13/11/2007

Nouveaux défis

Les Vaudois ont choisi Géraldine Savary et Luc Recordon pour les représenter au Conseil des Etats, deux candidats qui s’engagent pour la protection de l’environnement et pour la qualité de Vie de chacun.
Les deux affirment clairement leur volonté d’affronter les problèmes sociaux, économiques et environnementaux qui s’annoncent en cherchant le bien commun.
Je leur souhaite bon travail à la Chambre haute !

Du coup j’aurai l’honneur et le plaisir de représenter notre Canton au Conseil National.
Sachant que l’humour au second degré n’est pas toujours compris, je ne répèterai pas ce que j’ai dit à un journaliste de 24Heures, que mon premier souci c’est de savoir dans quel hôtel je vais loger pendant les sessions…
En réalité, ce qui me préoccupe, c’est de réussir ces prochaines années à contribuer, comme au grand Conseil pendant la dernière législature, à trouver des solutions novatrices, dépassant les clivages traditionnels gauche-droite, dans les domaines environnementaux, sociaux et économiques importants pour notre Pays qui me tiennent à coeur.


N’hésitez pas à m’adresser critiques et suggestions sur ce blog.

Commentaires

non mais vous vous relisez avant d'écrire de telles inepties : solutions novatrices, clivages, etc. Si c'est avec de tels sujets bateaux que vous penser faire avancer le pays, bon courage !

Écrit par : Raphy | 16/11/2007

Voici un exemple concret de mesure novatrice qui, dépassant les clivages traditionnels gauche-droite, est favorable aussi bien à l'environnement qu'à l'économie de notre Pays:
Avec la hausse du prix du pétrole, il devient évident qu'il faut cesser de gaspiller de l'énergie pour chauffer des bâtiments mal isolés et pas assez étanches, de véritables passoires énergétiques...
Seulement ce sont les propriétaires et les promoteurs qui doivent investir, alors que les locataires sont les premiers bénéficiaires de telles mesures.
D'où la proposition, en vigueur maintenant dans le canton de Vaud, de permettre de bâtir plus, sur une parcelle donnée, dans la mesure où ce sont des constructions peu énergivores. Le propriétaire rentre dans ses frais, le locataire dépensera moins pour se chauffer et il y aura moins d'émissions de CO2...
Je crois réellement que de telles solutions peuvent être trouvées dans de nombreux domaines. Et espère pouvoir montrer à Raphy, ces 4 prochaines années, qu'il se trompe dans son jugement à l'emporte-pièce.

Écrit par : Christian van Singer | 18/11/2007

Les commentaires sont fermés.