lait rendu par les animaux. Pour les vertus, en tant que "verts" vous devriez être plus pointus dans les exigences -naturelles- de nos produits. Car être proche de la nature ça commence par là, avant d'être un mouvement politique qui cherche à se placer dans les hautes sphères gouvernementales.

Écrit par : Corélande | 16/09/2009

Ne comprends pas les remarques de Corélande. Ni vous ni moi avons attendu les derniers jours pour signer et faire signer le référendum contre le Cassis de Dijon. Et alors? Le rappeler donnera peut-être l'idée à d'autres bloggueurs de le faire.
Ne pas boire du lait ne m'empêche pas d'avoir un jardin potager plein de "mauvaises herbes" qui améliorent les "mauvaises terres" ni d'acheter des produits bio, ni de se chauffer au solaire et au bois...
Quant au travail dans les institutions politiques, je ne le conçois pas comme "se placer dans les hautes sphères", mais comme un complément indispensable à d'autres types d'engagements. Je suis convaincu que si au gouvernement et au Parlement il n'y avait que des UDC et des Libéraux-radicaux "zurichois", la qualité de vie, l'environnement et les conditions de vie pour les moins favorisés et pour la classe moyenne seraient nettement moins bonnes en Suisse.

Écrit par : Christian van Singer | 16/09/2009

Les radicaux & consorts n’ont aucune raison de pavoiser. En élisant le neuchâtelois Burkhalter au Conseil fédéral les conseillers nationaux et ceux des Etats ont choisi un candidat terne dans la lignée d’un Joseph Deiss qui lui avait usurpé sa nomination en lieu et place de la meilleure Conseillère fédérale que la Suisse ait connu jusqu’à ce jour Madame Ruth Metzler pour disparaître de la circulation après environ 2 ans et demi passé au gouvernement préférant les juteux profits du privé aux aléas de la politique.

Le manipulateur tessinois Fulvio Pelli, président du Parti radical suisse a tenté et réussi à bloquer momentanément la carrière de Monsieur Dick Marty. Il ne doit pas se leurrer sa carrière est compromise et ses chances de devenir Conseiller fédéral se réduisent comme peau de chagrin.

Lors de la démission d’Hans-Rudolf Merz ce siège doit impérativement revenir au Tessin. Le seul candidat émergeant de la mouvance radicale est Monsieur Dick Marty un citoyen vraiment digne de confiance et capable d’accéder à la plus haute charge du pays.

Écrit par : Hypolithe | 16/09/2009

"Monsieur Dick Marty un citoyen vraiment digne de confiance et capable d’accéder à la plus haute charge du pays."

Marty est un crétin.Il préfère au nom des droits de l'homme,de s'inquièter du sort des terroristes d'al quaeda dans les géoles de la CIA,plutôt que de soutenir des démocrates mis en prison pour avoir évoqués le mot démocratie sur internet,tel le chinois hu ja qui en a pris 5 ans pour celà.

Il changera peut-être d'avis le jour où ses protègés feront péter des bombes en Suisse.

D.J

Écrit par : D.J | 16/09/2009

Je comprends, que vous ne compreniez pas, à lire vos lignes!
Aujourd'hui bien plus important qu'une élection de palais, il y avait toute une corporation professionnelle qui manifestait pour son travail de la terre (indispensable de manière bien plus importante qu'un Conseiller fédéral dans la meute des nuls). Cette même terre qui nourrit les hommes, et dont la politique d'une certaine Leuthard est en train de les faire mourir sur l'autel de l'Europe à qui le dit-conseil-fédéral nous a déjà vendu!
Alors ces amusements de couloir me dégoûtent au plus haut point, alors que des hommes et des femmes, ainsi que des animaux fournissent l'essentiel à la vie!
Et que demain, parce que ces Nuls n'ont pas su anticiper, voir venir les mesures de protectionnismes des uns et des autres de nos voisins, et qu'alors le peu de terre restant et l'abandon OBLIGé DE LA PRODUCTION DE LAIT, entre autre, ne nourrira pas grand monde dans ce beau pays que vous aurez bradés!

