19/06/2009

Taxe sur le CO2: de 3 à 9ct le litre en 2010

Les émissions de CO2 dues au chauffage ont baissé de 11,2% de 1990 à 2008.
Celles dues aux transports ont augmenté de 14% pendant la même période.
Et pourtant la taxe sur le CO2 frappant le mazout passera de 3ct à 9ct le litre en 2010, alors qu'aucune taxe sur le CO2 n'est introduite pour l'essence, le diesel ou le kérosène...

Injuste! Vous me direz. Il faut réduire les émissions de CO2 pour éviter les bouleversements climatiques...
Mais le lobby automobile est suffisamment fort au Parlement et au Conseil fédéral pour qu'aucune taxe sur le CO2 ne frappe les transports!

Heureusement cette taxe, qui fera augmenter les frais de chauffage, a quand même des côtés positifs:
Les deux tiers seront restitués aux entreprises et aux particuliers sous forme de baisse des primes maladie. Ainsi ceux qui gaspillent peu seront gagnants.
Le dernier tiers (200 millions) servira à encourager la rénovation énergétique des bâtiments.

Cela permettra à terme:
d'éviter que des milliards partent en fumée,
de réduire les frais de chauffage,
de donner du travail à des entreprises du bâtiment dans toute la Suisse,
de baisser les émissions de CO2 en contribuant à protéger le climat.


Tout le monde en profitera: les locataires, les propriétaires, l'économie et l'environnement !

Commentaires

Avant que les émissions de CO2 dues aux transports routiers ne diminuent, il sera absolument indispensable que les CFF améliorent leur fiabilité.
Aujourd'hui encore, panne générale: trois heures entre Lausanne et Genève!
Ce n'est pas le genre de "service à la clientèle" qui va faire changer les habitudes des conducteurs.

Messieurs les politiciens, au lieu de demander une troisième voie, demandez d'abord et au moins que les usagers actuels ne soient pas pris pour des "billes" !
Il est évident qu'une telle demande faite à Berne ne fera pas la une des journaux... Ce qui, trop souvent, est la pseule préocupation de nos élus!

Écrit par : Père Siffleur | 19/06/2009

"Taxe sur le CO2: de 3 à 9ct le litre en 2010"

Pas de prob' Bob, la conjoncture s'y prête merveilleusement bien...

Écrit par : Scipion | 19/06/2009

Père, avez-vous signé l'initiative de l'ATE demandant plus d'argent pour les transports publics? Je vous le recommande. Je l'ai signée et je la fais signer car cette initiative améliorerait le service des TP.

A part ça, vous êtes-vous renseigné si vraiment aucun politicien ne demande l'amélioration de la fiabilité des CFF (donc leur donner plus d'argent) ? Votre procès sur les actions des politiciens est assez décevant: 1) il est manifestement biaisé, vous ignorez seulement les initiatives parlementaires non médiatiques et 2) au contraire, demander maintenant l'amélioration de la fiabilité des CFF serait immédiatement dénoncé de votre part comme démagogique (et vous n'auriez pas tort).

La curia vista du parlement liste plusieurs objets parlementaires liés à la qualité du matériel roulant CFF ou des infrastructures, à la gestion des perturbations, et plus particulièrement aux moyens accordés aux CFF (objet 02.3143 - lisez la magnifique réponse du CF).

C'est vous qui prenez les politiciens pour des billes, ou quoi?

Écrit par : Vincent Rossi | 19/06/2009

Monsieur Rossi,

... C'est un peu cela!

Écrit par : Père Siffleur | 19/06/2009

Pour une fois je suis en partie d'accord avec vous, les émissions de CO2 ont diminué, mais il y a encore des progrès à faire concernant les chauffages, en isolant mieux les bâtiments, pour freiner la consommation de mazout. Cette augmentation de la taxe CO2 de 3 à 9ct par litre ne sera malheureusement pas la bienvenue en cette période de crise économique, par contre il faudrait qu'elle soit reversée entièrement aux entreprises et aux particuliers qui font des efforts en isolant mieux leur bâtiment, car à mon sens cette contribution reversée en partie aux assurances maladie n'est pas juste et doit être supprimée. Quant aux taxes que la Confédération prélève sur l'essence elle sont déjà suffisamment élevées et il faut arrêter de prendre l'automobiliste pour un pigeon...

