22/03/2008

CFF Cargo sur de meilleurs rails ?

La colère des employés de CFF Cargo appelés à faire les frais de choix stratégiques discutables, la mobilisation des milieux syndicaux et politiques et du Tessin tout entier a été entendue. Et c’est une bonne chose.
Restent les problèmes à régler.
Ces 3 dernières années, la quantité de marchandises transportées par CFF Cargo a fortement augmenté, du tiers ! Les pertes aussi ! On peut se demander si cela est dû à des prix de dumping pratiqués dans les transports internationaux pour gagner des parts du marché, ou à d’autres causes structurelles. Les prix qui permettraient à CFF Cargo d’être dans les chiffres noirs sont-ils praticables sur cet axe nord-sud où la concurrence est très forte?
Les informations qui ont été données au Parlement à ce sujet ne permettent pas de répondre à la question. On peut même se demander si la direction de CFF Cargo connait la réponse, vu l’absence d’une comptabilité analytique valable.
Une chose est certaine : la décision de démanteler un centre de compétence au Tessin est absurde, ne tenant compte ni du transfert de marchandises de la route vers rail dès l’ouverture du tunnel du Gothard, ni de l’indispensable politique régionale. La fermeture des « officine FFS » gaspillerait le capital humain que représentent ces centaines d’ouvriers et de cadres et bouleverserait leurs vies. Inacceptable !
On peut donc se réjouir de la décision du Conseil fédéral de suspendre ce plan calamiteux.
Que la table ronde proposée trouve les collaborations nécessaires pour développer le transfert du trafic de la route vers le rail sur cet axe nord-sud et valoriser les compétences des différents partenaires!
(Berne mercredi 19 mars 2008)