01/10/2008

Libéralisez, libéralisez toujours… Il en résultera des hausses !

Le débat, au Parlement, concernant les prix de l’électricité pour 2009 est surréaliste : l’UDC et les Radicaux, qui ont voulu la libéralisation du marché de l’électricité, découvrent avec effarement qu’il en découle des hausses des coûts, et pas les baisses qu’ils annonçaient.
Pour certains, les prix de l’électricité augmenteront l’année prochaine jusqu’à 60 % !

Mais radicaux et UDC proposent des remèdes fantaisistes :

  • Construire des centrales nucléaires, mais ils oublient que même si le peuple l’acceptait, elles produiraient du courant très cher et n’entreraient pas en service avant 20 ans.
  • Supprimer les taxes que les collectivités ou le réseau prélèvent pour développer l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, mais ils taisent que la hausse due au rachat du courant vert au prix coûtant ne représente que 0,45ct, donc en moyenne le 3%.
En réalité, maintenant que la libéralisation est lancée, il s’agit au minimum de :
  • Éviter que les barons de l’électricité engrangent des bénéfices excessifs.
  • Éviter qu’au fil des ans des milliards soient prélevés sur nos factures d’électricité pour financer des centrales au charbon dans le nord de l’Allemagne, dans le sud de l’Italie… ou des centrales nucléaires en Suisse.
  • Exiger que la Commission fédérale de l’électricité (ElCom) fasse son travail et empêche d’éventuelles hausses injustifiées des tarifs du réseau de transit.
  • Taxer d’éventuels bénéfices exceptionnels réalisés par des entreprises qui produisent du courant ou en font commerce.
  • Favoriser, par ces taxes, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, permettant ainsi aux consommateurs de réduire leur consommation et, au final, leur facture électrique. Les Verts déposeront ces prochains jours une initiative parlementaire à cet effet.
Ça se fait dans d’autres pays. Il s’agit maintenant de corriger le tir et, ces prochaines années, d’éviter qu’une deuxième vague de libéralisation ne touche encore plus tous les ménages

19:08 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Très juste, le libéralisme, c'est l'enfer!
L'économie n'existe pas, ce que tout le monde va finir par découvrir enfin!
Point non plus d'économie socialiste, il n'y a d'économie que bourgeoise, le sous titre du "capital" de Marx, à savoir " Critique de l'économie politique ", devait se prendre à la lettre, comme l'écrivait Henri Lefebvre. Reste à savoir s'il existe encore un seul "socialiste" (PS) pour hanter l'Europe et le monde avec ne serait-ce qu'une idée marxiste!
Sinon, qu'avez-vous contre les barons? uh? On est en démocratie paraît-il et non point sous le régime nobiliaire.
J'sais pas moi vous pourriez les appellez "princes de l'électricité",ah, non c'est pas plus démocratique.... ou, vu que j'suis pas doué pour l'invective, "fumiers de propriétaires/actionnaires", ou "crapules", ou "escrocs", voire, "malfaisants" ou "faisans faisandés de l'électrice citée"... Voire "manants", enfin, bien à vous
Le redbaron

Écrit par : redbaron | 02/10/2008

Sauf, que tout le groupe des Verts a voté la libéralisation au Parlement le 23 mars 2007...

Écrit par : Josef Zisyadis | 02/10/2008

En effet, les VERTS, après avoir combattu le premier projet de libéralisation, ont accepté le compromis qui entrera en vigueur début 2009 :
- libéralisation pour les gros consommateurs,
- protection pour les petits consommateurs
- possibilité de refuser la libéralisation pour les petits consommateurs dans une deuxième étape
- 0,6 ct par kWh pour promouvoir le courant vert...
A nous de veiller ensemble sur son application.

Écrit par : Christian van Singer | 02/10/2008

le groupe des verts dont fait partie M. Zysiadis, Josef...

Écrit par : coco lapin | 02/10/2008

Les commentaires sont fermés.