Écrit par : Jean-François Chappuis | 19/06/2009

Et encore une fois, l'Etat nous prend un peu plus de notre liberté pour favoriser les intérêts de certains!
Contrairement à ce que vous laissez penser, Monsieur van Singer, cet argent supplémentaire qui va partir dans les caisses de l'Etat aurait été dépensé de manière plus juste par chaque individu, au lieu de ça, cet argent ira en partie fournir du travail aux entreprises de construction. Il n'y a pas de travail en plus, cette taxe (comme toute taxe) ne fait que déplacer des richesses de certains à d'autres. À croire parfois que les lobbys écologistes sont financés par les entrepreneurs du bâtiments...

Écrit par : Laurent | 20/06/2009

A M. Chappuis:
Je ne sais pas qui est un pigeon, du citoyen lambda et de l'automobiliste. Quand on voit que les coûts externes des transports routiers se montent à 8 milliards de francs par an en Suisse (voir ARE), et que ces coûts sont assumés par la collectivité (atteintes à la santé, au bâti, à la nature, bruit, accidents...), on pourrait penser que les automobilistes sont outrageusement subventionnés, oui.

Nous sommes dans une société qui a choisi de favoriser l'automobile. Ce n'est pas une raison pour refuser de réfléchir à ce choix, voire de le remettre gentiment en cause.

source ARE 2005: http://www.are.admin.ch/themen/verkehr/00252/00472/00479/index.html?lang=fr

Écrit par : Vincent Rossi | 20/06/2009

A Mr Rossi,
Vous pensez que les automobilistes sont outrageusement subventionnés. Citez-moi des exemples afin que je sois convaincu du bien fondé de votre remarque. Les taxes élevées prélevées sur l'essence par la Confédération sont utilisées en grande partie à d'autres fins qu'à l'entretien du réseau routier ! Cherchez l'erreur...

Écrit par : Jean-François Chappuis | 20/06/2009

Concernant les carburants, y compris les huiles minérales, le 50% des impôts taxes et surtaxes sont affectée à des taches directement liées au trafic routier. Le solde est destiné va au budget de la confédération.

Chacun est libre d’apprécier si ce pourcentage est faible ou pas.

Ce qui est certain, les nuisances indirectes pour les humains et la nature ne sont pas comptabilisées dans le compte routier. La confédération puise l’argent dans le budget pour y faire face.

Écrit par : cali | 21/06/2009

A M. Chappuis:
J'ai écrit: "on pourrait penser que les automobilistes sont outrageusement subventionnés".

On le "pourrait" à la lumière ce ceci:

Coûts des routes nationales, cantonales et communales (construction, exploitation et entretien) en 2005 : 7.2 milliards (OFS 2005)
Budget de l'office fédéral des routes 2008: 3 milliards (DFF 2008)
Coûts indirects: 8 milliards (ARE 2005 sus-mentionné)

Total: grosso modo 18 milliards par an

Impôt sur les huiles minérales 2008: 5.2 mia (DFF 2008)
Redevance sur le trafic des poids lourds 2008: 1.4 mia

Total: 6.6 milliards par an
Différence: 11.4 milliards aux frais du contribuable, de l'assuré et du citoyen.

Source OFS 2005: www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/11/02/blank/key/02/01.html
Source DFF 2008: www.efv.admin.ch/f/themen/bundesfinanzen/rechnung/index.php

A votre service.

Écrit par : Vincent Rossi | 22/06/2009

Pour compléter le point de vue de M. Rossi, ci-dessous le dernier compte routier (2006), qui montre ce que coûte la route sans y inclure les coûts indirects (pollutions, bruits accidents).

http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/11/02/blank/key/strassenrechnung/globalrechnung.Document.114166.xls


J'attire l'attention sur un détail intéressant, reporté sous l'onglet "methode": le coûts des routes cantonales et communales n'est imputé au compte routier qu'à hauteur respectivement de 90% et 70%, celà pour tenir compte de l'utilisation de la route pour d'autres usages et usagers.