Écrit par : Corélande | 16/09/2009

J'aime le "macarade" du père siffleur! Voulait-il dire "camarade" pour "mascarade"?

Écrit par : PJR | 16/09/2009

OK, j'admets, je n'ai pas fait le lien entre l'injonction de Corélande "Pour la défense de l'environnement et des avancées sociales: Buvons du lait Suisse produit par nos agriculteurs à qui nous pouvons le payer Fr. 1.-- le litre!" et le combat actuel des agriculteurs pour que leurs produits, et le lait en particulier, soient payés à un prix correct.
Ce que Corélande ne reconnaît pas c'est qu'à Berne tous les élus, tous les candidats, ne sont pas blanc-bonnet, bonnet-blanc. Que les décisions qui s'y prennent ont une influence directe sur notre vie et que les UDC et libéraux-radicaux, pour qui la plupart des agriculteurs votent, n'hésitent pas à sacrifier l'agriculture suisse, parce que le libéralisme sauvage permet de faire de meilleures affaires aux financiers qu'ils appuient et qui les appuient.
De nombreux autres élus essaient de mener une politique différente, mais ils sont minoritaires dans ce Parlement.
Mettre tout le monde dans le même paquet, comme les pères-sifflages de la mère siffleuse, ou Corélande avec certaines de ses affirmations, ne fait que contribuer au statut-quo.

Écrit par : Christian van Singer | 16/09/2009

@ D.J.

Dick Marty est le seul suisse qui a osé tenir tête aux amères loques.
Que font les autres politiciens ? Rien, en plus que parfait laquais ils implorent les cieux et attendent les ordres venus de l'extérieur.

Quant aux démocrates chinois pas besoin qu'un citoyen helvétique fourre son nez dans un tel bourbier. Laissons la Chine aux Chinois et occupons nous de nos oignons et les vaches seront bien gardées.

Écrit par : Hypolithe | 17/09/2009

"UDC et libéraux-radicaux, pour qui la plupart des agriculteurs votent, n'hésitent pas à sacrifier l'agriculture suisse, parce que le libéralisme sauvage .......". C'est invraisemblable ce que vous pouvez dire en tant que politicien, alors que l'on sait que celle qui flingue les agriculteurs est la sournoise Leuthard PDC donc proche de vous!
Le jour où les Verts s'occuperont un petit peu "du ventre" de nos citoyens avant de faire la volontés des nouveaux industriels pour poser des panneaux solaires partout, et nous imposer des taxes en tous genres et sous tous les prétextes, (ce qui ne manquera pas d'affaiblir les portefeuilles pour l'alimentation de base des ménages, avec enfants notamment) alors vous aurez un peu de crédibilité et peut être une place au gouvernement! Toutes les magouilles depuis décembre 2007 n'ont fait que nous mettre dans la galère, et les verts y ont aussi contribués.
Vous êtes pathétique de ne pas avoir compris mon message, c'est à croire que votre petite cuisine politique vous isole complètement des vrais problèmes, voilà pourquoi vous n'apportez rien à la communauté-citoyenne de ce pays.
Le problème du prix du lait est bien plus importante pour notre pays et ses agriculteurs qui sont une corporation essentielle, vitale pour notre organisme et notre environnement, plutôt que l'élection du deuxième Dupont dans le duo nécessaire à Merz!

Écrit par : Corélande | 17/09/2009

Tout le monde sait que le problème de prix du lait et du rendement des exploitations agricoles est du à 90% de la faute des agriculteurs eux-même.
-ils produisent trop de lait et sont incapables de s'arranger entre eux, et ceci après avoir demander la suppression des contingents.
-la surévaluation des prix des terres agricoles est iniquement du au fait des agriculteurs qui cherchent à s'agrandir à tout prix et "surmisent" les terrains à vendre. Sans parler des dessous de table très courant dans l'agriculture.
-c'est les paiements directes qui paient tout ça et donc les contribuables. L'UDC est pour la baisse des impôts mais ne présente aucune solution sur la pérennité des paiements directes, ce n'est que de la démagogie à deux faces, une pour les contribuables et les caresser dans le sens du porte-monnaie et l'autre en faisant semblant d'appuyer les agriculteurs, en leur promettant un marché bien fermé et leur cachant qu'un marché fermé dans un pays qui gagne un franc sur deux à l'exportation n'a pas d'avenir, vu le poids politique de la Suisse.

