21/09/2007

Un Parlement sous influence rejette l’initiative pour les médecines complémentaires

Les médecines complémentaires (homéopathie, phytothérapie, médecine anthroposophique, médecine traditionnelle chinoise, thérapie neurale) , ne représentent que le 0,134% des dépenses, mais sont appréciées par la plupart des Suisses.
Pourquoi donc une majorité de parlementaires veut les exclure des assurances de base ?
Par ignorance de leur valeur ou sous l’influence du lobby des assureurs, très intéressé par la conclusion de contrats d’assurances complémentaires ?
J’espère que le Peuple corrigera le tir en acceptant l’initiative populaire
« Oui aux médecines complémentaires » lorsqu’elle viendra en votation.
Je ferai campagne, avec les VERTS, pour son acceptation.

Les commentaires sont fermés.