Les routes nationales sont quant à elles contabilisées à 100% (normal, vu qu'il n'y a pas de piétons sur les autoroutes !).

Cette part financée directement par les impôts (communaux et cantonaux) est loin d'être négligeable, puisque les routes communales coûtent annuellement plus cher que les routes nationales (2.6md vs 2.4md). La route n'est donc pas financée uniquement par les taxes sur les automobiles, contrairement à ce que laisse croire le bilan du compte routier, qui est bénéficiaire.

Écrit par : PtitSuisse | 22/06/2009

Il est urgent de passer à des sources d'énergie alternatives, et toutes sortes de lois sur le CO2 ne sauvera pas du réchauffement planétaire.

Écrit par : Carroll : prepaid calling cards | 01/10/2009

Et nous, automobiliste payons chaque année 2 milliards pour le train... Et on en fait pas tout un foin... Mais si vous voulez payer vous même ces deux milliard, pour moi y'a pas de soucis...

Écrit par : DdDnews | 01/10/2009

M. Rossi,

Vous savez parfaitement que vos chiffres (et les chiffres des autres) ne veulent rien dire, si ce n'est qu'ils sont une arme pour manipuler l'opinion dans un sens ou dans un autre.
Quand l'ARE avance que les coûts externes des transports routiers se montent à 8 milliards, elle omet de dire qu'il y a des pompiers, des ambulanciers, des policiers, des médecins, des infirmières, des entreprises de pompes funèbres, des fabricants de cercueils, des avocats, des juges, des travailleurs du bois, et j'en passe qui vivent aussi de ces 8 milliards.
Les coûts “externes" c'est simplement de l'argent qui passe de poches à d'autres poches. ça s'appelle l'économie.
Si vous supprimez les transports routiers, vous mettez la moitié de ce pays sur les plots... si c'est pas davantage.

Écrit par : robert | 01/10/2009

"Ce qui est certain, les nuisances indirectes pour les humains et la nature ne sont pas comptabilisées dans le compte routier. La confédération puise l’argent dans le budget pour y faire face."

Si je comprend bien, le mieux serait de tout arrêter. On se prend tous la petite potion d'EXIT. Plus de nuisances pour la nature (quoique, va falloir nous inhumer), plus de dépenses pour la Confédération. Plus d'impôts aussi!

Écrit par : petard | 01/10/2009

@Robert:
Ces chiffres sont la meilleure estimation dont nous disposons et vous constatez que les sources ne sont pas politiquement biaisées. DD a raison, les transports ferroviaires ont aussi leurs coûts externes. Et eux aussi transportent des gens et des biens qui font vivre l'économie.

Maintenant, ce n'est pas parce qu'un service a un coût externe qu'il faut supprimer ce service! D'où sortez-vous cette idée? Il faut simplement, idéalement, que les coûts externes soient internalisés. Que l'on paie vraiment ce qu'on utilise. Si on souhaite subventionner, alors il faut que ce soit une décision démocratique et non un accident de l'histoire économico-sociale.

L'idée est de montrer que si on payait les vrais coûts des transports, le choix économique s'orienterait davantage vers le rail et moins vers la route. C'est ça, l'économie.

Écrit par : Vincent Rossi | 02/10/2009

"Il faut simplement, idéalement, que les coûts externes soient internalisés. Que l'on paie vraiment ce qu'on utilise. Si on souhaite subventionner, alors il faut que ce soit une décision démocratique et non un accident de l'histoire économico-sociale."

Si chacun doit payer ce qu'on utilise, les automobilistes n'ont pas à payer chaque année 2 millard pour le train.
Après il faut savoir ce que l'on veut, la voiture et le train sont complémentaire et non pas concurent.
Pour ma part je n'ai aucun problème à participer aux couts des transports publique si les usagers du train participent aussi à notre couts.

Comme je l'ai démontré à plusieurs reprise avec mes articles si certains tentent de se deresponsabiliser de leur coûts avec de fausse excuses tel que "le réchauffement climatique", on trouvera aussi des solutions soit pour vous faire payer nos part, soit pour se déresponsabiliser aussi, avec des excuses moralements valables.