Écrit par : broutard | 17/09/2009

Broutard c'est dans un champ avec un troupeau votre place; c'est vraiment des arguments de propagande répétés sans la moindre jugeotte!
1) Après la dernière campagne demandant une augmentation du prix, les centrales de transformation se sont arrangées pour s'approvisionner à outrance hors frontières afin de faire regorger les cuves et dire qu'il y avait trop de production. Donc selon l'offre et la demande, le prix payer aux producteurs devait baisser plutôt que d'augmenter. (Tout simple, cela relève de la pure spéculation)
2) La surévaluation du prix des terres agricoles, est en grande partie due à la raréfaction des terrains en raison de l'extension des zones constructibles (vous voyez pas comme le plus grand nombre, tous ces bâtiments qui se construisent en périphérie où auparavant il y avait des champs ????)d'une part! Et d'autre part, le fait que les agriculteurs sont obligés de s'agrandir en permanence en raison des baisses constantes sur leurs productions pour ne pas MOURIR!
Pour les paiements directs, ceux-ci sont la rémunération pour le travail d'entretien que font tous les agriculteurs dans la pratique de leur activité.
Vous avez besoin d'un exemple pour comprendre: Alors demandez à votre concierge de s'abstenir de tout nettoyage dans votre immeuble pendant 2 mois et après vous faites le constat de propreté! Tout bête!
Un marché fermé: OUI IL LE FAUT. Car ce que produit l'agriculture est de premier ordre, vital et nécessaire aux deux pattes de ce pays...même vous!
A votre guise n'entendez pas, ou répéter bêeeeeeeeeeetement ce que fait comme propagande la ministre en charge du dossier à Bern! Mais lorsque l'approvisionnement sera coupé en Europe, sous très peu, vous boirez votre petit lait made in China! (d'où ma colère contre les Verts, car magnifique la pollution pour le transport).Le "Verts" José Bovey vient de s'insurger à la tribune du parlement européen, mais comme pour le reste, il faut attendre que la crise soit là pour que cette clique d'incapable s'oblige à remettre, très très vite les accords de l'OMC sur la table avec comme priorité l'approvisionnement prioritaire obligatoire d'une production indigène dans chaque pays!

Écrit par : Corélande | 17/09/2009

corélande la groupie de qui vous savez, celle qui sévit dans les blogs avec ses copiés/collés pour pleurer la destitution du Duce se permet de fustiger qlq un avec ces mots:"des arguments de propagande répétés sans la moindre jugeotte!"
On dit qu'il vaut mieux de lire ça que d'être aveugle... des fois j'ai des doutes.

La raréfaction des terres productives n'a rien à voir avec leurs prix, vous ne connaissez rien à l'aménagement du territoire et au fait que les terres agricoles ne peuvent être achetées que par des exploitants, donc ils se sont eux même mis dans cette position.
J'en parlais encore il y a deux jours avec un paysan qui aimerait acheter des terres voisine aux siennes, le propriétaire en veux cinq francs plus deux sous la table, c'est bien au delà de la capacité de production et de rentabilité.
Regardez bien tous l'UDC dans les yeux, celle qui veut mettre sur le trottoir les invalides, qui veut couper dans les budgets de l'éducation, qui ne veut plus que l'armée aide les organisateurs de courses de ski, qui souhaite couper les vivres aux chômeurs en fin de droit en les traitant de profiteurs. Elle se couchera quand les grands pontes, les copains à Blocher, les Ebner verront leur profit en bourse baisser du fait de l'isolement de la Suisse. Et ce jour là les paysans s'apercevront que leurs promesses ne valent rien!

Écrit par : broutard | 17/09/2009

@ Hypolite

Vous avez fait l'exploit de vous contredire sur deux paragraphes.

Tenon tête aux améres loques mais occupons de nos oignons pour les chinois.

