24/03/2009

La face cachée du nucléaire

Alpiq (société électrique née de la fusion d'EOS et d'ATEL) a déposé en 2008 une demande de construction pour une nouvelle centrale nucléaire à Gösgen. Si elle maintient ce projet, alors que plusieurs actionnaires importants (Genève, Lausanne...) s'y opposent, et si le peuple l'accepte, elle collaborera probablement avec EDF, un autre de ses actionnaires principaux, pour construire et exploiter cette centrale.
Va-t-elle l'alimenter avec de l'Uranium extrait par les Français au Niger?

Sachez que l'exploitation des mines y est une catastrophe sanitaire, environnementale et pour les droits des peuples:
Le suivi sanitaire des salariés y est nettement insuffisant, les terres des Touaregs y sont polluées, l'eau contaminée, la nappe phréatique proche de la surface asséchée, tuant toute végétation, des dépôts d'extraction radioactifs y sont abandonnés sans confinement, et, cerise sur le gâteau, des tonnes de CO2 sont émises par les machines d'extraction... http://fr.wikipedia.org/wiki/Arlit
Alpiq continuera-t-elle à prétendre que le nucléaire est une énergie propre?

13/03/2009

Protéger « notre secret bancaire » ?

Il ne faut pas confondre protection de la sphère privée et secret bancaire.
Il est légitime de ne pas vouloir que n'importe qui connaisse l'état de votre compte en banque.
La législation doit le garantir.
Il est par contre inadmissible que, profitant du secret bancaire, des millionnaires ou des multinationales évadent le fisc, voire même que des organisations criminelles camouflent leurs agissements.
Il est donc souhaitable que la Suisse participe aux efforts internationaux non seulement pour lutter contre la criminalité, ce qu'elle fait déjà, mais aussi pour empêcher l'évasion fiscale qui prive les Pays des ressources indispensables à leur bon fonctionnement et les oblige à taxer plus fortement les faibles revenus et les classes moyennes.
Toutefois il ne faut pas être naïfs: si les USA et certains Pays européens veulent contraindre la Suisse à abandonner le secret bancaire, c'est avant tout pour affaiblir notre place financière, au profit des leurs.
C'est pourquoi il serait souhaitable que le Conseil fédéral adopte une ligne de conduite offensive: la Suisse devrait se déclarer prête à lutter contre la fraude et l'évasion fiscale, en participant à la définition de dispositions internationales communes, que tous les Pays seraient contraints d'adopter, y compris les USA qui ont leurs paradis fiscaux au Delaware, la GB avec les îles Anglo-Normandes, Singapour, l'Autriche, le Luxembourg...
Si tous les Pays étaient contraints à échanger les informations fiscales, la place financière suisse garderait l'avantage que la stabilité politique et sociale, ainsi que le savoir faire des banques helvétiques, lui assurent.

05/03/2009

Vous avez dit initiative 'contre la construction de minarets'?

Mercredi 4 mars au Parlement, à Berne, dans le long débat d'entrée en matière sur l'initiative 'contre la construction de minarets', on a plutôt entendu l'UDC attaquer « l'ISLAM conquérant », s'ériger en rempart contre « l'islamisation de la société suisse », prétendre que l'interdiction des minarets a pour but d'empêcher que la charia s'applique en Suisse, voire de défendre la cause des femmes...

On aura tout entendu.

Dans mon intervention à la tribune, j'ai rappelé qu'à Lausanne, après la Réforme, les Catholiques n'ont pu bâtir leur première église « Notre Dame du Valentin » qu'en 1832, mais sans clocher!
Une interdiction semblable était en vigueur aussi à Neuchâtel, alors que des Cantons catholiques  appliquaient les mêmes restrictions aux Protestants. 
Des tensions qui ont précédé la guerre de religion du Sonderbund entre Cantons catholiques conservateurs et Cantons protestants plus progressistes et centralisateurs!

J'espère que la Suisse ne régresse pas à l'époque des guerres de religion.

Et je suis convaincu qu'une interdiction des minarets, loin d'être un signal contre les extrémistes musulmans, risquerait de contribuer à la radicalisation de certains qui ne comprendraient pas cette inégalité de traitement.

Respectons les principes fondamentaux de la Constitution suisse. Egalité devant les lois, Libertés religieuses...

Je suis un partisan convaincu de notre Etat laïque, et tiens à ce que tous les croyants respectueux de nos lois puissent pratiquer leur foi.

Quant aux extrémistes, qu'ils soient religieux ou politiques, ce n'est, hélas, pas l'interdiction des minarets qui les empêchera de sévir...