Maintenant je pense que ce n'est ni objectif pour les usagers des transports publiques, ni pour les autmobilistes de se tirer dans les pattes et trouvant des excuses pour se faufiler. Les usagers du train n'ont pas à se dispenser de participer à leur couts sous pretexte qu'ils polluent moins, car il ne faut pas oublier l'essentiel: C'est le fait de voyager qui coute cher à la société, et non pas le fait de polluer.

Si les automobilistes peuvent être content que des gens prennent le train, on peut en dire tout autant pour les usagers du train avec les automobilistes.

Écrit par : DdDnews | 02/10/2009

"Si chacun doit payer ce qu'on utilise, les automobilistes n'ont pas à payer chaque année 2 millard pour le train."

Ben si, puisque dans ce cas c'est une décision démocratique basée sur une volonté précise motivée par des éléments concrets. En l'occurrence, la volonté de financer la subvention à un transport non polluant par un transport polluant engendrant des fortes externalités assumées par la collectivité.

Mais vous êtes en droit d'être opposé à la majorité, comme dans toute démocratie, cela va de soit. Vous pouvez proposer de modifier la répartition de la recette de l'impôt sur les carburants pour moins donner aux trains.
A ce propos, vous connaissez l'initiative de l'ATE: www.envoituresvp.ch, qui demande exactement l'inverse?

Écrit par : Vincent Rossi | 02/10/2009

jue ne conteste pas que ce soit une décision populaire, en disant ""Si chacun doit payer ce qu'on utilise, les automobilistes n'ont pas à payer chaque année 2 millard pour le train" en utilisant soit une méthode démacratique soit une méthode émotionnelle comme le font les médias.

Par contre c'est vous même qui le dis de vouloir payer pour ce que l'on utilise et en poussant les choses de manière perverse (de la même manière qui aboutissent à ce genre d'attribution des couts) on peut largement prétendre que ces 2 milliards ne seraient pas là sans le train... (sans prendre en considération les couts écologique de la même manière que les anti-automobilistes ne veulent pas prendre en compte le cout moral, de santé (eh oui aussi santé, demandé au gens qui font des depressions et qui en ont marre de vivre dans une société si controlée...) et les couts à la liberté de mouvement.

Oui j'ai eu vent de cette initiative, la seule chose qui me suprenne c'est qu'elle n'ai pas été lancée plus vite.
C'est comme j'ai toujours dis, certain refusent de participer à leur cout de transport avec X excuse émotionnel (tel que le réchauffement climatique). Car comme je le dis plus haut, c'est le transport qui coute cher et non pas la pollution alors que ces gens là veulent se faire payer leur transport avec l'exucse émotionnelle.

AUjourd'hui, notre société le démontre vraiment bien, il faudrait vraiment être con pour ne pas utiliser une bonne excuse de "réchauffement climatique" pour se faire payer quelque chose que l'on désire. Donc certainement que ca passera, à moins que les primes d'assurance augmentent encore un peu et que les gens ne pourront vraiment plus rien payer.

Écrit par : DdDnews | 02/10/2009

"A ce propos, vous connaissez l'initiative de l'ATE: www.envoituresvp.ch, qui demande exactement l'inverse?"

Je vous souhaite bonne chance !
Comme vous le savez, toute initiative populaire à que quelque petits % de chances de passer devant le peuple. Et provenant de l'ATE... je me fais pas trop de soucis.

Écrit par : robert | 02/10/2009

Robert: je me réjouis de vous annoncer que le cap des 90'000 signatures a été passé en 6 mois. Il reste donc un an pour arriver à 100'000 et, vu l'engouement, il y a de quoi être serein pour la votation... Enfin, je souhaite aux bougons comme aux autres une bonne semaine!

Écrit par : Vincent Rossi | 04/10/2009

Sinon vous êtes au courants que le co2 n'est pas du tout la cause du réchauffement climatique et qu'on vous prends pour des cons ? cela a été prouvé mainte et mainte fois mais cela n'intéresse pas les lobby sioniste :)

Écrit par : yann marguerat | 16/10/2009

Les commentaires sont fermés.