D.J

Écrit par : D.J | 17/09/2009

@Broutard, je vois que sur les trois explications que j'ai données, vous n'en relevez qu'une! Je peux aussi alors vous affirmer, que grâce à la justice du canton de vaud, qui déboute le service ad hoc du territoire vaudois par rejet d'un recours du dit service, un avocat, peut se permettre d'acheter à un prix plus qu'élevé (c'est d'ailleurs le motif principal du recours) un domaine agricole avec terrains qu'il va s'empresser de revendre aux agriculteurs du coin, trop en pente, pour justement compenser le trop payé à l'origine!

Pour le reste de vos propos je vois que vous êtes grand amateur de médias, ceux dont aujourd'hui M. Ueli Maurer à justement dénoncé le bricolage de contenu uniformisé, de nous dire comment est le monde, comment nous devons le voir et le comprendre. De l'insuffisance et de la manipulation; ça donne un Broutard ruminant, avec des exemples à l'emporte-pièces qui donnent un vrai boullion aux yeux gras!

Écrit par : Corélande | 17/09/2009

Les agriculteurs devraient commencer par se comporter comme de vrai entrepreneurs et non plus comme des assités sociaux.

Un prix garanti de 1fr le litre de lait est du racket envers le consommateur qui paient deux fois son lait.Une première fois au prix fort pour faire plaisir aux producteurs et une deuxième fois comme contribuable.

D.J

Écrit par : D.J | 17/09/2009

"1fr le litre de lait est du racket" ????

Savez-vous D.J que pour "fabriquer" 1 L de lait il faut du terrain, des vaches et du travail ? Qu'en plus, il faut traire la vache, changer sa paille, la soigner quand elle est malade, etc ...
En plus, le paysan ne peut pas mettre sa vache au congélateur pour partir en vacances.

Dire que 1 fr le litre de lait est du racket, c'est simplement assez odieux.

Maintenant, si celui qui gagne 300'000 francs par année paie (par le biais des impôts) son litre de lait 1,20 franc (ces chiffres sont fictifs et sans doute exagérés), je trouve cela assez juste.

Écrit par : Alain Hubler | 17/09/2009

Sur 1 litre de lait, on extirpe de la crème, vendue à part. On transforme en yaourt et autres produits, alors faites un petit calcul des prix de revient et vous verrez que les transformateurs s'en mettent plein les poches et prochainement ils nous vendront sans scrupules du mauvais lait!
Certain aurait besoin de faire l'école d'agriculture pour comprendre le niveau nécessaire à un agriculteur qui n'est pas un simple "paysan" mais plutôt un gestionnaire de haut rang!
Comme toujours, les ventres creux pourrons gueuler, et bien ils se déplaceront avec moyens polluant ou à pieds pour aller acheter leurs produits laitiers en Europe voisine!

Écrit par : Corélande | 18/09/2009

"Dire que 1 fr le litre de lait est du racket, c'est simplement assez odieux."

Ce sont tout les produits agricoles qui sont du racket.Où le consommateur paye deux fois le produit.Ce dernier plus les impôts.En plus de celà,les agriculteurs bénéficient des tarifs douaniers,qui taxent les produits importés,dont les prix deviennent encore plus chère que les produits indigénes.

"Savez-vous D.J que pour "fabriquer" 1 L de lait il faut du terrain, des vaches et du travail ? Qu'en plus, il faut traire la vache, changer sa paille, la soigner quand elle est malade, etc ...
En plus, le paysan ne peut pas mettre sa vache au congélateur pour partir en vacances."

Vous devriez savoir aussi,que les grands distributeur ont des coûts d'exploitations et ne touche pas de subventions.Et qu'ils sont confrontés eux,à la concurrence y compris étrangère,comme le sont la majorité des entreprises tout métiers confondu.

Je n'est jamais vu par exemple les patrons peintre montés à Berne pour demander des prix garantis au mètre carré.Et bien souvent,certain n'ont pas le choix de travailler à perte.Mais eux au moins,ils se démerde pour se ratraper un jour ou l'autre.

D.J

Écrit par : D.J | 18/09/2009

Les commentaires sont fermés.