23/01/2009

8 février – Histoires de guillotine et de corbeaux...

200-125-FR.pngOn peut être favorable ou opposé à l'adhésion de la Suisse à l'Union européenne.
Pour ma part je n'ai jamais été et je ne suis toujours pas un « euroturbo ».
J'apprécie notre démocratie directe, le pouvoir politique décentralisé et ne souhaite pas que la Suisse y renonce.
Mais il faut reconnaître à l'Union européenne (UE) plusieurs mérites, notamment celui d'avoir réussi à rapprocher des peuples, les Allemands et les Français, qui ont guerroyé pendant des siècles, et celui de contribuer, par des mesures appropriées, à élever le niveau de vie de tous les Européens.
La Suisse entretient aujourd'hui avec les Pays de l'UE des échanges riches et profitables sur les plans humains, culturels et commerciaux. Ils génèrent un franc sur trois de notre PIB.
Mettre fin aux accords bilatéraux qui facilitent ces échanges serait suicidaire.
Ce n'est pas seulement l'ouverture progressive des marchés du travail respectifs qui serait remise en cause, mais aussi la suppression des barrières commerciales, l'accès pour les entreprises suisses aux marchés publics européens, l'exportation de produits agricoles suisses tels les fromages, les accords concernant les transports terrestres et aériens, la participation de nos universités aux programmes de recherche européens...
Bref une guillotine tomberait sur un flux d'échanges qui contribue largement à la prospérité de notre Pays.
Et il est simplement impossible de préserver les avantages obtenus grâce aux accords bilatéraux Suisse-UE sans les étendre aux nouveaux membres de l'Union.
Tous les Pays qui ont successivement adhéré à l'UE ont vu leur niveau de vie s'élever rapidement, même les plus pauvres. C'est ce qui se passera aussi pour la Bulgarie et la Roumanie. Il n'y a donc aucun danger que des foules de Roumains et de Bulgares viennent en Suisse dans 10 ans « voler nos places de travail », lorsque la libre circulation des personnes entrera en vigueur sans restrictions aussi avec ces Pays si le OUI l'emporte le 8 février.
Et il est honteux de représenter les Bulgares et les Roumains par des corbeaux menaçants! Demandez leur avis à nos compatriotes qui ont été récemment dans ces pays pour du tourisme ou pour y travailler. Ils vous parleront probablement de progrès rapides, d'accueil chaleureux...
C'est donc sans hésiter que je vote Oui à l'arrêté fédéral reconduisant l'accord sur la libre circulation des personnes Suisse-UE et l'étendant à la Bulgarie et à la Roumanie,
et vous invite à faire le même choix.

PS Ce billet s'inscrit dans la campagne interparti de bila-blog.ch à laquelle vous pouvez vous associer sur www.bila-blog.ch

17/01/2009

Manifester à Genève lundi 19 janvier

Depuis une semaine de nombreux correspondants sont intervenus sur ce blog pour relever, les uns la responsabilité du Hamas, les autres celle de l'Etat d'Israël, dans les événements de Gaza.
Le plus souvent un dialogue de sourds, alors même qu'en Suisse nous n'endurons pas les souffrances des personnes directement concernées.
Je ne peux qu'inviter tout le monde à s'inspirer de l'appel du mouvement pour une paix juste et durable au Proche-Orient « Le Manifeste » (www.manifeste.ch/francais2.htm) et à participer au rassemblement organisé lundi 19 janvier 2009 de 18h à 20h sur la Plaine de Plainpalais, à Genève pour demander la fin de la violence et de la guerre.
image001.jpg

«Le Manifeste»

Mouvement pour une paix juste et durable au Proche-Orient
qui réunit Juifs, Arabes et autres citoyens
en faveur du dialogue entre Israéliens et Palestiniens

 

invite à
un rassemblement de lumières pour la paix
en silence, avec bougies, flambeaux et autour d’un feu
sans drapeaux ni slogans
le lundi 19 janvier 2009 de 18h à 20h
sur la Plaine de Plainpalais, à Genève
pour demander la fin de la violence et de la guerre

Parce que :

  • Nous sommes tristes, inquiets et révoltés devant le nombre de victimes causé par la guerre.
  • Nous croyons que le conflit ne peut pas se résoudre par la violence.
  • Nous voulons dire non à la violence des armes, d’où qu’elle vienne, et nous voulons que cesse le cycle des représailles.
  • Nous demandons que le droit international soit respecté et que l’accès à toutes les victimes soit garanti.
  • Nous appelons à la reprise urgente du dialogue et à la négociation sur un pied d’égalité entre toutes les parties concernées.
  • Nous insistons pour que l’occupation des territoires palestiniens prenne fin.
  • Nous voulons la création immédiate de deux Etats côte-à-côte qui garantisse à chacun et à chacune un quotidien paisible, ainsi que le droit à la sécurité et à des frontières définies et protégées.
  • Nous n’avons pas les moyens de mettre fin aux hostilités ou d’imposer la paix, mais nous pouvons refuser de nous laisser diviser par une logique de guerre inacceptable ici ou là-bas.
  • Nous tenons à faire savoir que des Juifs et des Arabes continuent de se parler malgré la violence et à démontrer qu’il est possible de maintenir un espace de dialogue justement à cause de nos divergences, l’essence même du dialogue étant de connecter des points de vue différents ou opposés.
  • Nous sommes convaincus qu’il ne saurait y avoir de Paix sans Justice.

Venez nombreux nous rejoindre ! Apportez avec vous une bougie !
Nous avons besoin du soutien de tous ceux et celles qui sont décidés à ne pas céder à la spirale de la violence
Résistons ensemble à la peur de l’autre et à la haine.

10/01/2009

Ne pas manifester à Berne ce samedi 10 janvier!

Si la Suisse était dans la même situation qu'Israël, je n'accepterais pas que mes proches et mes amis risquent tous les jours de se faire massacrer dans un attentat suicide. Qu'un million des mes compatriotes vive sous la menace permanente d'un tir de roquettes ou de mortier. Je souhaiterais certainement que mon gouvernement réagisse!
C'est pourquoi je n'irai pas manifester ce samedi à Berne.
Certes la réaction du gouvernement israélien n'est pas acceptable. Mais le Hamas porte une lourde responsabilité dans les souffrances des Palestiniens de Gaza. Ce mouvement extrémiste mène, comme c'est inscrit dans sa charte, un «combat contre les juifs» ... «jusqu'à ce que les ennemis soient vaincus et que la victoire d'Allah soit établie».
Il considère que «Les initiatives et ce que l'on appelle les solutions pacifiques et les conférences internationales sont contraires aux principes du Mouvement de résistance islamique. [...] qu'il n'y a pas de solution à la question palestinienne si ce n'est à travers le djihad.»
Pourtant j'irais manifester sans hésiter s'il s'agissait de demander « la Paix maintenant! ». Que les Palestiniens cessent tout attentat contre les Israéliens. Que l'Etat d'Israël cesse sa campagne militaire et favorise la création d'un Etat palestinien viable et prospère. Que la Communauté internationale s'interpose pour garantir la paix...
Et j'appuierai toute action qui aide Palestiniens et Israéliens à vivre en bonne harmonie, comme les Français et les Allemands aujourd'hui, malgré les guerres et les atrocités du siècle passé...
Mais je ne participerai pas à une manifestation qui condamne unilatéralement Israel, et qui risque d'être comprise comme une légitimation de l'action des terroristes palestiniens.